Et nos Johnny à nous ?
jeudi 7 décembre 2017

C’est peu de dire que l’hommage national pour Johnny Halliday a commencé dès l’annonce de sa mort. Du Président de la République au dernier des Français, le choc le dispute à l’émotion. Chacun y va de sa formule pour exprimer ce qu’il ressent. La France est en deuil.
Dans les cœurs des Français, le drapeau est déjà en berne. Johnny Halliday incarnait la France de ces 50 à 60 dernières années. Que de générations !
Ironie du calendrier, la disparu de ce one man show hors pair survient un jour à peine après le décès d’un monument de l’écriture : l’académicien Jean d’Ormesson. Malheur à lui ! Sa mort est "éclipsée" par la disparition de l’icône du spectacle. Une coïncidence qui a de quoi inspirer un roman outre-tombe à l’écrivain Jean d’O. Une autre histoire.
Vu de RDC, difficile de suivre les péripéties depuis la sortie de podium du monstre sacré du rock’and roll sans penser à nos stars de la musique. De Kallé Jeef à Papa Wemba, en passant notamment par Dr Nico, Franco, Pépé Kallé, Rochereau et Emeneya. Des artistes qui charrient des pans importants de l’histoire rd congolaise. Que dis-je de l’identité congolaise. Si, à certains d’entre eux, la fortune a souri juste à leur mort, leur itinéraire aura été anecdotique.
Mis à part le plaisir qu’ils nous ont procuré via leurs œuvres et autres productions scéniques, ces artistes d’exception n’ont pas été intégrés- ou l’ont été à la marge -dans la stratégie publique de renforcement de la conscience nationale. Et, bien plus, dans la politique de rayonnement international du pays. Cela s’appelle le soft power.
Au fond, il en est de nos minerais comme de notre culture. Depuis l’indépendance jusqu’à ces jours, le pays est assis sur une mine d’or qui s’appelle "culture". Mais, les régimes, les gouvernements successifs ne se servent des artistes au mieux qu’au titre des griots et, au pire, que comme amuseurs publics. José NAWEJ

Kagamé joue et… gagne
jeudi 24 mai 2018

Tapis rouge à Paris pour Paul Kagamé. Tête-à-tête à l’Elysée avec son homologue français. Bien plus qu’un rituel protocolaire lorsqu’il s’agit du (...)
lire la suite
Derrière l’Union sacrée, le je t’aime moi non plus ?
mercredi 23 mai 2018

Et revoici le tandem Katumbi-Fatshi. Presque main dans la main arpentant les avenues de Washington DC. Deux hommes regardant dans la même (...)
lire la suite
En mode clair-obscur…
mardi 22 mai 2018

Parier un kopeck sur la lisibilité du processus politique en Rd Congo, un risque. Un grand risque. Les bookmakers d’ici et d’ailleurs sont avertis. (...)
lire la suite
En mode clair-obscur…
lundi 21 mai 2018

Parier un kopeck sur la lisibilité du processus politique en Rd Congo, un risque. Un grand risque. Les bookmakers d’ici et d’ailleurs sont avertis. (...)
lire la suite
Un mariage princier aux saveurs...africaines
vendredi 18 mai 2018

Le Royaume Uni s’apprête à vivre un big event. Il s’agit du "Royal wedding". Un mariage princier dont le retentissement ira bien au- delà des (...)
lire la suite
L’ombre de Mzee
mercredi 16 mai 2018

De Laurent-Désiré Kabila, l’Histoire retiendra sans doute deux dates. A savoir le 16 janvier 2001, jour de son assassinat et le 17 mai 1997, date (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting