Les sapeurs commémorent le 23ème anniversaire de la mort Niarkos ce samedi
vendredi 9 février 2018

10 février 1995 - 10 février 2018, il y a 23 ans, mourait à Paris Mombele Ngantshie alias Stervos Niarcos, fondateur de la Société d’ambianceurs et de personnes élégantes. (SAPE) en RDC, alors République du Zaïre. A l’occasion de la commémoration du 23ème anniversaire de la mort du pape de la « religion Kitendi », des « sapeurs » ou personnes swags de Kinshasa et de Brazzaville, prévoient une grande cérémonie d’exhibition de la mode et du style ce samedi à Kinshasa.

Manière pour ces adeptes de la « religion Kintendi » de rendre hommage au précurseur de leur philosophie, la « sapologie ».
Le programme de la journée prévoit un moment de recueillement dans la matinée au cimetière de la Gombe où repose à jamais, la dépouille de celui que les Kinois avaient surnommé affectueusement "Nyarka". Indépendamment de ce que prévoit la famille biologique du défunt, les amoureux de la haute couture se retrouveront à Kinkole pour célébrer la disparition de cette icone de l’élégance et de la bonne apparence.

NIARCOS, UN SYMBOLE
Dans les quartiers chauds de la mégapole congolaise, des sapeurs apprêtent déjà leurs malles d’habits. "Nous nous préparons en conséquence car, il ne sera pas seulement question de commémorer la mort de Ngantsié. Ce sera surtout pour nous une fête immense de la Sape. Nous invitons ainsi tous les sapeurs de Kinshasa à amener leurs plus beaux vêtements. Nous veillerons à ce que tous ceux qui seront mal vêtus soient sanctionnés", ironise Danny, dit Gianfranco Ferre.
La rivalité sera de plus belle, annoncent certains jeunes allurés abordés dans la commune de Lingwala. L’essentiel de l’événement, rapportent-ils, consistera en l’exhibition de la marque des vêtements au travers des manifestations ostentatoires de quelque manière que ce soit.
" Nous sommes conscients de la présence à Kinshasa des délégations qui viendront des pays africains, notamment du Congo Brazzaville et de l’Europe à cette occasion. Qu’à cela ne tienne, nous ferions tout pour avoir de l’ascendant sur eux. Qu’ils se préparent aussi en conséquence, car ils seront heurtés à des nouvelles collections de Yohji Yamamoto, de Gucci et de bien d’autres marques", préviennent les sapeurs de la commune de N’Djili.

LA SAPE, UN MOUVEMENT AUX ALLURES D’UNE RELIGION

Les sapeurs kinois interrogés dans le cadre des préparatifs du 23ème anniversaire de la mort de Niarcos, définissent la SAPE comme un état d’esprit, mieux une religion. Ils retiennent de la pensée de Niarkos, la trilogie : "bien sapé, bien rasé et bien parfumé". Un vrai sapeur, expliquent-ils, doit sentir toujours bon. Il doit être propre et apprendre à suivre à la loupe l’évolution de la mode, affirment-ils.
Costumes de grands couturiers, chaussures anglaises, accessoires clinquants, improvisations hasardeuses, c’est sur cette ambiance que les membres de la "société des ambianceurs et des personnes élégantes" (SAPE) de République démocratique du Congo (RDC), annoncent, sur une vidéo diffusée en boucle sur les chaines de télévision populaire de Kinshasa, la couleur de cette énième commémoration de la mort de Stervos Niarcos.
Le premier personnage affiche avec ostentation, une étiquette italienne à découvert sur sa longue veste. Un autre se fait remarquer en ôtant sa chaussure, dévoilant la marque d’origine italienne. "Gucci bien signé" annonce l’un d’eux précisant qu’il ne s’agit pas d’un faux alors que l’autre élargit son pantalon et lance le japonais "Issey Miyake".
Bottes de cuir, vestes de fourrure, lunettes siglées, montres couvertes de faux brillants, les uns et les autres se croisent avec une démarche chaloupée tout en s’apostrophant. Parfois l’un prend une pose figée tout en remontant son pantalon pour montrer ses chaussettes de laine ou se tenant le ventre pour exposer une boucle de ceinture.
Bodrick Ndombe, 49 ans, se souvient de Niarcos comme l’un des premiers à avoir amené le mouvement de la SAPE à Kinshasa. "C’était un prince", dit il dans son blouson en cuir. " Il fait partie de ces grands frères qui nous ont donné le goût de l’élégance. C’est ainsi que je me voyais déjà sapeur dès l’âge de 10 ans" se vante-t-il.
Orly-Darel NGIAMBUKULU

Le festival « Red One 3 » à l’affiche du 28 au 29 septembre à Kinshasa
jeudi 27 septembre 2018

La troisième édition du festival « Red One » aura lieu du 28 au 29 septembre prochain à la Halle de la Gombe. L’annonce a été faite hier mercredi 26 (...)
lire la suite
Le Centre Wallonie-Bruxelles lance la 3ème édition de la rentrée littéraire
vendredi 21 septembre 2018

Le Centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa a lancé, le mercredi 19 septembre, la 3ème édition de la rentrée littéraire. La cérémonie s’est déroulée dans (...)
lire la suite
Magic system, Daphnée et Hiro Lecoq en concert à Kinshasa
jeudi 20 septembre 2018

Le label de production internationale "Bomayé Musik", en partenariat avec l’Institut français de Kinshasa, organise du 20 au 22 septembre en cours (...)
lire la suite
Le Théâtre des Intrigants présente la pièce " Nazali lokola yo, je suis comme toi "
vendredi 14 septembre 2018

La compagnie théâtrale des Intrigants et le metteur en scène suisse, Michel Faure, signent une nouvelle pièce " Nazali lokola yo, Je suis comme toi (...)
lire la suite
Héritier Watanabe, Karmapa et … Barbara Kanam au cœur de la 5ème édition du Festival Rumba Parade
jeudi 13 septembre 2018

Kinshasa va abriter simultanément, du 14 au 16 septembre prochain, la 3ème édition de la Foire agricole internationale de Kinshasa et la 5ème (...)
lire la suite
Le groupe « The grace » tient à évangéliser autrement 
mardi 21 août 2018

Le groupe « The grace » tient à évangéliser autrement. Ce, à travers son concert livré récemment dans la salle culturelle du Collège Boboto, dans la (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting