PENSANT QUE LA SOCODA EST ACTUELLEMENT ESSOUFFLEE
Reddy Amisi pour un nouveau mécanisme de protection des oeuvres des artistes congolais
vendredi 12 janvier 2018

La Société congolaise des droits d’auteurs (SOCODA), dans sa version actuelle, présente des signes de fatigue, constate Reddy Amisi. Fort de ce diagnostic, l’ancien disciple de feu Papa Wemba n’y va pas avec le dos de la cuillère. Il suggère la mise sur pied d’un nouveau mécanisme de protection des oeuvres d’espri des artistes congolais.
Dernièrement face à la presse dans le cadre d’un programme télévisé de chronique musicale.

"En RDC, les artistes sont des enfants abandonnés. Rien ne se fait pour nous honorer. Nos oeuvres ne sont pas bien protégées. Conséquence, nous ne pouvons pas vivre de nos créations. C’est ainsi qu’il est évident de rencontrer des artistes qui ont rendu de loyaux services au pays mais dans une précarité extrême", à déclaré le patron de l’orchestre "La Casa do Canto" au cours d’une récente rencontre, avec une brochette de chroniqueurs de la musique.
"Ce qui est plus inquiétant c’est le fait que nous apprenons tous les jours qu’au Grand marché, il y a un Chinois qui pirate toutes nos œuvres. Nous sommes, cependant, curieux de constater avec regret l’indifférence des services compétents quant à ce. Nous ne pouvons pas le traduire en justice jusque-là, etant donné que l’on ne dispose pas encore de toutes les preuves possibles. En entendant, ce sont nos œuvres qui en pâtissent", s’est-il plaint.
Pour celui que les mélomanes kinois appellent affectueusement "Bayilo canto", il est temps que les politiques congolais créent une structure qui aura pour mission de faire payer à tous les consommateurs des œuvres musicales une redevance. Ce qui, explique-t-il permettra en même temps de faire avancer la musique congolaise.
Au nom des artistes congolais, Reddy demande au président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, mettre en œuvre une Commission devant recenser les boites de nuit, les bars, les terrasses, les restaurants, les kiosques, les Nganda, les kuzu, taxis et longs véhicules qui jouent de la musique congolaise sur toute l’étendue du territoire national. Cela dans le but de connaître le nombre exact d’institutions qui utilisent les œuvres des musiciens locaux afin d’instituer une petite taxe qui sera déversée sur un compte des artistes.
Ce chanteur congolais de la deuxième voix justifie le mendicité qui caractérise les artistes de la RDC par cette situation. "Il est temps que nous arrêtions de quémander de l’argent aux autorités et personnalités du pays. Pour ce faire, nous demandons simplement que nos œuvres soient protégées pour que nous vivions de nos produits. Je pense que c’est simplement un problème de volonté politique de la part de nos dirigeants. Curieusement, nous sommes sollicités de temps en temps pour agrémenter les cérémonies officielles", a encore déploré Reddy Amisi dans une émission téléviseur sur la CEBS.
Répondant à la question d’une consœur s’il comptait lui-même faire de la politique comme Youssou Ndour et bien d’autres artistes, ce peintre de la société congolaise avoue n’avoir pas ce genre d’ambition. " Mon rôle consiste à éduquer et divertir la population à travers des chansons que je compose et interprète. Aux politiciens de remplir pleinement leur tâche en mettent en place des programmes pour le développement de tous les secteurs nationaux ", a-t-il déclaré.
Orly-Darel NGIAMBUKULU

Une trentaine d’anciens combattants à l’honneur à l’ambassade de Belgique
vendredi 14 décembre 2018

Une exposition photographique, marquant la fin de la commémoration du centenaire de la première guerre mondiale,se tient depuis le mardi 11 (...)
lire la suite
Les femmes des entreprises appelées à briser le silence
mercredi 12 décembre 2018

Le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), en partenariat avec CAFCO et le BIT a organisé le week-end dernier une journée de (...)
lire la suite
Le MSF sensibilise les leaders religieux à la lutte contre le VIH
mercredi 12 décembre 2018

Médecins sans frontières (MSF) a organisé, le week-dernier, un atelier de sensibilisation des leaders religieux à la lutte contre le VIH. Cette (...)
lire la suite
Yoko Yakembe retrace la vision de l’émergence et du développement d’Emmanuel Ramazani
mardi 11 décembre 2018

La vision de l’émergence et du développement de la République démocratique du Congo prônée par le candidat du FCC, Emmanuel Ramazani Shadary restera à (...)
lire la suite
Dr Mukwege : « Seule la lutte contre l’impunité peut briser la spirale des violences sexuelles »
mardi 11 décembre 2018

Le Dr Denis Mukwege a affirmé ce lundi 10 décembre à Oslo lors de la remise officielle du prix Nobel de la paix que la lutte contre l’impunité est (...)
lire la suite
La Compagnie Théâtre des intrigants a formé plus de 400 élèves en art théâtral
vendredi 7 décembre 2018

A l’occasion de la clôture de la saison artistique 2017-2018, la Compagnie Théâtre des Intrigants, s’est dite satisfaite de son bilan. En effet, pour (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Un scrutin synonyme d’auto-prise en charge

Les Congolais ont bel et bien voté hier dimanche 30 décembre. La tenue du scrutin constitue en elle-même un exploit. Car, ces élections ont été entièrement financées par le Gouvernement congolais. (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting