Des lunettes politiques pour regarder un évêque !
jeudi 8 février 2018

A peine la nouvelle de sa nomination comme archevêque coadjuteur de Kinshasa a-t-elle été annoncée que Fridolin Ambongo est sur toutes les lèvres. Ou presque. Tout le monde cherche à en savoir davantage sur le successeur -encore virtuel - de Laurent Monsengwo. Normal. L’archidiocèse dont Mgr Ambongo va prendre les commandes est à l’image de la Ville-capitale : une mastodonte. 143 paroisses. Pas d’équivalent au pays et même en Afrique centrale.
Le hic, c’est que le futur patron de l’Archevêché Kinshasa n’est pas scruté, jaugé …à l’aune des paramètres religieux, évangéliques, prophétiques bref intemporels. C’est plutôt avec des lunettes politiques, politiciennes que l’on regarde le nouveau pasteur de l’Eglise catholique de Kinshasa.
Sera-t-il dur comme le Cardinal Monsengwo ? Sera-t-il intransigeant comme son désormais futur successeur ? Va-t-il maintenir les marches des Laïcs ? Autant de questions que se pose la rue à propos de Fridolin Ambongo.
Certains initiés ont déjà trouvé des réponses. L’homme serait sur la même ligne que Mgr Monsengwo. Il serait même plus intraitable que le Cardinal. Des interrogations et des réponses-supputations qui renvoient non au religieux mais à la politique.
Tout se passe comme si l’engagement politique, mieux le positionnement contre le Pouvoir était devenu le critère prédominant pour le choix d’un évêque ! Tout se passe comme si la fonction première d’un prince de l’Eglise était de s’ériger en opposant numéro un au Régime.
Même s’il est vrai que l’Eglise ne saurait fermer les yeux sur la situation très peu enviable de la majorité des Congolais. Une misère qui ne date pas d’aujourd’hui .A la Conférence nationale souveraine déjà, il était encore et toujours question de mettre sur pied un gouvernement pour "s’attaquer à la misère du peuple".
Ainsi, Mgr Ambongo sera principalement apprécié non par sa capacité à annoncer à temps et à contre -temps l’Evangile mais par sa "radicalité" vis-à-vis de la kabilie. Devrions-nous nous en féliciter ou le déplorer ? La réponse tombera une fois l’hystérie collective passée. Pour l’heure, on peut s’exclamer en latin : "O tempora, o mores ! ".
José NAWEJ

La défense du prévenu Ngangu plaide non coupable et sollicite son acquittement
vendredi 19 octobre 2018

Les avocats de la défense ont commencé la plaidoirie dans le procès des présumés miliciens du mouvement terroriste Kamwina Nsapu branche Kinshasa. Le (...)
lire la suite
Le Fonds social présente ses réalisations au Forum humanitaire 2018
vendredi 19 octobre 2018

Le Fonds Social de la République Démocratique du Congo (FSRDC) a été au cœur du Forum humanitaire 2018ce jeudi 18 octobre au Pullman Grand Hôtel (...)
lire la suite
Plus de 180.000 Congolais refoulés d’Angola passent la nuit à la belle étoile
mardi 16 octobre 2018

La province du Kasaï continue de recevoir la vague de Congolais expulsés d’Angola. Jusqu’à vendredi 12 octobre dernier, le gouverneur du Kasaï (...)
lire la suite
Le secteur économique à la merci de la manipulation
mardi 16 octobre 2018

(Par l’évangéliste Colin NZOLANTIMA) Les signes des temps et la reconstruction des nations Aggée 1. " 7 Ainsi parle l’Éternel des armées : (...)
lire la suite
Eugénie Tshika Wa Mulumba : les femmes rurales sont les piliers du développement durable
lundi 15 octobre 2018

En marge de la journée mondiale des femmes rurales célébrée le 15 octobre de chaque année la députée Udps, Eugénie Tshika Wa Mulumba a fait le point sur (...)
lire la suite
Beni désormais foyer principal de l’épidémie de la maladie à virus Ebola
lundi 15 octobre 2018

L’évolution de l’épidémie de la maladie à virus Ebola dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri était au centre de la conférence de presse que le (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting