La " Nouvelle initiative pour le Congo " rejette la loi électorale
jeudi 7 décembre 2017

* Cette plateforme politique exhorte le Sénat à sauver la nation en péril comme en janvier 2015.

Le Comité exécutif de la plateforme politique dénommée " Nouvelle initiative pour le Cogo " (NIC), présidée par le sénateur Florentin Mokonda Bonza, Président national de la CDC, s’est réuni en séance extraordinaire le lundi 4 décembre 2017 à son siège, avenue Bandundu à Kinshasa-Kitambo et a rendu publique sa position hier. L’objet de la rencontre, c’est indubitablement d’examiner en profondeur l’avant-projet de loi électorale modifiant et complétant la loi électorale de mars 2006 telle que modifiée à ce jour.

En gros la NIC rejette totalement ce texte qu’elle qualifie d’avant-projet de loi du fait qu’elle a atterri à l’Assemblée nationale sans avoir jamais été adopté en Conseil des ministres comme il se doit légalement. La plateforme en donne les motivations. La NIC relève plusieurs aberrations dans cet avant-projet de loi.
L’avant-projet de loi n’a pas fait l’objet des discussions au Conseil des ministres. Par conséquent, il ne pouvait nullement être transmis à l’Assemblée nationale ni être déclaré recevable par cette dernière à cause de ce vice de forme. Ce qui a pourtant été fait.
La NIC s’explique mal la précipitation avec laquelle l’avant-projet de loi a été examiné à la Représentation nationale. Ce qui témoigne d’une volonté manifeste du Pouvoir de faire un passage en force qui cache une détermination malveillante de s’imposer à tout prix en violation de la loi.
Sur le plan du fond, la NIC qualifie cet avant-projet de loi d’être résolument liberticide, partisan et discriminatoire. Plus gravissime est le fait qu’il vient, en l’état, remettre en question et consommer la rupture avec le Pacte républicain consigné dans l’Accord global et inclusif signé en 2002 en Afrique du Sud (RSA).
La NIC rappelle par ailleurs à ce sujet que c’est bel et bien ce Pacte républicain de RSA qui est le fondement de la Constitution du 18 Février 2006 ainsi que de toutes les Institutions actuelles. Qu’est-ce qui cloche dans cet avant-projet de loi ? Trois points. Il y a d’abord l’établissement du seuil de représentativité nationale qui remplace le mode de scrutin proportionnel avec toutes les conséquences désastreuses sur la cohésion nationale.

CAUTION EXHORBITANTE, VOTE ELECTRONIQUE
En deuxième lieu vient la hauteur prohibitive de la caution électorale par candidat et non par liste comme avant instaurant de fait une sorte de suffrage universel censitaire. Il y a enfin le recours au vote électronique par ordinateur. La NIC montre que le vote électronique dont la fiabilité est mise à rude épreuve et révoqué dans les pays développés, a fortiori la RDC qui est un pays sous-équipé avec un nombre impressionnant d’analphabètes.
Ce vote électronique est inacceptable pour la NIC. Elle persiste et signe que les conditions édictées dans cet avant-projet de loi ne vise ni plus ni moins qu’à restaurer en RDC le système anachronique de Parti unique pour favoriser la MP qui dispose déjà abusivement des ressources du Trésor public. Car le système électoral tel qu’il est conçu par ledit avant-projet de loi conduirait indubitablement à réserver un maximum si pas la totalité des sièges de l’Assemblée nationale à un seul camp politique en l’occurrence la MP.
Ce qui mettrait en péril l’inclusivité et l’harmonie sociale vécue à ce jour grâce aux effets bénéfiques de l’Accord global et inclusif. Celui-ci bannit définitivement les injustices et les conflits fratricides. La NIC note avec amertume qu’au moment où elle se penche sur cet avant-projet de loi, à l’Assemblée nationale, les députés de la MP l’ont déjà voté dans des conditions innommables, en l’absence de l’Opposition.
La suite de la procédure, c’est son examen, à la Chambre haute, celle de la mesure. C’est vers le Sénat que la vingtaine de partis politiques et personnalités de la NIC tournent tous leurs regards. Ils interpellent les sages, toutes tendances confondues en les exhortant à un sursaut patriotique.
Il leur est demandé d’user de leur traditionnelle sagesse pour sauver la nation qui est en péril. Ce serait la reddition des travers connus par le projet de loi électorale anticonstitutionnel de 2015 qui avait causé mort d’homme lors des marches populaires de protestations purement et simplement rejeté par les élus des élus alors que l’Assemblée nationale l’avait voté. Au peuple congolais, la NIC demande à rester en éveil, c’est-à-dire ouvrir grandement les yeux pour faire échec à ce qu’elle considère comme toute consolidation de « dérive dictatoriale inacceptable dans le chef du Pouvoir d’Etat ». KANDOLO M.

Maman Olangi : la dépouille était conservée à la Clinique Rapha sur la 11ème rue Limete !
vendredi 22 juin 2018

Plus de mystère ! La dépouille de feuf Maman Olangi Wosho était conservée dans une morgue spéciale à la Clinique Rapha, sur la 11ème rue Limete, (...)
lire la suite
Les USA prennent des mesures contre des personnalités impliquées dans la corruption et la violation des droits de l’homme
vendredi 22 juin 2018

Le Département d’État annonce, dans un communiqué daté d’hier jeudi 21 juin, sans dévoilé des noms, avoir imposé des nouvelles sanctions à plusieurs (...)
lire la suite
Procès Kamwina Nsapu : Les prévenus restent de marbre
vendredi 22 juin 2018

Les dépositions du renseignant Mukenge Kabangu Barthelemy Pépé à l’audience du mardi 19 juin dernier, comme celles débitées à l’instruction d’hier (...)
lire la suite
Le mouvement " Rien sans les femmes " milite pour l’acceptation de la congolaise comme leaders politique
vendredi 22 juin 2018

La promotion de l’acceptation de la femme en tant que leader politique était au centre d’un forum organisé par le mouvement " Rien sans les femmes " (...)
lire la suite
La CENI convoque le corps électoral avec une liste des partis politiques contestée par le CNSA
vendredi 22 juin 2018

C’est confirmé à la CENI, demain samedi 23 juin 2018, comme prévu dans le calendrier électoral, intervient la convocation du corps électoral qui est (...)
lire la suite
La caution versée par les candidats en 2015 sera intégralement remboursée
vendredi 22 juin 2018

La caution versée par les candidats aux législatives provinciales manquées de 2015, sera intégralement remboursée. C’est la grande annonce faite par (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting