Plusieurs milliers de dollars pour se retrouver… esclave
vendredi 24 novembre 2017

C’est sans doute le summum du paradoxe. Tenter d’émigrer en Europe coûte cher. Très cher même. Entre 3500 et 7000 dollars ! Parfois même plus. S’il faut intégrer l’achat du gilet de sauvetage- environ 200 USD- et les frais téléphoniques pour pratiquement le même montant.
Une vraie fortune en Afrique. Des revenus princiers en RDC auxquels seuls les mandats…politiques peuvent donner accès. Sans nier la réalité de la misère ambiante sur le Continent, ces sommes ont de quoi donner du tournis à des centaines de millions d’Africains qui vivent sous le seuil de pauvreté.
Ces plusieurs milliers de dollars sonnent comme un conte de fées au Congolais lambda. Le vaillant fonctionnaire n’en connaît même pas l’odeur. Entre les mains du Kinois débrouillard devant l’Eternel, ces billets verts représentent plus qu’un capital pour se lancer dans le business. Une affaire qui, si elle est rondement menée, a vocation à prospérer. De quoi améliorer son ordinaire en restant chez soi.
Voilà que, pour nombre de migrants, ce pactole achète non l’eldorado européen, mais l’esclavage ou…la mort. Dans le cas de l’enfer libyen, cela revient au même. Ou presque. Se retrouver exposé sur un marché d’esclaves ou mourir en mer, les deux sorts s’équivalent. Encore que dans le profond des eaux, on meurt une fois pour toutes, alors que vivre comme esclave, c’est mourir tous les jours sans…mourir.
Mais, dans les deux cas, c’est l’horrible rançon d’un investissement de plusieurs milliers de dollars ou d’euros. C’est selon. Décidemment, le dicton selon lequel l’argent est un bon serviteur, mais un mauvais maître s’écrit douloureusement dans le sable libyen.
José NAWEJ

Préserver les universités de querelles politiciennes
vendredi 16 février 2018

Les diplômes d’universités sont aujourd’hui convoités. Pas seulement par des étudiants lambda, mais aussi par nombre d’acteurs politiques en quête de (...)
lire la suite
Attend contribution désespérément
mercredi 14 février 2018

Combien dans l’escarcelle de la CENI provenant des partenaires extérieurs ? Pas grand-chose. Un doux euphémisme. Pourtant, les plénipotentiaires des (...)
lire la suite
Un vent de théologie de la libération ?
mardi 13 février 2018

Il est, à l’évidence, prématuré d’assimiler l’activisme ambiant du clergé kinois à la théologie de la libération qui avait fait florès en Amérique latine. (...)
lire la suite
Un drôle d’avis de recherche
vendredi 9 février 2018

Pas besoin d’exégèse pour comprendre que le "héros" du 16 janvier 2018 n’était en danger. Pas non plus besoin d’être docte pour subodorer que les (...)
lire la suite
Les signaux du CNSA
mardi 6 février 2018

Ca bouge de plus en plus au Conseil national de suivi de l’Accord (CNSA). Dans le bon sens. Et donc forcément dans la bonne direction. Du moins, si (...)
lire la suite
La prière comme antidote à la logique du chaos
lundi 5 février 2018

Jamais un sans deux. Le Pape a appelé une nouvelle fois à une journée de prière pour la RDC. Le Saint-Père a aussi pensé au Soudan du sud. Le Souverain (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting