Enième matière à polémique
jeudi 5 avril 2018

Dans ce pays où la polémique est la règle et le consensus l’exception, la controverse en cours sur la machine à voter rentre dans l’ordre -naturel ?-des choses. Comme à chaque pugilat verbal, tous les acteurs politiques enfilent-maladroitement- le costume d’experts. Même ceux qui n’ont jamais pianoté sur le clavier d’un ordinateur s’érigent en spécialistes ès…machine à voter.
Du haut de sa science électorale, Corneille Nangaa a beau expliquer les tenants et les aboutissants de cette espèce d’imprimante intelligente appelée peut-être de façon inappropriée " machine à voter ", rien n’y fait. Reconnu pour être bien urbain, le numéro 1 de la CENI a beau organiser des visites guidées à l’intention de ses partenaires de la classe politique (toutes tendances confondues), au finish les anti-machine à voter -par principe ?- campent sur leurs certitudes.
Mieux ou pis, toute réserve même diplomatiquement compréhensible comme celle de l’Etat sud-coréen, tient lieu d’argument contre la machine à voter. Même le sempiternel souci d’électricité qui est le lot des Congolais est mis à contribution. Bref, tout ce qui est de nature à alimenter la polémique ambiante est bon à prendre.
Heureusement ou malheureusement -c’est selon-, il n’y a rien de nouveau sous le soleil zaïro-congolais. Faute de débat de fond sur de vraies questions, le paysage politique se nourrit essentiellement de polémiques et de ragots. De 1990 -année du lancement du très laborieux processus démocratique- à ce jour, les chamailleries, les querelles sur l’accessoire rythment la vie dans le landerneau politico-médiatique.
Pas besoin d’être prestidigitateur pour prédire que même si l’on évacuait " la machine à voter ", l’imagination fertile de l’homo politicus congolais trouverait une autre matière à polémique.
Et les élections dans tout ça ? Tout le monde en parle matin, midi et soir, mais très peu sur la scène politique sont en capacité d’aller aux urnes. Ceci explique en grande partie cela. Là non plus, rien de bien nouveau !
José NAWEJ

Un scrutin synonyme d’auto-prise en charge
lundi 31 décembre 2018

Les Congolais ont bel et bien voté hier dimanche 30 décembre. La tenue du scrutin constitue en elle-même un exploit. Car, ces élections ont été (...)
lire la suite
A Tshibala ce qui lui revient
vendredi 28 décembre 2018

Dans deux jours, les élections. Enfin ! Un épilogue qui fut long à se dessiner. Que de pesanteurs ! Que d’hypothèques ! Que de paris non tenus ! (...)
lire la suite
Conjurer le spectre du chaos
jeudi 27 décembre 2018

Entre la CENI et certaines parties prenantes- directes et indirectes- au processus électoral, ça vole bas .Très bas même. De mauvais augure à (...)
lire la suite
D’Etsou à Ambongo en passant par Monsengwo
mercredi 26 décembre 2018

Lâché par le Cardinal Frédéric Etsou à l’occasion des élections de 2006, le concept " vérité des urnes" n’a pas pris la moindre ride depuis. Lors de la (...)
lire la suite
Entre anxiété et…espérance
lundi 24 décembre 2018

Des fêtes de fin d’année pas comme les autres que celles que s’apprête à passer les Congolais. Et pour cause, la séquence festive est comme parasitée (...)
lire la suite
Raisons techniques contre motivations politiques
vendredi 21 décembre 2018

Un report d’une semaine. C’est à la fois peu et beaucoup. Peu, si l’on considère cet ajournement d’Un strict point de vue technique. De fait, le Très (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Sécurité d’abord !

La correspondance estampillée "Hôtel de ville" est tombée hier comme un couperet pour les uns et un ouf de soulagement pour les autres. C’est selon. Trêve de meeting à Kinshasa pour les candidats (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting