PROCES KAMWINA NSAPU AILE KINSHASA
D’autres renseignants attendus à l’audience du mardi 20 mars prochain
vendredi 16 mars 2018

{{{Les renseignants attendus à l'audience d'hier jeudi 15 mars à la prison militaire de Ndolo ne pourront comparaître que le jeudi 20 mars prochain. Le tribunal militaire de garnison Kinshasa Gombe dit compter sur leur bonne foi à fournir des informations fiables et crédibles lui permettant de bien cerner le dossier du prévenu Tshianima Batubenga.}}} Ces renseignants ont été cités par le prévenu Tshianima dans sa comparution du mardi 13 mars dernier. Il s'agit notamment de Shambuyi Bonny, le garagiste qui lui aurait prêté la motocyclette à bord de laquelle il a été arrêté le 3 novembre 2017. Sont aussi concernés, Mansosa Gabrielle, le présumé propriétaire de la bicyclette, le président de l'association des motards de la 16ème rue Limete et le médecin responsable de l'hôpital où sa femme aurait été soignée pendant la période de son arrestation. Conscient du caractère sensible de cette affaire, l'officier du ministère public a tenu à attirer l'attention du tribunal sur la prudence avec laquelle il doit considérer les déclarations de tous ces renseignants et principalement celles de la femme de Shambuyi Bonny qui, explique-t-il, s'était déjà montrée malhonnête en s'identifiant sous le pseudonyme de «Muambuyi», alors qu'elle s'appellerait plutôt Ngamana Sophie. {{ DEPOSITION DES RENSEIGNANTS}} "Je tiens à vous rappeler que vous comparaitrez devant le tribunal sur une affaire hautement sensible. Ne vous hasardez pas à venir raconter des contrevérités à l'audience, car chaque mot prononcé vous liera", a indiqué le président de cette juridiction militaire à l'endroit des renseignants. L'audience d'hier jeudi 15 mars avait démarré avec la comparution du prévenu Tujijikile Ngandu Constatin. Il est reproché d'avoir hébergé, en complicité avec son père biologique, le prevenu Ngandu Gustave ainsi que, les féticheurs venus de Kananga pour sacrifier et initier à quelques pratiques mystiques les adeptes du mouvement terroriste «Kamwina Nsapu» aile Kinshasa. Il est aussi accusé d'avoir participé aux attaques qui ont ensanglanté la ville de Kinshasa entre les mois de mai et juillet 2017. Dans ses déclarations dans les PV, le prévenu a reconnu avoir été sacrifié comme membre du mouvement Kamwina Nsapu, précise l'organe de la loi. {{ DES PREVENUS CONTINUENT DE NIER LEUR CULPABILITE}} Interrogé, l’accusé nie toutes les préventions à sa charge. Pour son avocat, Me Kande Prosper, le fait que le nom de son client ne soit pas repris sur les listes des participants à la réunion préparatoire de l'attaque de la prison de Makala et à celle de son évaluation, constitue une évidence qui doit amener le tribunal à admettre que son client n'y est pour rien. " Les éléments du dossier prouvent que Tujibikile est effectivement membre du mouvement terroriste Kamwina Nsapu. Il ne suffit pas que son nom soit repris ou pas sur les fameuses listes. Le fait de s'être fait sacrifié et de prendre part aux attaques et différentes réunions qui l'ont accompagné attestent qu'il est bel et bien membre de ce mouvement insurrectionnel", a répliqué Me Tshitembo Mulenga, avocat de la partie civile RDC. L'audience s'est poursuivie avec le prévenu Kabasu Kufulu Séraphin, accusé d'avoir intimé l'ordre, par téléphone, au prévenu Mputu Ali, juste après l'assaut de la prison de Makala. Cette injonction consistait à prendre, cette fois là pour cible la résidence du chef de l'Etat. Pour le ministère public, l’accusé est membre effectif du mouvement Kamwina Nsapu et était bien longtemps au courant du projet des attaques de plusieurs points stratégiques de la ville de Kinshasa. Présentant ses moyens de défense, Kufulu Séraphin a rejeté avec fermeté les faits pour lesquels il est poursuivi. " Avec ma foi religieuse de témoin de Jéhovah et à ma qualité d'instituteur, je ne peux pas intégrer un tel mouvement. Mon travail est de former les enfants et de prêcher la parole de Dieu. J'admets que Mputu Ali est mon frère, mais jamais on a parlé de ce mouvement avec lui. Il m'a appelé dès son arrivée à Kinshasa pour me signifier qu'il y était juste pour acheter ses marchandises", a-t-il attesté. {{Orly-Darel NGIAMBUKULU }}
APK : Godé Mpoyi invite les députés à ne pas céder à la provocation
lundi 18 mars 2019

Honorables députés chers collègues. Nonobstant les déclarations d'un responsable politique qui a demandé à ses militants d'envahir nos installations (...)
lire la suite
Bas-Uélé : les jeunes appellent les élus provinciaux à voter utile
lundi 18 mars 2019

Pourquoi la jeunesse du Bas-Uélé porte-t-elle la candidature de Marcel Zuma? Réponse : « Il a des atouts. Ses idées, son programme, son niveau (...)
lire la suite
La communication politique en RDC : les périls ego-narcissiques dans la coalition CACH-FCC
lundi 18 mars 2019

Jürgen Habermas, l’une des figures de proue de l’Ecole Philosophique de Frankfurt, souligne que la communication et la délibération sont (...)
lire la suite
Martin Fayulu a organisé une marche pacifique à Paris le samedi dernier
lundi 18 mars 2019

Le leader de la coalition LAMUKA, Martin Fayulu Madidi, s'est offert un bain de foule le samedi 16 mars dernier à Paris, à l'occasion d'une marche (...)
lire la suite
Kasaï : des candidats aux élections sénatoriales demandent l’annulation des scrutins
lundi 18 mars 2019

Dans une déclaration politique diffusée le week-end dernier, des candidats "malheureux" aux élections sénatoriales, qui se sont tenues le 15 mars (...)
lire la suite
Modeste Bahati Lukwebo exige la démission des députés provincioux AFDC-A coupables
lundi 18 mars 2019

Chers camarades Présidents fédéraux Équateur, Haut Katanga, Ituri, Kasaï Central, Kinshasa, Kongo Central, Maniema et Tshuapa. Les résultats des (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting