Et nos Johnny à nous ?
jeudi 7 décembre 2017

C’est peu de dire que l’hommage national pour Johnny Halliday a commencé dès l’annonce de sa mort. Du Président de la République au dernier des Français, le choc le dispute à l’émotion. Chacun y va de sa formule pour exprimer ce qu’il ressent. La France est en deuil.
Dans les cœurs des Français, le drapeau est déjà en berne. Johnny Halliday incarnait la France de ces 50 à 60 dernières années. Que de générations !
Ironie du calendrier, la disparu de ce one man show hors pair survient un jour à peine après le décès d’un monument de l’écriture : l’académicien Jean d’Ormesson. Malheur à lui ! Sa mort est "éclipsée" par la disparition de l’icône du spectacle. Une coïncidence qui a de quoi inspirer un roman outre-tombe à l’écrivain Jean d’O. Une autre histoire.
Vu de RDC, difficile de suivre les péripéties depuis la sortie de podium du monstre sacré du rock’and roll sans penser à nos stars de la musique. De Kallé Jeef à Papa Wemba, en passant notamment par Dr Nico, Franco, Pépé Kallé, Rochereau et Emeneya. Des artistes qui charrient des pans importants de l’histoire rd congolaise. Que dis-je de l’identité congolaise. Si, à certains d’entre eux, la fortune a souri juste à leur mort, leur itinéraire aura été anecdotique.
Mis à part le plaisir qu’ils nous ont procuré via leurs œuvres et autres productions scéniques, ces artistes d’exception n’ont pas été intégrés- ou l’ont été à la marge -dans la stratégie publique de renforcement de la conscience nationale. Et, bien plus, dans la politique de rayonnement international du pays. Cela s’appelle le soft power.
Au fond, il en est de nos minerais comme de notre culture. Depuis l’indépendance jusqu’à ces jours, le pays est assis sur une mine d’or qui s’appelle "culture". Mais, les régimes, les gouvernements successifs ne se servent des artistes au mieux qu’au titre des griots et, au pire, que comme amuseurs publics. José NAWEJ

Au nom de la base
vendredi 16 novembre 2018

Tiens ! hier jeudi, le candidat Emmanuel Ramazani devait présenter son programme. Silence radio. Sans doute que la base a demandé à "Coup sur coup" (...)
lire la suite
Le -triste- mérite de Genève
jeudi 15 novembre 2018

Tragi-comédie dans la tragi-comédie de Genève. Cette lettre d’engagement montre jusqu’où peuvent aller les politiciens congolais pour leurs intérêts (...)
lire la suite
De l’Union sacrée de l’Opposition à … Lamuka
mercredi 14 novembre 2018

Genève aura à jamais un goût d’oxymore pour les opposants rd congolais. D’une ville -espoir, réceptacle d’entente, de réconciliation, le siège -second (...)
lire la suite
L’infidélité à sa signature contre la fidélité à sa base
mardi 13 novembre 2018

Entre sa signature et la soumission à sa base ? Qu’est ce qui prévaut ? Félix-Antoine Tshisekedi et Vital Kamerhe viennent de trancher en faveur du (...)
lire la suite
Une machine à diviser nous est- elle née ?
lundi 12 novembre 2018

Elle est vraiment blanche la fumée qui s’est échappée de Genève hier ? Oui. Mais pas pour tout le monde .Dans ce " tout le monde ", il y a surtout (...)
lire la suite
A chaque loge son candidat commun
vendredi 9 novembre 2018

Si le froid genevois porte chance aux "7 patrons", l’opposition aura enfin son candidat commun à la présidentielle du mois prochain. FATSHI, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Une dose de contrepouvoir pour Trump

L’Amérique post-élections de mi- mandat est généralement celle qui correspond le mieux à la nature même du régime politique américain. Un pays où le système de pouvoir et de contre-pouvoir s’érige en (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting