Plus qu’un simple ballet diplomatique
lundi 5 mars 2018

Mille et une manières de lire le ballet diplomatique au plus haut niveau dont Kinshasa est le théâtre. Après le passage de quatre chefs d’Etat en deux semaines, le secrétaire général de l’ONU et le président de la Commission africaine sont, à leur tour, annoncés.
Il se murmure dans les couloirs du Palais de la Nation que d’autres leaders africains sont attendus dans la capitale rd congolaise. Pas pour des salamalecs diplomatiques. Mais pour des entretiens dont les enjeux ne sont pas toujours repris dans les communiqués généralement très convenus, voire très langue de bois diplomatique qui sanctionnent les rencontres entre chefs d’Etat.
Le fond du problème est que la RDC n’est pas n’importe quel pays. C’est un pays aux dimensions sous continentales qui occupe le cœur de l’Afrique. Avec neuf voisins, le Congo-Kinshasa appartient à trois aires géographiques et donc à autant de sous-régions : Afrique centrale, orientale et australe. Son sol, son sous-sol, sa forêt et son potentiel hydrologique en font le coffre-fort du monde.
Bref, hier comme aujourd’hui, le Congo demeure la gâchette du " revolver Afrique " dont Frantz Fanon parlait au seuil des indépendances africaines. Le devenir et l’avenir d’un pays comme celui-là ne peuvent qu’intéresse la terre entière. En commençant par les voisins africains.
Or, la RDC négocie un virage crucial cette année. De l’épilogue du processus électoral dépendra la stabilité du pays et par-delà celle de l’Afrique. C’est cela l’enjeu. Il est donc question d’accompagner Kinshasa en vue de sortir de la zone de turbulences actuelle pour un atterrissage en douceur.
Pas une sinécure au regard de la rigidité des positions des protagonistes rd congolais. Habitués à voir leurs hommes et femmes politiques sous les fourches caudines des médiateurs extérieurs, les Congolais croisent les doigts dans l’attente de la venue plus que probable du patron de l’ONU et du chef de la Commission africaine.
José NAWEJ

Un scrutin synonyme d’auto-prise en charge
lundi 31 décembre 2018

Les Congolais ont bel et bien voté hier dimanche 30 décembre. La tenue du scrutin constitue en elle-même un exploit. Car, ces élections ont été (...)
lire la suite
A Tshibala ce qui lui revient
vendredi 28 décembre 2018

Dans deux jours, les élections. Enfin ! Un épilogue qui fut long à se dessiner. Que de pesanteurs ! Que d’hypothèques ! Que de paris non tenus ! (...)
lire la suite
Conjurer le spectre du chaos
jeudi 27 décembre 2018

Entre la CENI et certaines parties prenantes- directes et indirectes- au processus électoral, ça vole bas .Très bas même. De mauvais augure à (...)
lire la suite
D’Etsou à Ambongo en passant par Monsengwo
mercredi 26 décembre 2018

Lâché par le Cardinal Frédéric Etsou à l’occasion des élections de 2006, le concept " vérité des urnes" n’a pas pris la moindre ride depuis. Lors de la (...)
lire la suite
Entre anxiété et…espérance
lundi 24 décembre 2018

Des fêtes de fin d’année pas comme les autres que celles que s’apprête à passer les Congolais. Et pour cause, la séquence festive est comme parasitée (...)
lire la suite
Raisons techniques contre motivations politiques
vendredi 21 décembre 2018

Un report d’une semaine. C’est à la fois peu et beaucoup. Peu, si l’on considère cet ajournement d’Un strict point de vue technique. De fait, le Très (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Sécurité d’abord !

La correspondance estampillée "Hôtel de ville" est tombée hier comme un couperet pour les uns et un ouf de soulagement pour les autres. C’est selon. Trêve de meeting à Kinshasa pour les candidats (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting