POUR UNE AMELIORATION DE L’ADMINISTRATION DE LA JUSTICE
Les Congolais appelés à une participation citoyenne
mardi 13 mars 2018

*L’exhortation a été faite lors du lancement hier des journées sociales du CEPAS.

Le Centre d’Etudes pour l’Action Sociale (CEPAS), a procédé hier lundi 12 mars, au lancement des Journées Sociales du CEPAS, ouvertes sous le thème « Le citoyen et la justice ». Le CEPAS s’est donné comme objectif, cette année, de mettre sur pied un mécanisme de participation citoyenne à l’amélioration de l’administration de la justice. Ce, grâce à une boite de suggestions destinées aux Cours et tribunaux.

Dans son speech, le Directeur du CEPAS, le Père Alain Nzadi-A-Nzadi a circonscrit le cadre de ces assises. « Les journées de réflexion auxquelles vous êtes conviés entendent soumettre au crible de la raison le fonctionnement de la Justice en RDC et sa perception par les citoyens que nous sommes tous, aussi bien ceux qui sont au sommet que le citoyen lambda ».
Aux yeux de nombreux observateurs, poursuit-il, « la Justice congolaise parait comme une institution gagnée par la gangrène. Souvent, le citoyen ordinaire entretient un rapport en dents de scie, et même soupçonneux avec le système judiciaire de son pays. La confiance a cédé la place au soupçon. Ceci pousse certains à recourir à la justice populaire ».
Face à ce constat, l’orateur a, dans son allocution, posé une problématique compexe. « Comment améliorer ces rapports soupçonneux ? Comment passer du soupçon à la confiance, comme cela est possible sous d’autres cieux ? Comment finalement, faire de la justice un recours normal, ordinaire, dont devrait profiter l’ensemble de la population sans risque de discrimination ? Quoi qu’il en soit, le révérend père Alain Nzadi-A-Nzadi ne perd pas espoir. Les trois jours de réflexion qu’initie le CEPAS pourraient dissiper les ténèbres qui envahissent dangereusement certains milieux judiciaires du pays ».

UNE JUSTICE DE CHARITE
Trois jours durant, les participants à ces assises vont se pencher sur différentes thématiques axées sur la justice. Pour ce faire, les organisateurs ont fait appel à d’éminents orateurs pour cette édition. La première journée a été consacrée à une réflexion sur le fondement de la justice du point du vue de l’Eglise et de la Constitution considérée comme expression de la volonté du peuple.
Intervenant en ouverture, Mgr Laurent Cardinal Monsengwo Pasinya, s’est penché sur le thème « L’Eglise face à l’Etat dans la promotion de la Justice ». Ce prélat a fait savoir aux participants qu’il est difficile de définir la Justice.
Après un exposé axé sur les bases qui s’imposent pour aboutir à une société de droits et la justice, Mgr Laurent Cardinal Monsengwo a invité l’auditoire à la justice qui appelle à la charité. Parce que, souligne-t-il, « c’est la charité qui amène chacun à reconnaitre dans l’autre un prochain. La charité qui se fait le prochain de chacun, qui se fait de l’autre un frère. De la charité à la charité ».

LE PEUPLE SOUVERAIN PRIMAIRE
Après la séance des questions-réponses, les participants se sont retrouvés en ateliers pour échanger sur une série de questions relatives au sujet exposé. Des séances qui accoucheront d’un rapport final. Dans la même ambiance, il s’en est suivi un deuxième exposé sur le thème « Le souverain primaire face à la Cour Constitutionnelle ».
Ce matin, au deuxième jour des assises, les participants vont réfléchir sur l’application de la justice dans la contingence politique actuelle. Plus particulièrement dans la lutte contre l’impunité et la corruption et dans l’amélioration du système pénal encore dysfonctionnel.
Tandis que, le jour de la clôture, l’attention sera portée sur les inégalités sociales. Il apparaitra que leur élargissement actuel se nourrit pour une part de l’exploitation des plus faibles par les plus forts et qu’un véritable Etat de droit exige donc une révision profonde de l’ordre socio-politique actuel.
Fyfy Solange TANGAMU

La culture de la Pentecôte est le socle du développement socioéconomique
jeudi 21 juin 2018

(Par l’Ev. Colin NZOLANTIMA) « » INTRODUCTION La culture est souvent définie comme la façon de penser, de parler et d’agir d’un peuple. C’est ce (...)
lire la suite
La RDC compte 534.108 réfugiés, fait savoir le HCR
jeudi 21 juin 2018

Le Haut commissariat des Nations-unies pour le réfugié a annoncé, hier mercredi 20 juin, que la RDC compte actuellement 534.108 réfugiés, soit 62.000 (...)
lire la suite
80% de l’exportation du café échappe au contrôle de l’Etat
mardi 19 juin 2018

La mise en place d’un cadre adéquat est essentielle pour booster la filière du café au Sud-Kivu.« La province a produit plus de 5000 tonnes de café. (...)
lire la suite
La Fondation Friedrich Ebert peut désormais fonctionner en RDC
mardi 19 juin 2018

La Fondation Friedrich Ebert (FFE) peut désormais euvrer en RDC. Ce, après la signature de l’Accord-cadre de coopération intervenue hier lundi 18 (...)
lire la suite
La relance du commerce du café et du cacao au coeur d’un Forum à Kinshasa
mardi 19 juin 2018

Le ministre congolais de l’Economie nationale, Joseph Kapika, a lancé les travaux du tout premier forum national sur le café et le cacao. Ces (...)
lire la suite
80% de l’exportation du café échappe au contrôle de l’Etat
lundi 18 juin 2018

La mise en place d’un cadre adéquat est essentielle pour booster la filière du café au Sud-Kivu.« La province a produit plus de 5000 tonnes de café. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Des limites au régime de faveur

Autant le confesser tout de go. Personne d’équilibré ne trouverait à redire sur le principe d’une prise en charge d’anciens Présidents de la république élus par le Trésor public. Cette pratique existe (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting