AU TERME DU CONGRES EXTRAORDINAIRE DU PARTI
Bruno Tshibala succède à Etienne Tshisekedi à la tête de l’UDPS
lundi 11 décembre 2017

* « Je succède à une personnalité immense qui restera à jamais un modèle et une référence pour nous », a déclaré le désormais président de l’UDPS

Considéré comme « l’héritier politique d’Etienne Tshisekedi », le Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe vient d’être élu président national de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Il succède ainsi à Etienne Tshisekedi à la tête de ce parti phare de l’Opposition congolaise.

Bruno Tshibala a été officiellement porté à ce poste par les combattantes et combattants du parti, venus de Kinshasa, du pays profond et de l’étranger. Ce, au terme d’un congrès extraordinaire dont les travaux se sont clôturés hier dimanche 10 décembre au centre féminin maman Mobutu, à la 13ème rue Limete.
Comme il fallait s’y attendre. Bruno Tshibala a finalement été élu président national de l’UDPS avec 483 voix sur 487 votants . Prenant l’exacte mesure des enjeux politiques de l’heure, les congressistes ont estimé que c’est la touche Tshibala qui convient exactement pour combler le vide immense laissé par la disparition de l’icône de la lutte pour l’instauration de la démocratie et de l’Etat de droit en RDC.
Le désormais président national de l’UDPS s’est engagé à faire tout son possible pour toujours faire rayonner, tant au niveau national qu’international, le nom de ce parti politique qui se veut « la fille aînée » de l’opposition politique congolaise.

ENTERRER TSHISEKEDI
" j’accepte donc cette haute fonction que vous venez de me confier pour l’intérêt supérieur de notre parti. Je succède à la présidence de l’UDPS à une personnalité immense. Tshisekedi restera pour nous à jamais un modèle à suivre. Dans ma double casquette de Premier ministre et du nouveau président de l’UDPS, je m’engage à œuvrer pour lui organiser des obsèques dignes de son rang", a déclaré Bruno Tshibala.
Ce fidèle compagnon de lutte d’Etienne Tshisekedi saisit cette occasion pour rendre un vibrant hommage à tous les fondateurs de ce parti. Il a promis de se rendre, dans les prochains jours, au village natal d’Anaclet Makanda Pinda Shambuyi, l’un des pères fondateurs de l’UDPS, dans la province du Kasai Oriental, pour s’incliner devant sa tombe. Sans doute pour avoir sa bénédiction.

REVENIR A LA MAISON
Cette nouvelle direction politique de l’UDPS place son leadership sous le signe de la réunification et de la redynamisation dudit parti. Elle promet de se mettre, sans tarder, au travail en organisant des contacts directs avec tous ceux qui se sont, pour diverses raisons, éloignés du parti. Question de leur demander de revenir à la maison. "Aujourd’hui plus qu’hier, l’UDPS a besoin de tous ses enfants", a indiqué Bruno Tshibala.
Il a appelé les combattantes et combattants à ne pas se laisser berner par des vendeurs d’illusions et des détracteurs. La conquête démocratique du pouvoir au cours des prochaines échéances électorales reste le principal objectif que se fixe l’actuelle direction politique de l’UDPS.
"Nous avons accepté de diriger le Gouvernement d’union nationale pour suivre de près le processus électorale en cours dans le but de favoriser la tenue des élections crédibles, transparentes et apaisées dans notre pays", a affirmé le co-fondateur de l’UDPS.
Il a, in fine, invité les combattantes et combattants à soutenir avec vigueur l’Accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016 et les institutions qui en sont issues. "Il n y a pas actuellement une solution politique qui puisse s’écarter des résolutions de ce forum politique", a affirmé Bruno Tshibala.
Au total dix candidatures ont été déposées au départ. Après examen, six d’entre elles ont été rejetées ne remplissant pas les critères. Pour être candidat à la présidence de l’UDPS, il fallait en principe, avoir fait au moins 15 ans au sein du parti, être au moins gradué, être de nationalité congolaise et résident permanent au pays, avoir un leadership incontestable, être et rassembleur et être capable de travailler sous pression. Orly-Darel NGIAMBUKULU

Discours du Premier ministre à la clôture du 1er Congrès extraordinaire de l’UDPS

Camarades congressistes,
Camarades combattants,
Distingués invités,
Mesdames et Messieurs,

Les mots me manquent pour vous exprimer, mes chers camarades congressistes et combattants de l’UDPS, ma profonde gratitude pour le choix historique que vous venez de porter sur ma modeste personne en m’élisant comme président de notre cher parti pour la période qui s’ouvre ce jour.
Je vous dis tout simplement merci pour ce que vous venez de faire pour moi.
J’accepte donc la haute fonction politique que vous venez de me confier dans l’intérêt supérieur de notre parti, Union pour la démocratie et le progrès social.
Je m’engage à faire tout ce qui est possible dans l’exercice de mes nouvelles fonctions, et avec l’aide de vous tous, pour ne pas décevoir les espoirs légitimes que vous avez placés en ma personne.
Comme vous le savez, je succède à la présidence de l’UDPS, à une personnalité immense. Je cite : Etienne Tshisekedi wa Mulumba.
Je vous demande de vous lever pour offrir à Tshisekedi wa Mulumba une longue et chaleureuse ovation.
Il restera pour nous, à jamais, un modèle à suivre.
En ma double qualité de Premier ministre, chef du Gouvernement de la RDC et de nouveau président de l’UDPS, je m’engage à œuvrer pour que des obsèques dignes de son rang soient organisées en l’honneur du regretté Tshisekedi wa Mulumba. Au moment où j’entre en fonction comme président de l’UDPS, j’ai également une pensée spéciale pour le fondateur Anaclet Makanda Mpinga Shambuyi, mort au combat contre la dictature de Mobutu. La nouvelle direction politique de l’UDPS se rendra dans son village natal de Bena Mualaba, Territoire de Tshilenge, dans la province du Kasaï Oriental, en vue de s’incliner sur sa tombe.

Chers camarades congressistes
La nouvelle direction politique de l’UDPS va se réunir dans les heures qui viennent, après la clôture des travaux du congrès extraordinaire, pour se mettre rapidement au travail en vue de traduire en actes les résolutions du congrès.
Il faut entamer et amplifier l’action de réunification et de rassemblement en organisant des contacts directs avec tous ceux qui s’étaient éloignés du parti pour diverses raisons pour leur demander de revenir à la maison. Aujourd’hui plus qu’hier, l’UDPS a besoin de tous ses enfants.
A l’instar de Nelson Mandela qui avait dit je cite : " Je suis prêt à me rendre à genoux au Kwazulu Natal prier mon frère Butelezi pour lui demander la réconciliation dans l’intérêt de la paix et du peuple ", je vous dis, chers congressistes, que je suis prêt à me rendre à pied ou à vélo pour rencontrer tout enfant de l’UDPS, où qu’il se trouve, afin de le ramener à la maison.
L’histoire de l’UDPS a été écrite avec le sang des martyrs
Je saisis cette occasion pour saluer et reconnaître en particulier le rôle historique de tous les fondateurs et co-fondateurs de l’UDPS, morts et vivants, pour leur contribution exceptionnelle à la lutte contre la dictature pendant la période de la clandestinité et après pour l’émergence de notre parti comme force politique de premier plan dans notre pays.
Je dis aux fondateurs, co-fondateurs et pionniers que l’UDPS est leur enfant. Cet enfant a besoin d’eux aujourd’hui. Ils ne doivent pas l’abandonner.

Chers camarades combattants
Ne vous trompez pas. N’écoutez pas tous les vendeurs d’illusions qui racontent des contrevérités à notre peuple.
Je suis mieux placé pour vous le dire. Retenez, une fois pour toutes, que notre pays se prépare, sûrement et lentement, pour vivre lés meilleures élections de son histoire récente.
J’ai accepté, au nom de l’UDPS, d’entrer dans le Gouvernement d’union nationale pour suivre de très près le processus électoral en cours dans le but de favoriser, avec le concours de tous, la tenue des élections crédibles, transparentes et crédibles dans notre pays.
Compte tenu du mode de scrutin en vigueur dans notre pays, l’UDPS doit se préparer à conclure une grande alliance politique avec d’autres forces politiques et sociales de notre pays en vue de maximiser ses chances de conquérir le pouvoir aux prochaines élections.
Je vais donc engager notre parti sur cette voie en temps opportun en vue de conclure une alliance politique sérieuse, crédible et porteuse d’espoirs de stabilité, de paix, de démocratie et de développement pour notre pays.
Je déclare ici, solennellement, que l’UDPS n’est pas à vendre contre les dollars et que notre cher parti ne fera partie d’aucune alliance politique corrompue et contre-nature.
Comme je l’ai indiqué à l’ouverture de nos travaux, l’UDPS doit se mettre rapidement en ordre de bataille en vue d’obtenir de bons résultats au cours des prochaines élections.

Chers camarades congressistes,
Un grand parti comme l’UDPS doit avoir un siège national digne de son prestige politique. Je dois vous signaler que le Président Tshisekedi wa Mulumba a acheté, avec l’argent du parti, l’immeuble qui abrite actuellement le siège de l’UDPS dans la Commune de Limete.
Je suis mieux placé pour le savoir et pour vous le dire. Cet immeuble est donc un patrimoine propre de l’UDPS.
C’est pourquoi je mettrai tout en œuvre pour que cet immeuble, que je baptise ici devant le congrès en lui donnant le nom de " Immeuble Tshisekedi ", puisse appartenir légalement et effectivement à l’UDPS et abriter les services de la direction nationale de notre parti.
Mes chers camarades combattants,
Pour émerger comme une grande force politique nationale et gagner les prochaines élections, l’UDPS doit compter sur les Femmes et les Jeunes du parti.
Je vous demande d’applaudir chaleureusement les Femmes et les Jeunes de l’UDPS.
Ces deux catégories de nos membres jouent un rôle irremplaçable de forteresse et de rempart pour protéger notre parti contre les divisions internes et les attaques extérieures.
Les femmes et les jeunes de l’UDPS doivent donc avoir une place respectable au sein de la direction de notre parti à tous les, niveaux.
Je tiens à remercier tous les partis politiques frères et amis, de l’intérieur comme de l’extérieur du pays, pour le soutien qu’ils ont apporté à l’UDPS dans le cadre de l’organisation de ce premier congrès extraordinaire.
Mes remerciements vont tout particulièrement aux organisateurs de ce congrès et à tous les combattants bénévoles, qui ont travaillé jour et nuit et donné le meilleur d’eux-mêmes pour la réussite de nos travaux.
Tout s’est très bien passé et sans aucun incident.
Je vous demande donc de les applaudir chaleureusement.

Mes chers camarades congressistes
L’UDPS dirige le Gouvernement d’union nationale issu de l’Accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016.
Il est donc du devoir de l’UDPS de soutenir sans réserve cet Accord politique et toutes les institutions qu’il a mises en place dans notre pays. Il n’y a pas une autre solution en dehors de l’Accord politique du 31 décembre 2016.
Encore une fois, n’écoutez pas les vendeurs d’illusions qui ne savent pas ce qu’ils veulent.
Pour terminer, je souhaite bon retour à la maison à tous les combattants congressistes venus de l’extérieur du pays et du Congo profond.
Tenons bon !
Que vive l’Union pour la démocratie et le progrès social !
Que Dieu bénisse le peuple congolais !
Je vous remercie

Joseph Kabila : " sans équivoque, la constitution sera respectée "
vendredi 20 juillet 2018

* Par ailleurs, le Raïs a promis l’ouverture des élections à tous les Congolais qui rempliront les critères. Le Président congolais Joseph Kabila a (...)
lire la suite
Jour « J » pour Joseph Kabila
jeudi 19 juillet 2018

* A six jours du début de dépôt de candidatures pour les législatives nationales et la présidentielle, le Raïs va-t-il couper court au suspense quant (...)
lire la suite
Michel Bongongo lance le concours pour les candidats SG
mercredi 18 juillet 2018

« Ce test sonne la rupture avec les mauvaises habitudes du passé », rassure le ministre d’Etat en charge de la Fonction publique. C’en est donc (...)
lire la suite
Kabila s’adresse à la Nation ce jeudi 19
mardi 17 juillet 2018

* Annoncé dès l’ouverture de la session extraordinaire qui s’achève ce vendredi 20 juillet, le discours du Raïs au Congrès suscite attentes et (...)
lire la suite
La nomination de John Numbi bien accueillie aux FARDC et à la PNC
lundi 16 juillet 2018

Le Général John Numbi Banza Tambo, a été nommé Inspecteur général des Forces armées de la RD Congo (FARDC), au terme d’une ordonnance, parmi tant (...)
lire la suite
Emmanuel Ramazani Shadary et André-Alain Atundu présents hier au congrès du MLC
vendredi 13 juillet 2018

*En attendant la clotûre des travaux ce vendredi, des congressistes sont d’ores et déjà favorables à la candidature de Jean-Pierre Bemba à la (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting