EXPORTATION FRAUDULEUSE DU COBALT DANS LE KATANGA
Le sénateur Musendu interpelle Martin Kabwelulu
mardi 21 novembre 2017

Les sages de la Chambre haute du Parlement ont voté en plénière hier dans la salle des Conférences internationales, la motion d’interpellation du sénateur Musendu Flungu Flore, contre le ministre des Mines Martin Kabwelulu. L’auteur de la question orale avec débat sur l’exportation frauduleuse du concentré du cobalt sous forme de briques de construction exonérées d’impôt est resté sur sa soif, estimant que les réponses du patron des mines n’ont pas convaincu.

Martin Kabwelulu a éludé la question principale sur l’exportation frauduleuse de l’hydrate de cobalt sous forme de briques de construction par huit sociétés opérant dans l’ancien Katanga. Alors que l’auteur de la question, Musendu Flungu , détient des informations précises et recoupées venant du terrain sur le tonnage de cobalt frauduleusement exporté chaque semaine par camion. Bien plus, le rapporteur du Sénat déclare connaître et la la valeur marchande de toutes ces cargaisons de cobalt. et les noms des sociétés impliquées dans ce trafic.
Il ne parle pas en l’air, comme dans un un enseignement didactique, l’auteur de la question orale avec débat adressée à Martin Kabwelulu a fait visionner sur l’écran géant de l’hémicycle toutes ces informations coupe-gorge devant le ministre des Mines Martin Kabwelulu. La dernière information qui lui est parvenue date de vendredi denier, où un camion de gros tonnage chargé de ces concentrés de cobalt a été stoppé et mis en consignation à la barrière de Malipisha, à la sortie de la ville de Lubumbashi sur la route de Kasumbalesa-Zambie, dans le Haut-Katanga.
Par la suite on a perdu la trace dudit camion. C’est pour toutes ces raisons que Musendu Flungu Flore mue sa question orale avec débat en interpellation du ministre des Mines. Pouvait-il en être autrement ? Dans ses réponses aux préoccupations des sénateurs lors de son passage de jeudi dernier, Martin Kabwelulu s’est montré bien prolixe.
Il a commencé par relever le fait que tous les soucis des élus des élus n’avaient pas de lien avec la question orale avec débat de Musendu Flungu Flore. Quant à la question proprement dite, le ministre des Mines assure qu’il n’a pas d’informations à ce sujet et que si l’auteur de la question en a, il peut les partager avec lui. Venons-en aux autres préoccupations des sénateurs.
Pour Martin Kabwelulu, le secteur minier a connu un réel développement depuis 2007 en dépit des difficultés. Avant, ce secteur était affecté par plusieurs pesanteurs. Il attribue la faiblesse des recettes minières dénoncées par les sénateurs aux prescrits du Code minier. L’amortissement des sociétés minières ne permet pas à l’Etat de générer des recettes. Il y a optimisation fiscale.
C’est pourquoi, le Gouvernement a initié la révision en cours du Code minier dont le projet est au niveau de l’Assemblée nationale. En ce qui concerne les rapports des ONG internationales comme " Centre-Carter ", " Global-Witness " et la Banque mondiale (BM), le ministre soutient que ces panels sont souvent orientés à dessein.
Il leur fait savoir que les recettes de la GCM transformée en une société commerciale lui appartiennent et non à l’Etat congolais même si ce dernier est à ce jour l’unique actionnaire. L’Etat ne perçoit que l’impôt. Etant une société commerciale, la GCM n’a pas un ministère de tutelle.
En ce qui concerne la politique minière qu’il mène, le ministre des Mines a énuméré des actes saillants. Il affirme aussi avoir appliqué les recommandations faites par la Commission d’enquête du Sénat présidée autrefois par le sénateur Mutamba Dibwe. Ce qui a eu pour effet la diminution de la fraude et l’augmentation des recettes minières.
Appelé à livrer ses conclusions, Musendu Flungu dans un lyrisme empreint d’ironie dit avec une pointe d’ironie que le ministre des Mines a répondu à ses attentes. Plus explicitement, il savait bien qu’il allait répondre qu’il n’a pas cette information. C’est ce qu’il dit et il lui demande de lui donner ces informations s’il en détient. C’est ce qui est grave. Puisque ces informations, Musendu en détient à foison et lui comme ministre qui gère le secteur des Mines devrait aussi en avoir.
C’est pour cela qu’il transforme sa question orale avec débat en interpellation du ministre des Mines avec un sursis de 15 jours au cours desquels le ministre va mener un audit complet pour mettre un terme à cette situation d’exportation frauduleuse de cobalt sous forme de brique de construction. Fin connaisseur de la matière, Flungu Musendu a montré en détails le processus de transformation du cobalt, un sous-produit du cuivre.
On précipite le cobalt avec la chaux. Les échantillons examinés présentent 25% d’hydrate de cobalt. Le problème qu’il pose, n’est pas, loin s’en faut, la commercialisation de ce produit, l’hydrate de cobalt. Mais c’est plutôt son exportation frauduleuse . Ces briques coutent 20.000USd la tonne. Quelle est cette brique-là qu’on vend à 20.000USD, s’interroge-t-il.
Le ministre des Mines dit qu’il n’a pas d’informations à ce sujet. Alors que le tableau montre que 158 millions USD échappent au trésor public chaque année par cette voie. 8 sociétés sont concernées par cette magouille depuis des années. Ce qui entraîne des pertes astronomique en plusieurs milliards de dollars US. L’objectif que Musendu Flungu Flore poursuit dans l’interpellation du ministre des Mines Martin Kabwelulu, c’est de tirer la sonnette d’alarme pour que celui-ci arrête cette fraude de cobalt sous forme de brique dans l’ancien Katanga. D’où le moratoire de 15 jours. KANDOLO M.

Les Universités appelées à s’assumer comme hauts lieux de savoir
vendredi 16 février 2018

Les enjeux politiques en RD Congo ont ceci de particulier que la plupart des politiciens ont repris le chemin de l’école. Précisément des (...)
lire la suite
Procès Kamwina Nsapu : Le tribunal use de la confrontation des prévenus
vendredi 16 février 2018

Face à l’attitude des prévenus consistant à nier en bloc les préventions à leur charge, le tribunal militaire de garnison Kinshasa/Gombe n’a de choix (...)
lire la suite
La justice restauratrice pour une paix sociale
vendredi 16 février 2018

Le programme " enfant sans barreau " du Bureau international catholique pour l’enfance (BICE) a organisé mardi 13 février, une matinée de (...)
lire la suite
Les précisions du président du FLNC, Elie Kapend
vendredi 16 février 2018

Le Président nationale du Front de Libération Nationale du Congo (FLNC), Elie Kapend Kanyimbu, a tenu hier jeudi 15 février, à Kinshasa, une (...)
lire la suite
Djugu : l’aide du Gouvernement attendue dans les prochains jours
jeudi 15 février 2018

Le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité s’est rendu hier mercredi le 14 février à Djugu dans la province de l’Ituri. Dépêché par (...)
lire la suite
Kabila, Sassou et Lourenço contre l’accession au pouvoir par des voies non constitutionnelles
jeudi 15 février 2018

La première tripartite « RD Congo-Angola-Congo-Brazzaville » pour l’année 2018 s’est tenue le 14 février 2018 au Palais de la Nation, à Kinshasa. Selon (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting