L’heure de vraies questions
jeudi 11 janvier 2018

Que faire ? Vu du landerneau politique rd congolais, cette question s’avère à très large spectre au seuil de 2018.
D’abord, pour le Raïs. Le Président a, certes, survécu à toutes les prédictions millénaristes de ses adversaires du dedans comme du dehors. Quelque part, cet homme qui va totaliser 17 ans à la tête du vaste Congo a la baraka.
N’empêche que Joseph Kabila ne saurait continuer comme s’il ne s’était rien passé. L’épreuve de force avec l’Eglise catholique de la capitale, élargie à l’aile Limete du Rassop, a laissé des traces.
Les recommandations pro décrispations politiques, émanant du pays comme des capitales occidentales, ne constituent pas un détail. Elles conditionnent en partie la réussite des élections quasi générales de décembre 2018. Il va donc falloir que le chef de l’Etat prenne une énième initiative.
Côté Eglise catholique, pour inspirée qu’elle puisse paraître à certains, la démarche du Cardinal ne semble pas du goût de tout le clergé. En tout cas, elle est loin d’être partagée par d’autres évêques qui préfèrent la prière à l’activisme de rue.
C’est le cas notoire des Mgrs Maroy et Kaboy, respectivement de diocèses de Goma et Bukavu. En ce début 2018, la CENCO devrait fixer l’opinion sur sa démarche. Et surtout éviter ce que d’aucuns perçoivent comme un risque de glissement vers un combat politique stricto sensu.
Que faire ? Cette interrogation, façon Lénine, charrie une résonnance autrement plus forte chez les sociétaires du Rassop/Limete. Ayant fait de la "Transition sans Kabila" son objectif stratégique numéro 1 , ayant annoncé à la ville et au monde qu’au 31 décembre 2017 à minuit, c’en serait fini du locataire du Palais de la Nation, le Rassemblement est obligé de regarder la réalité en face.
A savoir qu’au onzième jour de la nouvelle année, Joseph Kabila est toujours à la tête de l’Etat. En outre, le calendrier électoral a été accepté par la communauté internationale. Sacrée équation pour l’opposition dite radicale. Irait-elle jusqu’à des révisions déchirantes ? C’est sans doute l’une des énigmes de 2018.
José NAWEJ

Si la SADC pouvait inspirer l’Occident...
jeudi 26 avril 2018

L’ancien président namiben, Hifikepunye Lucas Pohamba, ne s’établira plus à Kinshasa, comme envisagé depuis 2017. En raison des progrès réalisés dans (...)
lire la suite
Faire à la fois homme d’Etat et … peuple de l’UDPS
mercredi 25 avril 2018

Rien de nouveau à l’UDPS. Comme le père, le fils est presque contraint au grand écart lorsqu’il s’agit d’affronter la redoutable base du parti. Le (...)
lire la suite
Un 24 avril et… l’UDPS
mardi 24 avril 2018

Ici comme ailleurs, la politique est aussi une affaire de symbole. Un meeting de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) un 24 avril (...)
lire la suite
Une semaine mouvementée
lundi 23 avril 2018

Voici une dernière semaine du mois d’avril. Une semaine qui charrie quantité d’événements en interne. Le go sera donné par la grève des médecins dès ce (...)
lire la suite
Opération "mains propres" ou justice-spectacle ?
vendredi 20 avril 2018

Impunité. Voici une maladie incurable depuis plus d’un demi-siècle. Tous les médecins qui se succèdent au chevet du Congo-Kinshasa proclament leur (...)
lire la suite
Le héraut de Genève
jeudi 19 avril 2018

Comment solder les comptes de Genève sans un chapeau - forcément- bas à un Samy Badibanga. C’est bien cet ancien Premier ministre qui avait pris (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting