SUD-KIVU
Claude Nyamugabo désamorce la « ville morte »
vendredi 24 novembre 2017

Il faudra certainement s’en persuader, les mêmes causes ne produisent pas nécessairement les mêmes effets au Sud-Kivu et à Bukavu. Après le mot d’ordre de ville morte plus ou moins respecté le 15 novembre 2017, le chef-lieu de la province s’est réveillé de manière circonspecte ce mercredi 22 novembre, à la suite d’un autre mot d’ordre de ville morte lancée par la société civile de cette province, en rapport avec le processus électoral.

Alors que le mercredi 15 novembre, la circulation était plus ou moins mitigée, une semaine plus tard, la ville de Bukavu et ses environs n’ont plus voulu mourir de nouveau. L’intellectuel y aurait trouvé une réaction faite de lassitude, d’instinct de survie ou de détermination républicaine. Une subtile lecture politique y aurait également décelé la touche du savoir-faire dans la gestion politique du nouvel animateur du Sud-Kivu.
Claude Nyamugabo Bazibuhe, fraîchement revenu d’un poste stratégique au siège de l’Union Africaine à Addis-Abeba et élu, dans la foulée, Gouverneur de province, a su trouver ses marques pour désamorcer la journée ville morte, sans recourir à la force de la loi, et encore moins à la loi de la force.
Par le dialogue qui caractérise cet homme à la maturité politique éprouvée, Nyamugabo est parvenu à déjouer les plans concoctés par la société civile du Sud-Kivu qui entendait brandir la paralysie de la ville comme un scalpel de visage pâle par les Sioux.

UNE CARAVANE MOTORISEE

Le matin du 22 novembre, la ville de Bukavu vaquait tranquillement à ses activités et dans son itinérance, le Gouverneur Nyamugabo a fait le tour de la ville, afin de s’assurer que tout allait pour le mieux. Du Lycée Wima, en passant par les principaux marchés de la ville notamment Kadutu, Nyawera ou Nguba et en terminant par les institutions publiques, Bukavu vivait normalement ce mercredi 22 novembre.
Pour faire honneur à Claude Nyamugabo, les vendeurs de différents marchés par lesquels le Gouverneur est passé ont spontanément exprimé "leur soutien" à leur "fils" par des chants joyeux. Et pour égayer davantage cette journée de travail, une caravane motorisée a accompagné leur Gouverneur sur l’ensemble de son parcours.
Ordre et sérénité devraient être les lignes directrices de Claude Nyamugabo à la tête de la province du Sud-Kivu. Depuis qu’il préside aux destinées de cette province, le Gouverneur élu a su maîtriser avec calme des situations qui auraient perturbé plus d’un, notamment l’affaire du sulfureux Abas Kayonga .
Province régulièrement agitée par des conflits armés, le Sud-Kivu a besoin du calme pour relancer son développement. Dans cette perspective, une ville morte de plus est, à coup sûr, une ville morte de trop.
John NGOMBWA, Correspondance particulière

Bruno Tshibala promet des révélations
vendredi 25 mai 2018

Le Premier ministre, Bruno Tshibala, préside un meeting ce samedi 26 mai à la Foire internationale de Kinshasa, FIKIN où, affirment des sources, le (...)
lire la suite
Henri Mova invite les différentes formations à se conformer aux critères d’éligibilité
vendredi 25 mai 2018

La loi n°08/005 du 10 juin 2008 portant financement public des partis politiques a été hier jeudi 24 mai à l’Assemblée nationale, au cœur d’une (...)
lire la suite
PPRD : E. Shadary met le cap sur le grand Katanga
vendredi 25 mai 2018

* Ce vendredi, le SP va installer de nouveaux animateurs des structures du parti dans le Haut-Katanga Le Secrétaire permanent du Parti du (...)
lire la suite
Présidentielle : qui de Katumbi ou de Tshisekedi sera candidat ?
vendredi 25 mai 2018

Le président de Ensemble pour le Changement Moïse Katumbi et celui de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social "UDPS" Félix Tshisekedi, ont (...)
lire la suite
Atundu rassure : "Le président Kabila respectera toutes les dispositions de la Constitution"
vendredi 25 mai 2018

A Kinshasa et dans certaines grandes villes du pays, le débat sur l’éventualité d’un troisième mandat du président de la République, Joseph Kabila, a (...)
lire la suite
Oui affirme le MIR Mbayo ; pas du tout répond l’UNC Mayo
vendredi 25 mai 2018

Stanislas Mbayo, Président national du parti politique MIR, sociétaire de la MP de Joseph Kabila, est revenu à la charge hier en remontant sur ses (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting