PAR LA VOIE DE ROGER LUMBALA, LE RASSOP DEGAINE A SON TOUR ET ANNONCE
Une méga marche verte ce dimanche 21 janvier
lundi 15 janvier 2018

* Pour la plateforme chère au Premier ministre Tshibala, cette procession sera organisée pour soutenir le processus électoral en cours

Dans le bouillonnement politique ambiant en RD Congo, le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement qui a donné le Premier ministre, n’est pas en reste. Il entend occuper le territoire. Tout le territoire. La preuve, il organise ce dimanche 21 janvier, une méga marche pacifique baptisée " marche verte " pour soutenir le processus électoral en cours, dont le point d’orgue demeure le scrutin annoncé pour le 23 décembre de cette année.

" Non à tout projet de déstabilisation de la RD Congo " ! " Non à toute mainmise dans les affaires relevant de la politique intérieure du pays " ! " Non à toute manœuvré délibérée de subjuguer la RD Congo", gronde le Rassop Kasa Vubu, par la voix de l’un de ses ténors Roger Lumbala, dans un document parvenu hier dimanche à la rédaction de Forum des AS. Les élections en cours étant l’apanage des Congolais, la plateforme chère au Premier ministre Bruno Tshibala fustige avec véhémence, toute entreprise des tireurs de ficèlles dans l’ombre dont l’objectif avoué serait de manipuler les Congolais.
A en croire l’une de voix autorisées de ce grand Regroupement politique de l’Opposition né à Genval, l’heure a effectivement sonné pour les Congolais, afin de s’approprier et d’écrire l’histoire de leur propre pays. C’est dans ce même élan d’appel au patriotisme, que le Rassop exhorte le peuple congolais à se ressouvenir de la Table ronde de Bruxelles. Cette rencontre ayant au départ, la noble ambition de servir de cadre pour la recherche de solution à la crise politique d’alors au Congo, s’était révélée par la suite, un bal de manipulateurs extérieurs. Et dire que ces derniers ne s’étaient pas arrêtés là. Leur intrusion a aussi été beaucoup plus remarquable dans la séquence Lumumba et, davantage, lors des travaux de la Conférence nationale souveraine (CNS) de 1992 de triste ou d’heureuse mémoire - c’est selon.

LE BONHEUR DES CONGOLAIS NE VIENDRA NI DE L’ORIENT NI DE L’OCCIDENT

" Personne ne saurait prétendre aimer la RD Congo, plus que les Congolais-mêmes ", foi du Rassop. Le pays ayant choisi la voie de la démocratie, ne peut donc plus se détourner de ses règles du jeu. Entendu que la démocratie est le pouvoir des peuples à disposer d’eux-même, c’est-à- dire à se choisir ses gouvernants librement et en toute transparence, le Rassop estime qu’en dehors des élections, il n’existe aucun autre mécanisme qui puisse conduire le peuple congolais à cet idéal. D’où, le soutien de ce cartel politique au processus électoral en cours.
En réaction à tous les chants de sirène dont l’objectif est de détourner l’attention des Congolais dudit processus, le Rassop prévient que le bonheur des plus 60 millions des Congolais ne viendra ni de l’Orient ni de l’Occident. Bien au contraire. " Seule la population a le devoir sacré et le pouvoir de prendre son destin en main. Il a été démontré que seul le peuple congolais prendra conscience de son bonheur, en réaffirmant la démocratie", insiste le Rassop.
Par rapport à la très forte agitation politique actuelle en RD Congo, particulièrement à Kinshasa, le Rassop estime qu’il y a plus de chaleur que de lumière dans le camp de ceux qui souscrivent à une tout autre logique de conquête du pouvoir. " C’est par les élections que notre peuple est appelé à exercer sa souveraineté et que depuis le référendum constitutionnel des 18 et 19 décembre 2005, personne ne pourrait donc prétendre accéder au pouvoir par une autre voie qui ne soit la volonté clairement exprimée du peuple à travers les urnes ". Voilà donc, qui motive la grande " Marche verte " du Rassop de ce dimanche.

LE CULTE DIVIN D’ABORD

Selon ses organisateurs, cette manif pacifique est une occasion de rappeler à la conscience collective des Congolais,les vérités révélées ci-dessus. Convaincu que les Congolais partagent ce souci du bien-être commun, la plateforme politique à laquelle appartient le Premier ministre Bruno Tshibala, invite ces derniers à descendre ce dimanche dans les rues. Occasion pour eux de dire " OUI " aux élections et " NON " à toute tentative de prise de pouvoir par des mécanismes non démocratiques," Personne n’a ni le droit ni le pouvoir de se substituer au souverain primaire ", apostrophe le Rassop.
Le 21 janvier tombe un dimanche. Jour du culte divin. Et donc, un choix pas au hasard pour le Rassop qui a retenu cette date pour organiser sa marche. La manif ne constitue nullement un empêchement à tout Congolais de se rendre à son lieu de culte habituel. Comme pour dire, les Congolais attendus ce dimanche dans les rues devront avant tout implorer la grâce divine aux fins de soutenir la date du 23 décembre prochain, prévue pour les élections.Tout bien considéré, dans la bataille politique en cours, il faudra désormais compter aussi avec le Rassop, conclu Roger Lumbala. Une conférence de presse du Premier ministre est prévue ce lundi 15 janvier à la Primature.
Grevisse KABREL

La CENCO satisfaite du respect des grandes étapes du calendrier
vendredi 25 mai 2018

* Au cours d’une conférence de presse hier, l’Episcopat congolais appelle cependant, les différentes parties prenantes au sens élevé de (...)
lire la suite
Le MLC en désaccord avec le duo Félix Tshisekedi-Moïse Katumbi
jeudi 24 mai 2018

* Selon Eve Bazaïba, son parti reste attaché à la Constitution qui prévoit les mécanismes démocratiques d’accession au pouvoir. La conférence de (...)
lire la suite
Le tandem Fatshi -Katumbi opposé à un nouveau dialogue
mercredi 23 mai 2018

* « Si J. Kabila n’applique pas l’Accord de la Saint-Sylvestre, il y aura une transition sans lui », entonnent en choeur, le leader de l’UDPS et le (...)
lire la suite
Gare au risque d’embrasement !
mardi 22 mai 2018

* Pour prévenir tout débordement ou toute récupération malveillante en cette période si politiquement sensible, le Gouvernement invité à vite trouver (...)
lire la suite
Le Premier ministre Bruno Tshibala est formel : "Pas d’énergie, pas de développement"
mardi 22 mai 2018

"Le développement économique et social d’un pays est inconcevable sans l’énergie, en d’autres termes pas d’énergie, pas de développement ", a déclaré le (...)
lire la suite
Nangaa rassure, Fatshi alerte
lundi 21 mai 2018

* Que cacherait ce pessimisme du leader de l’Udps, exprimé depuis l’Europe ? A un peu plus de sept mois de la tenue des élections en RD Congo, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting