DEBAT SUR LE PROJET DE REVISION DE LA LOI ELECTORALE
Lokondo : « La loi est anticonstitutionnelle et satanique »
lundi 4 décembre 2017

La plénière de vendredi dernier à l’Assemblée nationale a examiné le rapport de la Commission « Politique-juridique-administrative » (PAJ) sur le projet de révision de la loi électorale. Parmi les députés qui ont défilé au perchoir, Henri-Thomas Lokondo Yoka, a retenu l’attention de l’hémicycle de par l’originalité de son intervention. Il a d’entrée de jeu traité cette loi non seulement d’anticonstitutionnelle mais surtout de « satanique ».

Cette dernière qualification a fait pouffer d’éclats de rires ses collègues qui l’ont applaudi. Comment ce projet de loi électorale est-il alors anticonstitutionnel et « satanique » ? La démonstration de Lokondo Yoka Henri-Thomas commence par l’article 118 qui fixe le seuil de représentativité nationale à 3% que La PAJ a ramené à 1%. Ce qui ne règle toujours pas le problème et même s’il s’agissait de quelque chose comme 0, 01.
Il pose la question de savoir quel est le sort du candidat indépendant dans ce seuil de représentation nationale, lui qui ne peut se présenter que dans une circonscription électorale et en dehors des listes des partis politiques. La loi n’en dit mot. De ce fait, elle élimine d’office de la compétition électorale les candidats indépendants qui sont inscrits dans les circonscriptions électorales sans aucun seuil de représentation nationale. C’est cela la violation de la Constitution.
Lokondo a égrené des articles de la Constitution, de la loi électorale et de la loi sur les Partis politiques avec lesquels ce projet de loi prend des libertés en rapport avec le statut de candidat indépendant. L’article 101 de la Constitution consacre la candidature des candidats indépendants qui ne sont ni sur les listes des partis politiques ni sur celles des regroupements politiques.
Partant, comment les indépendants vont se retrouver sur les listes des partis politiques tout comme de regroupements politiques pour être éligibles au seuil de représentativité fixé par le Gouvernement ? D’autant que, rappelle encore l’élu de Mbandaka, le candidat indépendant n’est éligible que dans une seule circonscription électorale. Tandis que les partis politiques et les regroupements politiques postulent à travers leurs listes dans toutes les circonscriptions électorales. Comment les candidats indépendants vont-ils faire pour être éligibles dans toutes les circonscriptions électorales ?
Pour Lokondo Yoka Henri-Thomas, cette loi élimine de la course les candidats indépendants. Par conséquent, elle viole l’article 5 de la Constitution. Celui-ci définit les partis politiques dont l’objectif est de conquérir le pouvoir pour appliquer son projet de société. Les candidats indépendants ne sont pas concernés parc cette définition car ils ne sont pas membres des partis politiques.
Un autre point d’achoppement dans le projet de loi électorale, c’est l’article sur la machine à voter. L’élu de Mbandaka est d’avis qu’il ne s’agit pas d’une machine à voter mais plutôt d’une machine à tricher. C’est une machine à programmer des défaites électorales. Des pays comme la Hollande l’ont abandonnée. C’est tout dire ! Il y a aussi la question de la caution électorale qui est fixée à 1.000 USD par siège. Ce qui est énorme pour Lokondo Yoka compte tenu du très faible pouvoir d’achat des Congolais qui ne fait que s’amenuiser chaque jour.
Une liste de dix candidats d’un parti politique dans une circonscription électorale atteindrait 10.000 USD. Ce qui serait un vote des riches d’où seraient exclus de hauts cadres comme des Professeurs d’Université ou des Avocats qui ont travaillé toute leur vie honnêtement, argumente encore l’élu de Mbandaka. Il faut donc ramener cette caution électorale de 1000 USD par candidat à sa portion congrue proportionnellement au modique budget de l’Etat que le gouvernement a déposé à l’Assemblée nationale et qui est de 5 milliards USD. KANDOLO M.

L’idée du 3ème mandat plombe l’Opposition !
jeudi 24 mai 2018

* Dire que l’image projetée de Joseph Kabila est celle d’un acteur politique fini, rejeté par la population congolaise à cause de son bilan qualifié (...)
lire la suite
Rémy Massamba en appelle à une véritable rédemption de l’homme congolais
jeudi 24 mai 2018

« Le parlementaire et la lutte contre la corruption ». Tel est l’intutilé de l’ouvrage porté sur les fonts baptismaux hier mercredi en la salle de (...)
lire la suite
"Ensemble" accepte le renvoi de son meeting au 9 juin
jeudi 24 mai 2018

L’Hôtel de ville de Kinshasa et "Ensemble" ont trouvé un terrain d’entente en rapport avec l’organisation du meeting de la plateforme chère à Katumbi (...)
lire la suite
« Transition sans Kabila » : Kabund et Kokonyangi s’empoignent
jeudi 24 mai 2018

* Seule parade possible face à la mauvaise foi du pouvoir, clame le SG de l’Udps, schéma illégal lui répond le SGA de la MP. Pendant que Félix (...)
lire la suite
Le Conseil de sécurité de l’ONU exige la levée de l’interdiction des manifestations publiques
mercredi 23 mai 2018

Lundi dernier, tard dans la nuit le Conseil de sécurité de l’ONU a tenu dans le « Palais de Verre » de New York, son siège, une nouvelle session (...)
lire la suite
L’épiscopat du Grand Kivu fâché
mercredi 23 mai 2018

* « A qui profiterait cette manoeuvre funeste ? », s’interrogent les prélats catholiques. Les archevêques et évêques membres de l’Assemblée (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting