Au-delà du concert d’indignations légitimes
mercredi 22 novembre 2017

S’indigner de la "marchandisation", mieux de la chosification de l’homme par l’homme en Libye ? C’est le minimum syndical pour toute personne normalement constituée. Pas seulement pour les Africains quoi que premiers concernés. Tirer à boulets rouges sur les dirigeants du Continent dont la mauvaise gouvernance conduit des millions de jeunes à fuir l’Afrique pour un ailleurs meilleur ? Cela va de soi.
Sauf que dans ce concert d’indignations et de critiques, l’on n’oublie que le pays qui est le théâtre de cette tragédie n’a plus d’Etat depuis six ans ! C’est-à-dire depuis la liquidation du Colonel Kadhafi.
En somme, "la vente aux enchères" de migrants africains vient rappeler aussi tragiquement que brusquement que la Libye a cessé d’être un Etat à part entière pour devenir un Etat entièrement à part. Pis, un non Etat.
Une espèce de no man’s land livré aux chefs de tribus, de guerre, de factions et aux "djihadistes" incontrôlés. Un terreau propice à toutes les maffia, les violences, les crimes et les abominations.
Par où sont passés ceux qui pensaient qu’il n’y avait qu’à dégager Kadhafi pour que la Libye soit libérée ? Par où sont passés tous ceux qui, sous couvert des "printemps arabes", soutenaient que l’on pouvait larguer la démocratie avec des bombes qui pleuvaient sur Tripoli ?
Voilà que tous ces donneurs de leçons -avec leurs solutions clé en main - sont rattrapés par leurs propres turpitudes. Eux qui ne voulaient rien entendre du "service après-vente". La Libye est devenue un enfer pour tout le monde. Pour les Libyens eux-mêmes, pour les pays voisins et pour de nombreux subsahariens en route pour l’eldorado européen.
Ce n’est pas tout. La Libye post-Kadhafi est un boulet au pied de l’Europe. Pour combien de temps ? En tout cas, pour tout le temps que durera la confusion et l’instabilité née de l’expédition occidentale sans solution alternative contre Mouammar Kadhafi. José NAWEJ

Encore et toujours la transition
vendredi 25 mai 2018

Sous les tropiques rd congolaises, la transition a la peau dure. Très dure même. On la chasse, elle revient au galop. On lui tord le cou avec (...)
lire la suite
Kagamé joue et… gagne
jeudi 24 mai 2018

Tapis rouge à Paris pour Paul Kagamé. Tête-à-tête à l’Elysée avec son homologue français. Bien plus qu’un rituel protocolaire lorsqu’il s’agit du (...)
lire la suite
Derrière l’Union sacrée, le je t’aime moi non plus ?
mercredi 23 mai 2018

Et revoici le tandem Katumbi-Fatshi. Presque main dans la main arpentant les avenues de Washington DC. Deux hommes regardant dans la même (...)
lire la suite
En mode clair-obscur…
mardi 22 mai 2018

Parier un kopeck sur la lisibilité du processus politique en Rd Congo, un risque. Un grand risque. Les bookmakers d’ici et d’ailleurs sont avertis. (...)
lire la suite
En mode clair-obscur…
lundi 21 mai 2018

Parier un kopeck sur la lisibilité du processus politique en Rd Congo, un risque. Un grand risque. Les bookmakers d’ici et d’ailleurs sont avertis. (...)
lire la suite
Un mariage princier aux saveurs...africaines
vendredi 18 mai 2018

Le Royaume Uni s’apprête à vivre un big event. Il s’agit du "Royal wedding". Un mariage princier dont le retentissement ira bien au- delà des (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting