Travail : le secteur privé risque la paralysie
mardi 20 février 2018

*Les travailleurs en passe d’aller en grève revendiquent l’application du nouveau SMIG de 5 dollars américains arrêté entre le Gouvernement, la FEC et l’Intersyndical au mois d’octobre 2017.

Les travailleurs congolais du secteur privé menacent d’observer une grève générale à partir de ce mardi 20 février 2018. Ils reprochent au ministère de l’Emploi, travail et prévoyance socialede n’avoir pas signé l’arrêté officialisant la révision à la hausse du Salaire minimum interprofessionnel (SMIG) sur l’ensemble du travailleur national tel que convenu entre la tripartite Gouvernement-FEC-Syndicats au mois d’octobre 2017. Ce SMIG devrait passer de 3 à 5 dollars américains au taux de la Banque centrale du Congo (1.425 FC le dollar) depuis octobre 2017, soit 7.125 FC le jour.

Pour l’Intersyndical des travailleurs du secteur privé en RDC, l’arrêt du travail se justifie dans le sens où le préavis de grève remis pour, ce faire, au Premier ministre Bruno Tshibala a expiré depuis hier lundi 19 février 2018. Par conséquent, expliquent-t-ils, « il est tout à fait normal que nous puissions déclencher une grève ». Une façon pour eux de contraindre l’Exécutif ainsi que le patronat du secteur privé à respecter les résolutions des concertations Gouvernement–FEC-syndicats en appliquant les recommandations qui en étaient sorties.
Interrogés, certains travailleurs du secteur privé reconnaissent qu’au cours de cette tripartite au mois d’octobre 2017,le patronat avait demandé au Gouvernement un délai de deux mois. Question pour lui de tout mettre en ordre avant d’appliquer le nouveau SMIG. Raison pour laquelle les opérateurs économiques du secteur privé avait jusqu’au 30 janvier 2018 pour se préparer. « Mais jusqu’à ce jour, rien n’est fait et nous continuons toujours de toucher l’ancien SMIG alors qu’un compromis a déjà été trouvé entre les trois parties ».

LE PATRONAT PRIVE PRET A PAYER LE NOUVEAU SMIG

Ainsi, l’Intersyndical des travailleurs congolais du secteur privé pointent d’un doigt accusateur le ministre de l’Emploi, travail et prévoyance social. Ce dernier, apprend-t-on, tarderait pour signer ledit arrêté devant permettre le SMIG de passer de 3 à 5 dollars américains sur l’ensemble du pays. « Le patronat du secteur privé est prêt pour payer le nouveau SMIG, mais n’attend que l’arrêté du ministère de tutelle afin de se conformer à la nouvelle loi »
Au cas où le ministre de l’Emploi ne signerait pas le fameux arrêté, l’Intersyndical des travailleurs du secteur privé menace d’arrêter toutes les stratégies possibles pour que la grève récolte un franc succès à travers l’ensemble du territoire national. C’est dans cette logique qu’ils espèrent mener une campagne de sensibilisation des masses travailleuses aussi bien à Kinshasa qu’en provinces en vue de leur adhésion massive au mouvement dès qu’il sera déclenché.
L’Etat veut que le secteur privé participe à la création des richesses et d’emplois en RDC, comme l’a expliqué le ministre d’Etat au Planle 3 janvier dernier au Sénat. Il devrait ainsi prendre en compte la revendication des travailleurs. Puisqu’il ne serait pas possible au secteur privé de booster le PIB de la RDC à 18% en 2018, comme l’a souligné Bahati Lukwebo dans son récent Guide de cadrage macroéconomique ne soit pas pris en compte dans l’amélioration des travailleurs.
Rachidi MABANDU

Une rescapée d’Ebola raconte les péripéties vécues par sa famille autour de cette pandémie
vendredi 22 juin 2018

Une patiente qui a survécu à Ebola à Bikoro, à l’Equateur, a préféré délier sa langue. Marie-Vincent s’est confiée auprès des services des MSF. Dans son (...)
lire la suite
Les infrastructures, domaine clé de la coopération sino-africaine dans la réduction de la pauvreté
jeudi 21 juin 2018

BEIJING, 20 juin (Xinhua) — Calestous Juma, ancien professeur de l’Université de Harvard, avait souligné dans un article datant de 2012 que les (...)
lire la suite
EPS : les deux premières années du secondaire s’appelleront désormais 7ème et 8ème année de l’éducation de base
lundi 11 juin 2018

* Par ailleurs, les élèves de la 7ème année suivront des programmes du domaine d’apprentissage des sciences de l’éducation de base dès le mois de (...)
lire la suite
RDC : les 7 géants miniers menacent de recourir à des moyens juridiques
vendredi 8 juin 2018

La résolution 1515 ( XV ) du 15/12/1960 relative à " l’action concertée en vue du développement économique des pays économiquement peu développés " par (...)
lire la suite
L’ambassadeur de la Corée du sud favorable à la dénucléarisation de la péninsule coréenne
jeudi 7 juin 2018

* Le chef du département des Relations internationales de l’Unikin salue les qualités intellectuelles de Ki-Chang Kwon. L’ambassadeur de la (...)
lire la suite
Moni Della exige la libération de Gecoco Mulumba
jeudi 7 juin 2018

Pour un coup de gueule doublé d’un S.O.S c’en est un. L’opposant Moïse Moni Della n’en peut plus de voir un Gecoco Mulumba gravement malade détenu en (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Des limites au régime de faveur

Autant le confesser tout de go. Personne d’équilibré ne trouverait à redire sur le principe d’une prise en charge d’anciens Présidents de la république élus par le Trésor public. Cette pratique existe (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting