La " Nouvelle initiative pour le Congo " rejette la loi électorale
jeudi 7 décembre 2017

* Cette plateforme politique exhorte le Sénat à sauver la nation en péril comme en janvier 2015.

Le Comité exécutif de la plateforme politique dénommée " Nouvelle initiative pour le Cogo " (NIC), présidée par le sénateur Florentin Mokonda Bonza, Président national de la CDC, s’est réuni en séance extraordinaire le lundi 4 décembre 2017 à son siège, avenue Bandundu à Kinshasa-Kitambo et a rendu publique sa position hier. L’objet de la rencontre, c’est indubitablement d’examiner en profondeur l’avant-projet de loi électorale modifiant et complétant la loi électorale de mars 2006 telle que modifiée à ce jour.

En gros la NIC rejette totalement ce texte qu’elle qualifie d’avant-projet de loi du fait qu’elle a atterri à l’Assemblée nationale sans avoir jamais été adopté en Conseil des ministres comme il se doit légalement. La plateforme en donne les motivations. La NIC relève plusieurs aberrations dans cet avant-projet de loi.
L’avant-projet de loi n’a pas fait l’objet des discussions au Conseil des ministres. Par conséquent, il ne pouvait nullement être transmis à l’Assemblée nationale ni être déclaré recevable par cette dernière à cause de ce vice de forme. Ce qui a pourtant été fait.
La NIC s’explique mal la précipitation avec laquelle l’avant-projet de loi a été examiné à la Représentation nationale. Ce qui témoigne d’une volonté manifeste du Pouvoir de faire un passage en force qui cache une détermination malveillante de s’imposer à tout prix en violation de la loi.
Sur le plan du fond, la NIC qualifie cet avant-projet de loi d’être résolument liberticide, partisan et discriminatoire. Plus gravissime est le fait qu’il vient, en l’état, remettre en question et consommer la rupture avec le Pacte républicain consigné dans l’Accord global et inclusif signé en 2002 en Afrique du Sud (RSA).
La NIC rappelle par ailleurs à ce sujet que c’est bel et bien ce Pacte républicain de RSA qui est le fondement de la Constitution du 18 Février 2006 ainsi que de toutes les Institutions actuelles. Qu’est-ce qui cloche dans cet avant-projet de loi ? Trois points. Il y a d’abord l’établissement du seuil de représentativité nationale qui remplace le mode de scrutin proportionnel avec toutes les conséquences désastreuses sur la cohésion nationale.

CAUTION EXHORBITANTE, VOTE ELECTRONIQUE
En deuxième lieu vient la hauteur prohibitive de la caution électorale par candidat et non par liste comme avant instaurant de fait une sorte de suffrage universel censitaire. Il y a enfin le recours au vote électronique par ordinateur. La NIC montre que le vote électronique dont la fiabilité est mise à rude épreuve et révoqué dans les pays développés, a fortiori la RDC qui est un pays sous-équipé avec un nombre impressionnant d’analphabètes.
Ce vote électronique est inacceptable pour la NIC. Elle persiste et signe que les conditions édictées dans cet avant-projet de loi ne vise ni plus ni moins qu’à restaurer en RDC le système anachronique de Parti unique pour favoriser la MP qui dispose déjà abusivement des ressources du Trésor public. Car le système électoral tel qu’il est conçu par ledit avant-projet de loi conduirait indubitablement à réserver un maximum si pas la totalité des sièges de l’Assemblée nationale à un seul camp politique en l’occurrence la MP.
Ce qui mettrait en péril l’inclusivité et l’harmonie sociale vécue à ce jour grâce aux effets bénéfiques de l’Accord global et inclusif. Celui-ci bannit définitivement les injustices et les conflits fratricides. La NIC note avec amertume qu’au moment où elle se penche sur cet avant-projet de loi, à l’Assemblée nationale, les députés de la MP l’ont déjà voté dans des conditions innommables, en l’absence de l’Opposition.
La suite de la procédure, c’est son examen, à la Chambre haute, celle de la mesure. C’est vers le Sénat que la vingtaine de partis politiques et personnalités de la NIC tournent tous leurs regards. Ils interpellent les sages, toutes tendances confondues en les exhortant à un sursaut patriotique.
Il leur est demandé d’user de leur traditionnelle sagesse pour sauver la nation qui est en péril. Ce serait la reddition des travers connus par le projet de loi électorale anticonstitutionnel de 2015 qui avait causé mort d’homme lors des marches populaires de protestations purement et simplement rejeté par les élus des élus alors que l’Assemblée nationale l’avait voté. Au peuple congolais, la NIC demande à rester en éveil, c’est-à-dire ouvrir grandement les yeux pour faire échec à ce qu’elle considère comme toute consolidation de « dérive dictatoriale inacceptable dans le chef du Pouvoir d’Etat ». KANDOLO M.

Bemba fait appel contre le jugement de première instance
vendredi 21 septembre 2018

* Voici pourquoi le chef du MLC ne peut pas être acquitté pour subornation des témoins ! C’est depuis mercredi dernier que Jean-Pierre Bemba Gombo, (...)
lire la suite
Elikya Mbokolo : " Je ne crois pas à la légitimité naturelle des fils à papa pour briguer le mandat électif au sommet de notre Etat "
vendredi 21 septembre 2018

* « Mon engagement politique ne doit pas être réduit à de basses considérations financières. C’est une insulte inadmissible », martèle ce professeur de (...)
lire la suite
Conférence sur les "atouts et faiblesses" de Kasa-Vubu, Mobutu, Kabila père et fils
vendredi 21 septembre 2018

La commission des intellectuels et cadres dirigeants catholiques de la paroisse saint Augustin de Lemba organise ce dimanche 23 septembre dans (...)
lire la suite
Jean-Pierre Bemba s’adresse à sa base ce samedi
vendredi 21 septembre 2018

Quelques jours après sa condamnation par la CPI dans l’affaire subornation de témoins, le leader du MLC va s’adresser à sa base. L’événement aura lieu (...)
lire la suite
L’Opposition a commémoré hier les victimes des 19 et 20 septembre 2016
jeudi 20 septembre 2018

Une messe d’action de grâce a été dite hier mercredi 19 septembre en la Cathédrale Notre Dame de Lingwala en mémoire des victimes des 19 et 20 (...)
lire la suite
Intérieur : le VPM Henri Mova reçoit le bâtiment construit par SESCO
jeudi 20 septembre 2018

*« L’inauguration de cet immeuble abritant le Secrétariat général du ministère est la preuve que l’Etat congolais est toujours debout et autonome », (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Foire agricole, et après ?

Une foire agricole dans la capitale rd congolaise ! Pourquoi pas ? La RDC n’étant pas qu’une merveille -et non un scandale- géologique. Ce pays situé au cœur de l’Afrique a aussi vocation à être le (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting