RAJEUNISSEMENT DE L’ADMINISTRATION PUBLIQUE
Michel Bongongo publie les résultats du test de recrutement
lundi 12 février 2018

* Le ministre d’Etat en charge de la Fonction publique prévient, après vérification des pièces, les faussaires seront remplacés et traduits en justice.

Le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, le Pr Michel Bongongo, a rendu publics vendredi 9 février, à l’Ecole nationale d’Administration (ENA), les résultats du concours de recrutement des 1000 jeunes professionnels. L’échantillon de 38 candidats pour la ville de Kinshasa a été présenté à cette occasion à l’assistance. Ce test a été organisé le 4 février courant par le Gouvernement dans les 26 provinces que compte le pays.

Le ministre Bongongo rappelle que depuis 2002, la vision du chef de l’Etat, mise en œuvre par le ministère de la Fonction publique, vise à doter la RDC d’une Administration moderne et performante, capable de contribuer à son développement. Les axes majeurs, indique-t-il, concernent le rajeunissement de l’Administration publique avec le volet recrutement des jeunes professionnels, la mise à la retraite des agents éligibles, le recensement biométrique de tous les fonctionnaires de l’Etat ainsi que le contrôle de la paie des salaires des agents et des effectifs de ces derniers.
S’agissant du concours de recrutement des jeunes professionnels, le ministre d’Etat Bongongo fait remarquer qu’il a été organisé suivant la vision du Président de la République, relative au rajeunissent de l’Administration publique et le renforcement de l’Autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national.
A en croire Michel Bongongo, cette quatrième vague, basée sur la méritocratie et la volonté de faire de l’Administration publique un corps d’élites arc-en-ciel, fournira à la Fonction publique congolaise une jeunesse compétente, aux formations universitaires diverses et déterminée à relever le défi de l’émergence et du développement socio-économique du pays. Il a saisi cette occasion pour féliciter tous les experts qui se sont déployés sur toute l’étendue du territoire national afin de concrétiser cette mission. Notamment les Secrétaires Généraux de l’Administration publique, les membres de l’Intersyndicale nationale de l’Administration publique ainsi que le cabinet SODEICO. Il a remercié vivement les Gouverneurs de provinces pour l’assistance que chacun d’eux a daigné accorder aux différentes équipes afin d’assurer le déroulement harmonieux de ces épreuves à l’intérieur de leur circonscription territoriale respective.

EPEE DE DAMOCLES SUSPENDUE SUR LA TETE DES CANDIDATS FAUSSAIRES
Par ailleurs, devant l’échantillon des 38 candidats, représentant la ville de Kinshasa, le patron de la Fonction publique a annoncé que les candidats proclamés et retenus, si après vérification des pièces il s’avère qu’ils sont faussaires ou ne sont pas détenteurs de diplôme de licence, seront automatiquement remplacés par les candidats classés en ordre utile et mis à la disposition de la justice pour des poursuites judiciaires.
Le Secrétaire général aux Sports, Barthélemy Okito, a au nom des Secrétaires généraux de l’Administration publique, remercié Michel Bongongo pour avoir eu le réflexe de les associer à ce concours. "Nous étions motivés pour réussir le pari, toutes les autorités ont collaboré avec nous. Bref, le concours était bien organisé ", affirme-t-il. Le président de l’Intersyndicale de l’Administration publique (INAP), Fidèle Kiyangi, a embouché également la même trompette, devant toute la fière chandelle au ministre de la Fonction publique avant de formuler quelques recommandations.
Le cabinet SODEICO, chargé d’organiser le concours, a présenté le rapport succinct dudit recrutement.
Lire ci-dessous, l’intégralité de l’allocution du ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique. Alfred LUKAMBIL

ALLOCUTION DU MINISTRE D’ETAT, MINISTRE DE LÀ FONCTION PUBLIQUE RELATIVE A LA CEREMONIE DE CLOTURE DES OPERATIONS DU CONCOURS DE RECRUTEMENT DES 1000 JEUNES UNIVERSITAIRES DANS LE CADRE DE PROGRAMME JEUNES PROFESSIONNELS

Monsieur le Gouverneur de la Ville Province de Kinshasa, ici représenté ; Mesdames et Messieurs les Secrétaires Généraux de l’Administration
Monsieur le Coordonnateur a.i. de la Cellule de Mise en Œuvre de la Réforme de l’Administration Publique et du Projet de Réforme et de Rajeunissement de l’Administration Publique ;
Messieurs les Membres du Sureau de l’intersyndicale Nationale de l’Administration Publique ;
Mesdames et Messieurs les cadres et agents de l’Administration Publique, Mesdames et Messieurs les Jeunes Professionnels recrutés ;
Distingués invités, en vos titres et qualités respectifs,
Sous le Haut patronage de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, le Gouvernement Congolais mène, depuis 2002, la Réforme et la Modernisation de l’Administration Publique.
Cette Réforme vise à doter le pays d’une Administration moderne et performance, capable de contribuer à son développement. Les axes majeurs concernera le rajeunissement de l’Administration Publique, avec le volet recrutement des jeunes professionnels, la mise à la retraite des agents éligibles, le recensement biométrique de tous les fonctionnaires de l’Etat ainsi que le contrôle de la paie des salaires des agents et des effectifs de ces derniers.
S’agissant du concours de recrutement des jeunes professionnels qui est au centre de cette activité, il y a lieu de noter qu’il a été organisé suivant la vision de Son Excellence le Président de la République, Chef de l’Etat qui vise le rajeunissement de l’Administration Publique et le renforcement de l’Autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national.
Basé sur la méritocratie et la volonté de faire de l’Administration Publique un corps d’élites arc-en-ciel, cette quatrième vague fournira à la Fonction Publique congolaise une jeunesse compétente, aux formations universitaires diverses et déterminée à relever le défi de l’émergence et du développement socio-économique de notre Nation.
Je profite de cette occasion pour féliciter tous las experts qui se sont déployés sur toute l’étendue du territoire national afin de concrétiser cette mission, notamment les Secrétaires Généraux de l’Administration Publique, les membres de l’INAP ainsi que le Cabinet SODEICO.
Je remercie vivement les Gouverneurs des provinces pour l’assistance que chacun a daigné accorder aux différentes équipes afin d’assurer le déroulement harmonieux de ces épreuves à l’intérieur de leur circonscription territoriale respective.
Je tiens, par ailleurs à relever, à l’attention de l’opinion publique, les précisions ci-après :
Pourquoi le concours est devenu désormais le mode d’intégration au sein de l’Administration Publique ?
1) C’est pour se conformer à la Loi nc16/013 du 15 juillet 2016 partant statut des agents de carrière des services publics de l’Etat. En effet, conformément aux dispositions de cette Loi, tout recrutement au sein de la Fonction Publique doit se faire au moyen d’un concours organisé par le Ministère de la Fonction Publique.
Par conséquent, est nul et de nul effet, tout recrutement fait par népotisme, clientélisme et favoritisme.
2) C’est pour répondre aux impératifs de sélection au regard du nombre élevé des personnes qui désirent intégrer l’Administration Publique.
3) C’est une exigence de la réforme en cours. En effet Seuls les meilleurs doivent servir l’Etat, dit-on.
Pourquoi le test psychotechnique ?
C’est pour répondre à la question très complexe liée à la diversité des formations des formations des candidats. En effet, le Gouvernement a opté, dans le but d’éviter de favoriser telle ou telle autre faculté, de soumette les candidats à un concours d’aptitude.
Gomment les équipes de correction étaient-elles constituées ?
Pour rencontrer la volonté du Chef de l’Etat qui tenait à la transparence dans le déroulement du processus, l’organisation technique de ce concours avait été confié à un Cabinet indépendant, recruté conformément aux normes et procédures de la Banque mondiale depuis octobre 2015. Il s’agit de SODEICO, qui pour des raisons de continuité des services publics, venait de concrétiser cette noble mission.
Pour la même raison de transparence, les équipes ont été constituées :
1) D’un Secrétaire Général et/ou d’un Directeur des Ressources de l’Administration Publique :
2) D’un représentant du Cabinet SODEICO en qualité de superviseur principal du site ;
3) D’un représentant de l’intersyndicale Nationale de l’Administration Publique (INAP), pour veiller aux intérêts du fonctionnaire :
4) D’un représentant de l’Administration centrale de la Fonction Publique
5) Du Chef de Division Provinciale de la Fonction Publique ou son représentant ;
8i Du représentant du Gouverneur da Province ;
7) De deux syndicalistes locaux ;
8) D’un représentant de l’Union de la Jeunesse Panafricaine (UPJ), pour le
compte de la société civile
9) De quatre représentants des églises traditionnelles (Catholique,
Protestante, Kimbanguiste et Musulmane) en qualité d’observateur du
processus ;
10) D’un Jeune Professionnel pour certaines provinces ;
11) D’un Expert du Cabinet de la Fonction Publique, comme représentant du Ministre d’Etat en charge de ce secteur.
Des possibles imperfections constatées dans le déroulement du processus
Il est vrai que tout n’a pas été parfait. Les imperfections enregistrées au cours du déroulement de cette épreuve sont à prendre comme des leçons dont l’expérience servira à l’amélioration des prochaines échéances.
Les prochaines étapes du processus qui sont les suivantes :
- Affichage des listes provisoires
- Dépôt et traitement des recours, du 09 au 16 février 2018
- Publication et affichage des listes définitives
* La certification des déclarations relatives aux diplômes et à l’âge, respectivement par le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire et la CENI.
A ce sujet, j’annonce aux candidats proclamés et retenus, mais dont il sera revélé après vérification des pièces, qu’ils sont faussaires ou ne sont pas détenteurs de diplômes de licence, qu’ils seront automatiquement remplacés par les candidats classés en ordre utile et mis à la disposition de la Justice pour des poursuites judiciaires.
- La formation dont :
1) La durée est de 6 mois, à raison de 2 mois en salle et de 4 mois de stage ;
2) Le lieu est basé au chef-lieu de chaque province ;
3) L’Institution responsable de la formation est te Secrétariat National de Renforcement des Capacités (SENAREC).
- L’admission sous-statut et l’affectation
A ce sujet, seuls les candidats qui auront suivi la formation avec succès seront admis sous-statut, matriculés et affectés en province, au sein des services déconcentrés.
Les absentéistes et ceux qui se rendront coupables d’autres antivaleurs au cours de la période de formation, se verront, eux aussi, remplacés par les autres candidats en ordre utile sur la liste d’attente ; l’objectif poursuivi étant celui d’avoir une Administration des élites et des jeunes valeureux.
Avant de clore mon allocution je m’en vais remercier la Banque Mondiale pour son appui financier dans le cadre du projet FRRAP, grâce auquel le processus de recrutement des jeunes universitaires a été rendu possible.
Enfin, je félicite les heureux lauréats et leur souhaite une fructueuse carrière au sein de l’Administration Publique qui attend avec un ardent désir, leur contribution à la refondation de notre Etat.
Un calendrier complet du déroulement de toutes ces activités sera rendu publics très prochainement.
Que vive la Réforme de l’Administration Publique ;
Je vous remercie
Fait à Kinshasa, le 9 février 2018
Prof Michel Bongongo Ikoli Ndombo

Le Pouvoir a tout à gagner en laissant l’Opposition s’exprimer
jeudi 26 avril 2018

* De leur côté, les opposants devraient éviter des incivilités et privilégier un discours républicain. Le meeting du mardi 24 avril de l’Union pour (...)
lire la suite
Kalemie : une maman de plus de 75 ans expérimente la machine à voter
jeudi 26 avril 2018

La Commission électorale nationale indépendante multiplie les activités de sensibilisation sur terrain, à travers les 26 provinces de la République (...)
lire la suite
PPRD : She Okitundu présente de nouveaux adhérents à Emmanuel Ramazani Shadary
jeudi 26 avril 2018

Léonard She Okitundu était à l’honneur hier mercredi 25 avril au siège national du Parti du Peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD). Le (...)
lire la suite
JC Masangu : « En RDC, l’économie de développement passe par la volonté politique réelle »
jeudi 26 avril 2018

Pour que l’on puisse parler de l’économie de développement en RDC, il faut produire, transformer, consommer et employer localement. Les mots sont de (...)
lire la suite
Félix Tshisekedi dit non à la machine à voter
mercredi 25 avril 2018

* Pour mieux préparer les élections, le leader de l’UDPS lance la campagne « 1 dollar par combattant ». Il a fait un carton plein hier à la Place (...)
lire la suite
Plus d’envoyé spécial de la SADC en RDC
mercredi 25 avril 2018

Rétropédalage au Sommet de la double troïka à Luanda. La Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) revient sur sa décision de dépêcher un (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Si la SADC pouvait inspirer l’Occident...

L’ancien président namiben, Hifikepunye Lucas Pohamba, ne s’établira plus à Kinshasa, comme envisagé depuis 2017. En raison des progrès réalisés dans l’application de l’accord politique de la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting