SUITE AU SEUIL DE REPRESENTATIVITE AU NIVEAU NATIONAL FIXE PAR LA NOUVELLE LOI ELECTORALE
La CCU envisage de conclure des alliances avec d’autres forces politiques
vendredi 19 janvier 2018

* Par ailleurs, Lambert Mende présente un programme à six points « pour que notre pays reste effectivement à nous et que nous en fassions un cadre plus beau qu’avant ».

La Convention des Congolais Unis (CCU) se prepare déjà pour les prochaines élections. En témoigne la dernière sortie de son fondateur en marge de la célébration du 57ème anniversaire de la mort de Patrice-Emery Lumumba. A l’occasion, Lambert Mende a critiqué ouvertement les politiciens congolais « qui semblent ne plus vouloir des élections dont ils ne seraient pas assurés de contrôler les résultats au mieux de leurs propres agendas particuliers ».

Devant les cadres du parti réunis à la Funa, Lambert Mende affirme qu’ « à l’heure où se prépare les grandes manœuvres de restructuration des formations politiques dans le cadre de la loi électorale qui vient d’entrer en force, c’est à l’aune d’une proximité idéologique basée sur ces six idées-programme politique, et à cette aune seulement, que la CCU évaluera l’utilité de conclure une alliance avec l’une des forces politiques qui en ressentirait le besoin en perspective des prochains scrutins ». Voilà pourquoi il invite le président du bureau politique de la CCU à bien vouloir convoquer sans délai une session du bureau politique du parti à l’effet d’en examiner sans états d’âme la possibilité en se servant avec rigueur des indications de cette boussole politique.
Dans ce chapitre électoral, Lambert Mende précise que « notre pays a atteint le point de non-retour dans l’édification d’un Etat de droit et tous nos efforts devraient converger vers la consolidation de la démocratie à travers des élections libres et transparentes, les troisièmes après celles de 2006 et 2011 ».Pour Mende, « la CENI gère avec succès les crampes sécuritaires et opérationnelles qui ont techniquement rendu irréalisables des élections en 2016 en prenant appui sur un consensus laborieux obtenu grâce à une convergence de toutes les forces politiques congolaises appelées à la rescousse d’un processus électoral fiable et apaisé ».

PROGRAMME A SIX POINTS
La relance de la production nationale, la défense des intérêts nationaux, la citoyenneté responsable, la maitrise de la science et de la technologie, la promotion inconditionnelle de la souveraineté nationale de la RDC et la lutte contre les antivaleurs, le révisionnisme et le chaos. Tel est le programme proposé par Lambert Mende aux cadres de la CCU « pour que notre pays reste effectivement à nous et que nous fassions un cadre plus beau qu’avant ».
C’est un fondateur de la CCU plus que nationaliste qui s’est adressé, mercredi 17 janvier aux membres de son parti dans le cadre des hommages rendus à Patrice Lumumba, 57 ans après son assassinat. « Le Congo aux Congolais », tel est son souci constatant que « la RDC est aujourd’hui confronté à une véritable offensive révisionniste de la part des forces nostalgiques auxquelles le prédicateur du Temple du Centenaire protestant a demandé du haut de l’autel au cours de l’office célébré en mémoire de Mzee Laurent-Désiré Kabila de laisser le Congo aux mains des seuls Congolais ».
57 ans après Lumumba, estime Lambert Mende, « la pertinente actualité de sa lutte s’impose au regard des remous provoqués dans notre pays par quelques acteurs politiques et sociaux nationaux, et pas des moindres, au service d’un quarteron d’hommes d’influence de l’ancienne métropole coloniale en marge des procédures démocratiques tracées souverainement par des Congolais ». Pour lui, après avoir neutralisé physiquement Lumumba et Mzee Kabila, « certains étrangers poussent cyniquement d’autres Congolais à rééditer aujourd’hui le crime fondateur du système néocolonial congolais perpétré le 17 janvier 1961 ».
« Des élus légitimes du peuple congolais sont dans leur collimateur », s’exclame Mende expliquant qu’ « il est du devoir des vrais disciples de Patrice Emery Lumumba de résister à cette engeance criminelle et de faire échec à sa téméraire entreprise de dépossession ». « C’est seulement à ce prix-là que notre pays restera effectivement à nous et que nous fassions un cadre plus beau qu’avant », dixit le fondateur de la CCU.
Rachidi MABANDU

Un mouvement pro-Kabila pour « affronter » le CLC ce dimanche !
vendredi 23 février 2018

* L’autorité urbaine appelée à de nouvelles stratégies en faveur de la paix. Ils ne seront pas seuls dans les rues de Kinshasa, ce dimanche 25 (...)
lire la suite
Le G7 appelle ses combattants à se joindre à la marche pacifique
vendredi 23 février 2018

* A la suite du CLC, la plateforme proche de Katumbi demande à ses partisans de se munir de chapelets, de crucifix et de bibles. Le Groupe (...)
lire la suite
La marche de ce dimanche jugée inopportune
vendredi 23 février 2018

A jour J-2, la troisième marche du Comité laïc de coordination (CLC), prévue pour ce dimanche 25 février, est sur toutes les lèvres. Aura, n’aura pas (...)
lire la suite
Le Mouvement Citoyen "Conscience pour la République" adhère au GPI
vendredi 23 février 2018

Désormais, le Mouvement Citoyen " Conscience pour la République " va évoluer au sein de la plateforme dénommée Groupe des Partis Indépendants (GPI). (...)
lire la suite
Signature de deux accords pour la construction d’un Centre culturel et l’annulation de la dette
vendredi 23 février 2018

La RDC et la Chine ont signé, le mardi 20 février, deux conventions sur la coopération bilatérale. La première est estimée à 6 millions de dollars, (...)
lire la suite
Affaire Vache : Moise Moni Della menacé
vendredi 23 février 2018

Un communiqué signé par Pierre Kanku Mukuna, Commissaire National chargé de l’éducation du CONADE (Conservateur de la nature et démocrate), fait état (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting