PROMOTION DES DROITS DES FEMMES
L’UCOFEM consacre le prix "Mama Ewaso" aux hommes et femmes des médias qui vont se distinguer
mardi 13 mars 2018

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la femme, l’Union congolaise des femmes des médias (UCOFEM) a consacré le prix "Mama Ewaso" aux professionnels des médias qui vont se distinguer dès maintenant jusqu’à l’année prochaine. Ce prix est créé pour reconnaitre les hommes et les femmes des médias, même les organes de presse qui vont se distinguer dans la promotion des droits des femmes et l’égalité dans les médias, a fait savoir la directrice exécutive de cette association.

D’après elle, ce prix vise à perpetuer la mémoire de Mama Ewaso, cette femme qui a marqué son temps à la radio congolaise. La consécration de ce prix a eu lieu lors de la clôture du colloque sur les médias et l’image de soi, organisé par cette association avec la collaboration de l’Université pédagogique nationale (UPN) et du Centre Wallonie Bruxelles (CWB).
Le colloque sur les médias et l’image de soi, a pendant deux jours, permis aux femmes participantes de réfléchir sur comment travailler sur cette image. Pour Anna Mayimona, "les interventions nous ont aidés à agir autrement". Parlant de la consécration du prix "Mama Ewaso", cette activiste a fait savoir que le témoignage de cette grande dame nous a permis de revisiter l’histoire pour comprendre le présent et projeter l’avenir.

AIGUILLEE PAR LE DESTIN
Présente à la consécration de ce prix, Mama Ewaso Cathélina de son vrai nom "Annie-Francisca Ekwayoni", a prodigué des conseils à la génération montante. A 81 ans, Mama Ewaso a fait savoir qu’elle est parmi les premières femmes qui ont intégré la radio Congo en 1961, une année après l’indépendance.
D’après elle, sa carrière à la radio nationale est une révélation de Dieu. "J’ai vu dans un songe quelqu’un qui me demandait d’aller à la radio Congo pour commencer à y travailler. Le matin, je me pointe et je trouve quelques collègues. A la réception, on nous oriente vers le secrétariat pour nous renseigner. Au secrétaire, on demande de passer un test. Je me suis exclamée, moi qui ne suis pas allée loin aux études. Comment pouvais-je travailler à la radio ? On nous a, par après demandé les langues nationales que nous maitrisons. Et c’était parti pour une belle histoire ".
Ensuite, les responsables m’ont confié les nouvelles en langues lingala et swahili, les émissions telles que le disque et « Mituna mpe miyano ». « Je suis la première femme à faire la publicité d’une boisson sucrée et du savon Omo. En 1964, je contribuais à la rédaction de la revue Lokole », relate-t-elle.
Ainsi, Mama Ewaso a rappelé l’origine de son surnom. "C’est mon collègue "Molangi ya pembe " qui m’a baptisé à la radio nationale", a-t-elle indiqué. Contrairement à ce que les gens pensent "Ewaso Cathélina", selon son auteur, signifie, belle, femme de valeur, qui a beaucoup d’opportunités, a-t-elle justifié.
Dans ma vie, j’ai eu beaucoup de cadeaux et beaucoup d’avantages. Il y a eu des gens qui me reconnaissaient seulement par la voix et m’offraient des cadeaux ", a soutenu cette grande voix de la radio nationale, actuellement en retraite. Mathy MUSAU

Douze inciviques appréhendés par la Police pour le compte de la Direction Générale des Impôts
vendredi 21 septembre 2018

Un groupe d’individus inciviques de l’ONG AGRIDEC a été présenté à la presse, le mardi 18 septembre 2018, par le commandement de la Police de l’Unité de (...)
lire la suite
La CONADE commémore les deux ans de résistance de son président Moni Della
mercredi 19 septembre 2018

19 septembre 2016- 19 septembre 2018. Voici deux ans, jour pour pour, depuis que Moïse Moni Della a été arrêté, en compagnie de plusieurs membres de (...)
lire la suite
La partie civile RDC demande des dommages et intérêts symboliques d’un franc congolais
mercredi 19 septembre 2018

La phase de plaidoirie vient de démarrer dans le procès opposant le Ministère public aux présumés miliciens du mouvement terroriste Kamwina Nsapu (...)
lire la suite
La partie civile RDC demande des dommages et intérêts symboliques d’un franc congolais
mercredi 19 septembre 2018

La phase de plaidoirie vient de démarrer dans le procès opposant le Ministère public aux présumés miliciens du mouvement terroriste Kamwina Nsapu (...)
lire la suite
Beni : les notables plaident pour une rentrée scolaire effective à Mangina et Mabalako
mercredi 19 septembre 2018

Plus de deux semaines après la rentrée scolaire, les salles de classes de Mangina et de Mabalako sont encore vides. C’est dans cette optique que les (...)
lire la suite
Jean-Bosco Puna promet des soins de santé de qualité aux enseignants
mercredi 19 septembre 2018

Les enseignants de la RDC, réunis au sein de la Mutuelle de santé des enseignants du secteur public (MESP), ont désormais un comité. Qualifiée de « (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Foire agricole, et après ?

Une foire agricole dans la capitale rd congolaise ! Pourquoi pas ? La RDC n’étant pas qu’une merveille -et non un scandale- géologique. Ce pays situé au cœur de l’Afrique a aussi vocation à être le (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting