Des politiques pas solubles dans le Code minier !
vendredi 9 mars 2018

Code minier, s’il est des sujets d’intérêt vital, le code minier est, évidemment, de ceux-là. Au moment où les mutations technologiques remettent le cobalt au centre des négoces, la réglementation du secteur minier a tout d’une question de vie ou de mort pour la RDC. D’autant que le code minier de 2002, concocté sous les fourches caudines de la Banque mondiale, a achevé de convaincre même le plus aliéné des Congolais sur son caractère déséquilibré. Au détriment du Congo-Kinshasa.
Sur cette question essentielle, l’union sacrée des Congolais aurait dû se manifester aussi au sein du landerneau politique. On se serait attendu que les leaders de principaux partis de gouvernement -toutes tendances confondues- se prononçassent à haute et intelligible voix dans le sens de la défense des intérêts légitimes du pays.
Ce n’est, hélas, pas le cas. A l’exception notable de l’opposant Vital Kamerhe, c’est le silence radio. La classe politique étant en mode " circulez, nous n’avons rien à dire".
Une indifférence qui confirme que nombre de partis politiques traînent encore et toujours leur maladie quasi congénitale. A savoir qu’ayant été créés par en- haut davantage pour des besoins de partage du pouvoir que pour incarner une offre politique, la plupart de formations ne sont pas solubles dans l’abc de la culture politique.
D’où, cette vacuité en terme de propositions sur des sujets majeurs. Bien malin qui pourrait savoir la position de telle ou telle autre formation politique sur le changement climatique, l’enseignement, les nouvelles technologies, le SIDA… Bref, des thématiques fondamentales qui structurent la gouvernance d’un pays-clé comme la RDC.
A la place, ce sont des polémiques aussi stériles que puériles sur les hommes. Même pas sur les événements. Un peu comme pour donner raison à Eleanor Roosevelt lorsqu’elle disait : " Les grands esprits discutent des idées, les esprits moyens discutent des événements, les petits esprits discutent des gens".
José NAWEJ

Un scrutin synonyme d’auto-prise en charge
lundi 31 décembre 2018

Les Congolais ont bel et bien voté hier dimanche 30 décembre. La tenue du scrutin constitue en elle-même un exploit. Car, ces élections ont été (...)
lire la suite
A Tshibala ce qui lui revient
vendredi 28 décembre 2018

Dans deux jours, les élections. Enfin ! Un épilogue qui fut long à se dessiner. Que de pesanteurs ! Que d’hypothèques ! Que de paris non tenus ! (...)
lire la suite
Conjurer le spectre du chaos
jeudi 27 décembre 2018

Entre la CENI et certaines parties prenantes- directes et indirectes- au processus électoral, ça vole bas .Très bas même. De mauvais augure à (...)
lire la suite
D’Etsou à Ambongo en passant par Monsengwo
mercredi 26 décembre 2018

Lâché par le Cardinal Frédéric Etsou à l’occasion des élections de 2006, le concept " vérité des urnes" n’a pas pris la moindre ride depuis. Lors de la (...)
lire la suite
Entre anxiété et…espérance
lundi 24 décembre 2018

Des fêtes de fin d’année pas comme les autres que celles que s’apprête à passer les Congolais. Et pour cause, la séquence festive est comme parasitée (...)
lire la suite
Raisons techniques contre motivations politiques
vendredi 21 décembre 2018

Un report d’une semaine. C’est à la fois peu et beaucoup. Peu, si l’on considère cet ajournement d’Un strict point de vue technique. De fait, le Très (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Sécurité d’abord !

La correspondance estampillée "Hôtel de ville" est tombée hier comme un couperet pour les uns et un ouf de soulagement pour les autres. C’est selon. Trêve de meeting à Kinshasa pour les candidats (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting