AFIN DE RELANCER L’ECONOMIE DANS LA PERIPHERIE DU PARC DES VIRUNGA
L’UE alloue des fonds pour l’énergie et la culture durable à l’ICCN
lundi 15 janvier 2018

Les populations locales vivant à la bordure du Parc National des Virunga (PNVi) pourront bientôt voir leurs conditions de vie s’améliorer. Et ce, suite à la signature de deux contrats relatifs à la subvention du Parc intervenue, vendredi 12 janvier dernier, entre l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) et l’Union Européenne (UE). La nouvelle a été annoncée au cours d’une conférence de presse tenu au siège de l’Institution européenne.

L’Ambassadeur de l’UE, Bart Ouvry, qui présidé cette cérémonie, a retracé brièvement la relation qui existe entre son institution et le Parc des Virunga en matière de faune et de la flore. A son tour, le Directeur du cabinet du gestionnaire du PNVi a présenté à la presse les grandes lignes desdits accords.
Les contrats comportent deux programmes. Le premier est axé sur le réseau de la centrale hydroélectrique du Lubero tandis que le deuxième porte sur l’agriculture et pêche en périphérie du PNVi. Le financement porté dans le secteur hydroélectrique, vise la création d’emploi, renforcement des services à la population (hôpitaux, écoles…) et améliorer la sécurité des quelques 4 millions de personnes qui vivent dans la périphérie du Parc à travers l’éclairage public. L’électrification rurale étant un tremplin pour le développement de l’activité économique, a-t-il indiqué.
Le second programme " agriculture et pêche " entend promouvoir l’exploitation durable des ressources. Il travaillera sur les différents maillons des chaînes de valeur notamment le renforcement des capacités de production des petits acteurs économiques (paysans et pêcheurs), la transformation qui génère de la valeur ajoutée et conquête de nouveaux marchés locaux voire internationaux.
De plus, souligne l’orateur, la durabilité des activités économiques des ménages paysans sera assurée grâce à un bon équilibre entre les cultures de subsistance et cultures commerciales, à une meilleure gouvernance de la pêche et à l’utilisation de techniques agricoles qui permettent le maintien des rendements dans le temps.

DES ALTERNATIVES POUR LES HABITANTS

Pour le Directeur Général de l’ICCN, Cosma Wilungula, ces contrats de subvention sont une aubaine pour les peuples des abords du PNVi. " Je tiens à remercier vivement l’Union européenne pour cet apport car grâce à ce financement l’ICCN pourra désormais répondre à l’épineuse question que leur pose les habitants des environs celle de savoir, qu’est-ce que le Parc fait pour nous ? Les programmes présenté aujourd’hui, particulièrement celui de l’agriculture est une alternative pour la population qui n’aura plus besoin de recourir aux ressources qu’elle utilisait pour sa survie".

OBTENIR UNE MEILLEURE ADHESION

Aussi, poursuit-il, pour la première fois, un de nos partenaire acceptent de financer des projets qui répondent directement aux besoins des autochtones et leur permet de lutter contre la pauvreté. En effet, la création des aires protégées, suppose indirectement un accès limité des populations à leurs ressources habituelles vitales.
Ainsi, apporter, créer des alternatives à cette situation demeure l’une des préoccupations majeures de l’ICCN.
De son côté, le gestionnaire du Parc des Virunga, Emmanuel de Merode, s’est également dit satisfait de ces accords. " Les deux contrats se complètent. Ceci représente une nouvelle étape dans le partenariat entre les deux structures non seulement dans la conservation de la nature mais aussi dans la réduction de la pauvreté et de stabilisation. La caractéristique principale de ces contrats est qu’elle porte en soi le moteur du développement économique ".
Grâce à ce projet, conclut-il, la population pourra nous accompagner et adhérer davantage dans la vision de la conservation et la protection de la nature dans l’un des parcs les plus anciens d’Afrique et dans lequel est née le principe de conservation de la nature. Cet accord démontre une fois de plus, que nous même en tant gestionnaire d’aires protégés n’avons pouvons pas toujours tous les éléments qu’il nous faut pour pouvoir valoriser une aire protégée telle qu’elle en a besoin. Surtout pour le bénéfice de la population aussi l’on a besoin du soutien des partenaires ce qui explique notre partenariat avec L’UE qui totalise cette année 30 ans.
Le montant financé par l’UE pour ces deux programmes s’élève à 15,4 millions d’euro, pour une durée de quatre ans. Les zones d’interventions seront les territoires de Rutshuru, Lubero, Muwanga et Vitshumbi. Les financements de l’UE s’opèrent dans le cadre de la coopération bilatérale avec la RDC et proviennent du Fonds Européen de développement (FED). Fyfy Solange TANGAMU et Tania MUBUADI

Mon juste vivra par sa foi
vendredi 23 février 2018

(Par l’Evangéliste Colin NZOLANTIMA) Depuis quelques années, nous sommes témoins de plusieurs évènements qui déstabilisent notre quiétude. Des (...)
lire la suite
Super Coupe de la CAF : l’arbitrage vidéo autorisé pour le choc Wac-Mazembe
vendredi 23 février 2018

L’arbitrage vidéo (VAR) sera utilisé lors du match de la Super Coupe de la CAF entre le Wydad Athletic Casablanca, vainqueur de la Ligue des (...)
lire la suite
Le Roi Mohammed VI interpelle la Communauté internationale
jeudi 22 février 2018

Rabat - Sa Majesté le Roi Mohammed VI a appelé la communauté internationale en général et les grandes puissances agissantes en particulier, à assumer (...)
lire la suite
COMMUNIQUE DE PRESSE
mardi 20 février 2018

SEMINAIRE SUR LE TRAFIC DE DROGUE PAR VOIE MARITIME DANS LE GOLFE DE GUINEE L’Institut de Sécurité Maritime Interrégional (ISMI), sis à l’Académie (...)
lire la suite
Le Procureur de la Cour pénale internationale...
mardi 20 février 2018

Le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a remercié la Coalition pour la CPI et ses membres du monde entier pour leur (...)
lire la suite
Travail : le secteur privé risque la paralysie
mardi 20 février 2018

*Les travailleurs en passe d’aller en grève revendiquent l’application du nouveau SMIG de 5 dollars américains arrêté entre le Gouvernement, la FEC et (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting