CELEBRATION DU MOIS DE FEVRIER 2018
Les Etats-Unis mettent en exergue les contributions héroïques des Afro-Américains
jeudi 8 février 2018

Chaque année, les Etats-Unis consacrent le mois de février aux Afro-Américains. Le thème retenu pour 2018 est « les Afro-Américains en temps de guerre ». « Ce thème attire notre attention sur les contributions héroïques des Afro-Américains lors des conflits militaires de notre pays, de la Guerre d’indépendance aux opérations d’aujourd’hui. C’est ainsi que cette commémoration annuelle nous donne l’occasion de nous souvenir des défis de notre passé mais également d’honorer les innombrables héros afro-américains qui nous inspirent pour définir l’avenir de notre pays », souligne d’emblée le Président américain Donald J. Trump.

Dans son discours de proclamation du mois de février 2018 comme mois national de l’histoire afro-américaine, le président Donald J. Trump fait savoir que le peuple américain célèbre ce mois « afin de rendre hommage aux contributions considérables des Afro-Américains à notre grande nation, contributions qui témoignent de leurs détermination, résilience et courage ».
Il reconnait qu’au cours de l’histoire américaine, les Afro-Américains ont enduré une discrimination et une intolérance flagrantes. Ils sont néanmoins toujours restés déterminés à contribuer avec sérieux à la grandeur des États-Unis.
Il a relevé les mérites des militaires qui se sont battus pour assurer la liberté de tous, en défendant la patrie tant au niveau national que dans d’autres pays. « Les Afro-Américains ont porté une énorme partie du fardeau des batailles dans chacun des engagements militaires américains, en revêtant l’uniforme de notre armée pour répondre à l’appel du devoir. Pendant bien trop longtemps, les Afro-Américains ont lutté avec courage et perdu la vie au nom de la liberté, alors même qu’ils luttaient pour accéder à l’égalité, au respect et aux pleins privilèges conférés par la citoyenneté », a déclaré Trump.
Malgré les injustices et les inégalités, le président américain, est conscient que les Noirs n’ont pas baissé les bras pour défendre l’Amérique. « Pour l’amour de leur pays, ils ont insisté pour servir et défendre les États-Unis malgré les préjugés raciaux, les inégalités et la ségrégation. Leurs actes de bravoure face à cette grave injustice ont révélé le véritable sens du patriotisme américain, à savoir le service avant l’intérêt personnel ».
Par ailleurs, Trump se frotte les mains en révélant que le président Harry S. Truman ordonna finalement en 1948 la déségrégation de l’armée. C’est à partir de cette année que les militaires, quelles que soient leur race, couleur, confession ou leur origine ethnique, eurent droit au même traitement et aux mêmes débouchés. « Il aura fallu attendre cinq années de plus avant que le secrétaire à la Défense abolisse la dernière unité militaire d’Afro-Américains séparée. Ces victoires durement obtenues pour la justice ont eu un effet catalyseur sur d’autres victoires, dans la mesure où elles ont jeté une lumière crue sur nos vies sociale et civique qui restaient ségréguées. Ceux qui ont lutté contre la ségrégation et y ont mis fin au sein de l’armée ont rappelé au pays son obligation envers la vérité évidente de l’égalité inscrite dans la Déclaration d’indépendance », a noté clairement le Président américain.
Donald Trump donne pour illustration l’un des soldats de l’unité de la Garde nationale composée entièrement de Noirs qui a compté parmi les premières forces américaines à arriver en France durant la première Guerre mondiale. Il s’agit du Sergent Johnson qui avait reçu, à titre posthume, notamment la plus haute récompense de bravoure militaire de la France pour son courage exceptionnel et la Croix pour service remarquable. Le président a également fait allusion au pilote Benjamin O. Davis Jr. qui était à la tête des pilotes de Tuskegee et qui est devenu le premier général afro-américain de l’histoire de l’armée de l’air. C’est le cas aussi d’une femme commandante, Charity Adams Earley qui était à la tête de la seule unité composée entièrement de femmes militaires afro-américaines de l’armée de terre ayant servi à l’étranger lors de la deuxième Guerre mondiale. La liste n’est pas exhaustive.
Pour Donald J. Trump, « ces Afro-Américains et bien d’autres encore ont vaincu l’ignorance, l’oppression et l’injustice pour que leurs contributions marquent non seulement l’histoire de l’armée mais également, et de manière encore plus importante, l’histoire des États-Unis de manière indélébile. Ils font partie intégrante de l’histoire de notre pays. Nous devons beaucoup à la persévérance et au patriotisme individuels et collectifs de ces hommes et femmes formidables, tout comme nous sommes redevables à tous les autres Afro-Américains qui ont servi leur pays et continuent à le faire dans les forces armées de ce grand pays », indique-t-il.
Le mois de l’histoire des Noirs (anglais : Black History Month) est une célébration annuelle de l’histoire de la diaspora africaine. Il est célébré en février aux Etats-Unis et au Canada et en octobre au Royaume-Uni. Negro History Week).
L’expansion de la semaine de l’histoire des Noirs est d’abord proposée par le leader des Black United Students de la Kent State University en février 1969. La première célébration du mois de l’histoire des Noirs a ainsi lieu à l’université l’année d’après, en février 1970.
En 1976, dans le cadre du bicentenaire des États-Unis, le mois de l’histoire des Noirs est officiellement reconnu par le gouvernement américain. Le président Gerald Ford appelle les Américains à « saisir l’opportunité d’honorer les réussites trop souvent ignorées des Américains noirs dans tous les domaines à travers notre histoire ».
Conformément à la constitution et aux lois des États-Unis, le président en exercice prononce un discours de proclamation du mois de février comme mois national de commémoration de l’histoire afro-américaine. C’est donc un coup d’envoi officiel des activités y relatives. Dina BUHAKE

Des délégués des pays ouest-africains renforcent leurs capacités en assistance médicale en mer
lundi 22 octobre 2018

Des délégués venus des Etats francophones, anglophones et lusophones du Golfe de Guinée ont suivi, dernièrement, à Abidjan en Côte-D’ivoire, un (...)
lire la suite
Djugu : la Société civile dit qu’il n’y a pas de rébellion et contredit la mission de l’Assemblée nationale !
vendredi 19 octobre 2018

C’est le mercredi dernier que la Coordination de la Société civile de Djugu présidée par Jean-Bosco Lallo a tenu une conférence de presse, deux jours (...)
lire la suite
Le système alimentaire actuel menace la nature
vendredi 19 octobre 2018

Le monde a célébré le mardi 16 octobre, la Journée mondiale de l’alimentation. A cette occasion, le Fonds Mondial pour la Nature (WWF) a tiré la (...)
lire la suite
L’expansion des villes chinoises, modèle d’une véritable révolution de la modernité
vendredi 19 octobre 2018

* Changsha, capitale de Hunan, en pleine mutation, accueille une délégation de 30 journalistes congolais. La République populaire de Chine est (...)
lire la suite
Des journalistes congolais en visite à l’institut de Mass média de Hunan
vendredi 19 octobre 2018

Séjournant en Chine dans le cadre du séminaire sur la culture des capacités managériales de l’exploitation de radio-télévision pour la République (...)
lire la suite
L’expansion des villes chinoises, modèle d’une véritable révolution de la modernité
vendredi 19 octobre 2018

* Changsha, capitale de Hunan, en pleine mutation, accueille une délégation de 30 journalistes congolais. La République populaire de Chine est (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting