CONCU POUR REDUIRE LA MORTALITE MATERNELLE ET INFANTILE EN RDC
Le projet ’’Forfait Mama’’ réduit le coût d’accouchement au Centre hospitalier Monkole
jeudi 8 mars 2018

* Pour lutter contre l’accouchement à risque, les infirmiers de Mont-Ngafula et de Selembao exhortés à transférer à temps les cas à risque.

Les consultations prénataleset l’accouchement en toute sécurité sont de plus en plus garantis dans les trois centres de santé du Centre Hospitalier Mère-Enfant Monkole, à Mont-Ngafula, grâce au projet social ’’Forfait Mama’’. A Moluka, Eliba et Kimbondo, les femmes enceintessont suivies avec minutie dès le début de leurs grossesses. Et lors de l’accouchement, le nouveau-né bénéficie de l’unité néonatale de Monkole, le coût pour la prise en charge de tout le paquet de soins étant très réduit.

Mis en œuvre par le Centre Hospitalier Mère-Enfant Monkole, le projet ’’Forfait Mama’’ profite particulièrement aux femmes enceintes et aux nouveau-nés des quartiers reculés de Mont-Ngafula et de Selembao qui vont se faire consulter aux centres de santé de Moluka, Eliba et Kimbondo, révèle un communiqué de presse émanant de cette institution médicale.
Ces trois centres sont situés respectivement dans les zones de Santé de Selembao, Mont Ngafula I et Mont Ngafula II. Ils travaillent en étroite collaboration avec le Centre Hospitalier Mère-Enfant Monkole, leur hôpital général de référence. Ainsi,Monkole reçoit, pour les cas d’accouchement à risque, les femmes référées aussi de tous les autres centres de santé des trois zones.

LE DANGER D’ACHEMINER LE CAS A RISQUE EN RETARD
"Mais, cette référence à l’hôpital général ne se fait pas toujours à temps ni dans les meilleures conditions, souligne le communiqué de presse.En effet, les études menées en RDC entre 2013 et 2014 révèlent un taux de mortalité maternelle de l’ordre de 846 cas sur les 100.000 femmes qui accouchent. L’une des causes principales de ce taux élevé de mortalité étant l’acheminement en retard des femmes référées vers l’hôpital général,appelé àprendre en charge correctement la femme et l’enfant exposés aux complications".
"Ainsi, pour mieux organiser la référence des centres de santé vers Monkole, cette institution hospitalière a organisé récemment un séminaire pour les infirmiers responsables des centres de santé concernés et des bureaux centraux de Selembao, Mont Ngafula I et II, avec l’objectif d’échanger sur ce problème qui entraîne de grands risques, tant pour la mère que pour le nouveau-né, en vue de trouver des solutions", indique le communiqué de presse.

LES PRECAUTIONS RECOMMANDEES AUX INFIRMIERS
Du jeudi 25 au vendredi 26 janvier dernier, 65 infirmiers de 30 centres de santé et de trois bureaux centraux se sont rendus à la salle de l’Institut Supérieur en Sciences infirmières (ISSI) de Monkole où ils ont pu échanger sur des sujets tels que les consultations prénatales, les grossesses à risque, les signes d’alarme pour la référence, la gestion des urgences...
Ce séminaire a bénéficié de l’appui de la Fondation espagnole LA CAIXAet de l’ONG espagnole ONAY,dans le cadre du projet de renforcement des structures publiques de santé. En plus, grâce à ce projet plus de 180 infirmiers ont pu réaliser un stage de perfectionnement au Centre Hospitalier Monkole dans les domaines de la maternité, des soins intensifs et de la pédiatrie.
Tous les infirmiers participants aux échanges ont apprécié la formation dispensée par le Chef de Service de Gynéco-Obstétrique et les infirmières-accoucheuses de Monkole. Ils ont compris comment transférer à temps une femme avec une grossesse à risque, pour garantir un accouchement en toute sécurité à leur hôpital général de référence, Monkole. Yves KALIKAT

L’UCC s’en va-t-en guerre contre l’analphabétisme écologique
jeudi 21 juin 2018

L’Université Catholique du Congo (UCC) célèbre les 25 ans d’existence de sa Faculté des communications sociales.Prévue pour plusieurs mois, les (...)
lire la suite
Kimbuta lance un ultimatum de 15 jours aux taxis bus
jeudi 21 juin 2018

Les propriétaires des taxis bus ont 15 jours calendrier pour faire identifier leurs véhicules et les peindre en couleur jaune. Ce, conformément aux (...)
lire la suite
Les élèves dénoncent des cas de corruption de surveillants dans certains centres
mercredi 20 juin 2018

D’après certains échos, dans certains coins de la ville, on déplore le laxisme de certains surveillants. Certaines sources déplorent, sans les citer, (...)
lire la suite
Le Docteur Djodjo Kiamodja recommande un médecin de famille
mercredi 20 juin 2018

Médecin de famille : un concept quasiment méconnu en République démocratique du Congo, mais qui vaut son pesant d’or au regard de la déliquescence de (...)
lire la suite
Kinshasa : ces enfants qui font 2 kilomètres à pied pour suivre le Mondial
mardi 19 juin 2018

Bienvenue à Bel air. Ce quartier rural de la commune de la Nsele, à l’Est de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo. (...)
lire la suite
Avenue Kapela : la prolifération des bars et terrasses trouble la quiétude des foyers
mardi 19 juin 2018

L’une des artères les plus fréquentées de la commune de Kalamu, l’avenue Kapela est devenue le carrefour des bars et terrasses. Désormais omniprésents (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Des limites au régime de faveur

Autant le confesser tout de go. Personne d’équilibré ne trouverait à redire sur le principe d’une prise en charge d’anciens Présidents de la république élus par le Trésor public. Cette pratique existe (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting