Produits laitiers interdits : hausse des prix chez les marques concurrentes
jeudi 1er février 2018

La dernière mesure du Gouvernement congolais interdisant l’importation, la commercialisation et la consommation des produits laitiers conditionnés sur le site de la société Lactalis en France laisse peu de choix aux femmes allaitantes. Sur différentes places de commerce de la capitale particulièrement au Marché central, les marques concurrentes de ces produits infantiles et nutritionnels interdits connaissent une hausse des prix.

Un tour dans cette grande place de négoce de Kinshasa suffit pour comprendre que la gamme de ces produits énumérée par le ministre du Commerce extérieur, en l’occurrence le lait infantile de premier âge contaminé par des salmonelles ne sont plus visibles dans les étalages des marchés. Les supers marchés ne sont pas en reste. Les rayons ne comptent que les produits autorisés. « C’est bien pour notre santé. Il est mieux pour nous de nous retrouver devant un seul choix que d’avoir plusieurs produits qui ne sont pas sains », explique une ménagère rencontrée à la 7ème Rue Limete.
Si la décision du Gouvernement est saluée de deux mains, la plupart des parents souhaitent que le ministère de l’Economie nationale pèse de son poids pour que la baisse des divers produits laitiers sur le marché congolais « ne soit pas une occasion pour les commerçants ou les exportateurs de revoir à la hausse les prix des quelques produits restés sur le marché comme il en est le cas depuis que cette mesure gouvernementale a été prise ».
Depuis lundi dernier, des produits tels que Phosphantine, Lait de France, Blédine, Nutrias…se vendent un peu plus chers qu’avant. Les consommateurs sont obligés par exemple de débourser aujourd’hui 11.600 Fc pour acquérir une boite du lait Nursie au lieu de 9.400 Fc comme jadis. Ce qui n’arrange guère les acheteurs qui pointent d’un doigt accusateur les commerçants.
Dans un communiqué officiel publié lundi 29 janvier, , le ministre d’Etat chargé du Commerce extérieur a instruit les services habilités de procéder au retrait du marché et à la destruction des produits Lactalis suivant les normes. Selon le même document, tous les services d’ordre opérationnel oeuvrant aux frontières et sur toute l’étendue de la RDC sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution de ces mesures. Parmi ces produits figurent Picot, Céréales Céréline, Amlik, Procare, Santuri.
L’alerte sur la contamination de ces produits avait été donnée en France en décembre 2017, avec un décompte de 35 bébés contaminés.
Lire ci-contre , la liste des produits laitiers frappés d’interdiction d’importation.
Rachidi MABANDU

Parrsa : un budget de plus de 63 millions de dollars adopté pour l’exercice 2019
vendredi 28 décembre 2018

Le Comité de pilotage du Projet d’Appui à la Réhabilitation et à la Relance du Secteur Agricole (PARRSA) s’est réuni hier jeudi 27 décembre à la Maison (...)
lire la suite
2018 : les taux de change sont restés globalement stables, indique le CPM
lundi 24 décembre 2018

COMMUNIQUE Le Comité de Politique Monétaire s’est réuni, ce vendredi 21 décembre 2018, pour sa onzième réunion ordinaire de l’année sous la présidence (...)
lire la suite
RDC : la Zone de Libre Echange, le Tarif préférentiel et les Règles d’origine du COMESA au menu d’un atelier
jeudi 20 décembre 2018

Des opérateurs économiques membres de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) ont été sensibilisés aux notions de "Zone de Libre-Echange" (ZLE), de (...)
lire la suite
Nord-Kivu : 53 millions USD du FIDA pour appuyer le secteur agricole et rural
vendredi 30 novembre 2018

Le Fonds international de développement agricole (FIDA), institution spécialisée du système de l’ONU, va financer à hauteur de 53 millions de dollars (...)
lire la suite
Les réserves internationales de novembre en hausse de 6,36 millions Usd, renseigne le CPM
jeudi 29 novembre 2018

Le Comité politique monétaire s’est réuni le mardi 27 novembre dernier, sous la présidence du Gouverneur de la banque centrale du Congo, Déogratias (...)
lire la suite
La RDC attend le quitus du FMI pour obtenir plus d’appuis financiers
vendredi 23 novembre 2018

La crise économique et financière que connaissent plusieurs Etats africains suite à la baisse des prix des matières premières est aussi d’actualité en (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting