RETOMBEES DE L’ATELIER ORGANISE A LEUR INTENTION HIER
Les journalistes en mesure de s’approprier la réforme de l’Administration publique
mardi 13 février 2018

La réforme de l’Administration publique (AP) a été au centre d’un atelier organisé par le ministère de la Fonction publique, en partenariat avec le Projet de réforme et de rajeunissement de l’Administration publique (PRRAP), hier lundi 12 février à la Gombe, à l’intention des journalistes de la ville de Kinshasa. Objectif : outiller les professionnels des médias en vue de s’approprier cette réforme appuyée par la Banque Mondiale à travers le PRRAP.

Dans son mot d’ouverture des travaux dudit atelier, le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique Michel Bongongo a rappelé aux participants que le Rajeunissement de l’Administration publique est aussi un passage vers l’émergence et réussite de ladite réforme. « Les médias constituent un groupe d’acteurs grâce auquel un travail d’information, d’éducation et de vulgarisation peut amener à combler les sensibilités à cette réforme », a déclaré le ministre, soulignant que « toute réforme suscite des résistances de fait, de préjugés et de la peur de l’inconnu ».
Par ailleurs, le numéro 1 de l’Administration publique a précisé que la session de ce jour a pour but d’outiller les professionnels des médias à cette réforme. Aussi, les a-t-il invités à constituer un réseau à étendre sur tout le territoire de la République Démocratique du Congo afin d’accompagner la mise en œuvre de cette réforme. « Le Gouvernement compte beaucoup sur l’apport des médias sur la réussite de cette réforme ».
Six axes ont fait l’objet de cet atelier. Il s’agit du Pilotage et dialogue, le soutien de la mise en œuvre du Programme de la Réforme de l’Administration publique, développé par le Coordonnateur National ai du PRRAP, Jean-Paul Mabaya ; de la Promotion de la Sécurité Sociale et mise en œuvre à la retraite, par le chargé de mission de la CNSSP ; le thème luié à la Mise en œuvre du Programme "Jeunes professionnels ", a été développé par Job Muhindo. Par contre, l’axe « Formation et Renforcement des capacités » a été exposé par l’expert du PRRAP, Coordonnateur de SENAREC. Constant Koko Mudekereza, lui, a présenté le tableau de bord suivi des indicateurs du projet, par Jules, consultant international, PRRAP ; La mise en œuvre de la décentralisation administrative et sectorielle, présenté par Yamba yamba, expert en Décentralisation PRRAP.
S’agissant de la Promotion de la Sécurité Sociale et la mise à la retraite, l’orateur a rappelé que c’est en 2017 que la CNSSP a été lancée officiellement. Et c’est depuis le début de cette année que les premiers agents publics de l’Etat retraités enregistrés ont commencé à bénéficié de leur régime de sécurité sociale.
Quant aux modalités pratiques de retenue sur les rémunérations, le chargé des missions a souligné que les cotisations sont retenues sur les traitements de base des agents de carrière des services publics. S’agissant des cotisations, il a précisé que celles -ci sont retenues à la source et versées au compte de la Caisse Nationale de Sécurité sociale (CNSSAP) pour financer les prestations sociales gérées par elle. Pour le montant, il a indiqué que les cotisations sont à la hauteur de 3% du salaire de base à charge de l’agent et 6% à charge de l’Etat.

AVANTAGES DU SYSTEME CONTRIBUTIF
A en croire le chargé des missions du CNSSAP, les cotisations ne sont pas un impôt mais une assurance et une garantie d’un revenu de remplacement décent au moment de la retraite. « L’agent public contribue lui-même pour assurer sa retraite et une rente de survie à ses ayant-droits », a-t-il expliqué. Ainsi, dans le souci d’offrir une retraite digne, indique le Chargé des missions, l’Etat cotise le double du taux de cotisation de l’agent public au bénéfice de l’agent public. Les cotisations de l’agent public sont retenues uniquement sur son salaire.
A quand le début des cotisations ? A cette question, le délégué de la CNNSSAP précise que les cotisations sont retenues aussi bien pour les gents de carrière des services publics de l’Etat que pour l’Etat-employeur à partir du mois d’octobre 2017.
Alfred LUKAMBIL

Des criminels à Kinshasa pour attaquer des personnalités politiques
mardi 23 octobre 2018

* A 2 mois de la date fatidique du 23 décembre, la CENI et les acteurs politiques appelés à créer les conditions d’un scrutin réellement apaisé. (...)
lire la suite
Le général Sylvano Kasongo relance l’opération de contrôle des véhicules
mardi 23 octobre 2018

Le commissaire provincial de la police ville de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo, a lancé le dimanche 20 octobre dernier, la deuxième phase de (...)
lire la suite
Mende et Atundu ciblés hier par des assaillants toujours en cavale
mardi 23 octobre 2018

Plus de peur que de mal. Les porte-paroles du gouvernement et de la Majorité présidentielle ont été les cibles des assaillants qui ont pris d’assaut (...)
lire la suite
Le projet de loi de reddition des comptes 2017 envoyé à la commission ECOFIN de l’Assemblée nationale
mardi 23 octobre 2018

* L’exécution du Budget 2017 s’est soldée par un excédent, signe de la rigueur budgétaire, souligne Henri Yav. Kinshasa, 22 octobre 2018 (ACP).- Le (...)
lire la suite
Antonio Guterres exprime son indignation
mardi 23 octobre 2018

Par un communiqué signé hier par Farhan Haq, son Porte-parole adjoint, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, se dit indigné par (...)
lire la suite
Elections : Samy Badibanga pour un langage de vérité
lundi 22 octobre 2018

* Toutefois, à J-61, le leader de la plateforme "Les Progressistes", doute de l’organisation du scrutin à la date prévue. D’où, l’indispensable (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting