PORTRAIT
Marlette Pola : une étudiante douée dans la peinture et la coiffure
mardi 10 avril 2018

Etudiante en 1ère licence à l’Académie des Beaux-arts de Kinshasa, Marlette Pola inscrit déjà son nom en lettres d’or dans l’univers des artistes plasticiens de la République démocratique du Congo. A 22 ans, cette fille battante et audacieuse a réussi à convaincre le public par la qualité de ses toiles et par sa doigté dans le maquillage, les tresses et autres coiffures.

Compétitive, elle n’hésite pas à se mesurer à ses collègues artistes hommes, majoritaires dans la profession. Talentueuse, décomplexée, Marlette Pola a ainsi pris part à un concours organisé récemment par l’Académie des Beaux arts.
Destinée aux artistes en herbe qui foisonnent dans cette école de formation, cette épreuve l’a appâtée, au point qu’elle s’est décidée à postuler avec ses œuvres. L’aventure n’a pas été vaine. Elle s’est ainsi retrouvée parmi les trois lauréats qui ont eu le privilège d’exposer au Pullman hôtel Kinshasa (ex-GHK).

BOOSTEE PAR L’EUPHORIE DES ADMIRATEURS

A la faveur de cette baraka, Marlette Pola a fasciné tellement des visiteurs par la richesse et la diversité de ses toiles, que nombre d’entre eux ont fini par s’en procurer. "Splendide ce tableau ! C’est toi qui l’as peint ?", ne cessaient de s’écrier les visiteurs, charmés par ses œuvres.
Boostée par l’euphorie que suscitent ses toiles, Marlette Pola s’est décidée à foncer, à aller plus loin dans sa carrière. Elle tâche à cet effet de peaufiner ses œuvres pour arriver à s’imposer comme une des peintres de référence dans le panthéon des artistes féminins.

"MON REVE : DEVENIR UNE GRANDE ARTISTE PLASTICIENNE"
"Mon plus grand rêve, c’est de devenir une grande artiste plasticienne sur l’échiquier international, confie-t-elle au magazine Jefia. Je voudrais qu’on parle de moi comme une peintre congolaise qui fait la fierté de son pays. Je souhaite ainsi laisser mes empreintes partout où je passe. Raison pour laquelle je me donne à 100% dans ce que je fais".
"Mon modèle, c’est Dieu. En dehors de Lui, je n’ai pas d’autres modèles", nous avoue Marlette Pola, convaincue que son talent est un don du Ciel. "L’art est pour moi une passion, c’est quelque chose d’inné. Mais, il m’a fallu entrer à l’Académie des Beaux-arts pour perfectionner ce talent", nous explique-t-elle, toute souriante.

"J’AIME BIEN PEINDRE SUR DU FOND NOIR"
Dans l’atelier où les étudiants de l’Académie s’adonnent à faire leurs pratiques, Marlette Pola est très assidue. Rare femme parmi les nombreux étudiants de cette filière, elle s’attèle chaque jour à affiner sa touche, à travers des dizaines de tableaux qu’elle peint. Portraitiste de talent, cette artiste ancrée dans le réalisme décrit à merveille des personnages célèbres (Nelson Mandela, Bob Marley…), des animaux (aigle, okapi…) et même des paysages.
"Généralement, je travaille sur du velours noir, mon support de prédilection, nous dévoile-t-elle. J’ai un grand penchant pour le clair-obscur qui m’inspire dans mes œuvres. J’aime bien peindre sur du fond noir. C’est cela mon style. Outre les animaux et les personnages historiques, je dessine également les femmes nues. Pas pour choquer les mœurs ou par manque de pudeur, mais parce que c’est beau à voir le corps d’une femme".

"J’AI INTERROMPU LE REVE DE MON PERE POUR POURSUIVRE LE MIEN"
C’est depuis sa tendre enfance que Marlette Pola a une passion pour l’art. "Je dessinais alors que j’étais encore toute petite. Je rêvais d’être une artiste peintre de renommée. Mon père s’est toutefois opposé à me laisser faire les humanités artistiques, préférant plutôt que je sois juriste", raconte-t-elle.
"C’est ainsi que j’ai débuté mes études supérieures à l’Université Nationale de Kinshasa (UNIKIN), dans la filière de droit public, commente Marlette Pola. N’étant pas à l’aise dans cette filière, j’ai du coup interrompu le rêve de mon père afin de poursuivre le mien. Je suis alors passée de l’Unikin aux Beaux Arts. C’est dans cette alma mater que j’ai appris et compris les leçons dispensées sur l’art. Et lorsque j’ai remporté le concours d’art, mon père était enfin fier de la voie que j’ai choisie".
Artiste née, Marlette Pola a développé d’autres talents qui lui permettent de nouer les deux bouts du mois. Passionnée aussi pour l’esthétique, elle a développé aussi sa touche dans les tresses et autres coiffures féminines. Elle est également une maquilleuse habile chez qui accourent plusieurs filles et dames, qui tiennent à peaufiner leur beauté… comme les personnages des tableaux de Marlette Pola.
Déborah MANGILI et Yves KALIKAT

La Compagnie Théâtre des intrigants a formé plus de 400 élèves en art théâtral
vendredi 7 décembre 2018

A l’occasion de la clôture de la saison artistique 2017-2018, la Compagnie Théâtre des Intrigants, s’est dite satisfaite de son bilan. En effet, pour (...)
lire la suite
Papy Tex, Verckys, Robinho ... ont rendu hommage à Pépé Kallé
mercredi 5 décembre 2018

Vingt ans après sa disparition, l’artiste musicien Kabasele Yampanya dit « Pépé Kallé » a été honoré à Kinshasa. Ses collègues musiciens ont revisité sa (...)
lire la suite
Démarrage ce vendredi du festival " Festiley " en mémoire de Tabu Ley
vendredi 30 novembre 2018

Cinq ans déjà depuis que Pascal Tabu Ley Rochereau, artiste musicien congolais de renom, a quitté ce monde. Aussi, pour rendre hommage à ce géant de (...)
lire la suite
Démarrage ce vendredi du festival " Festiley " en mémoire de Tabu Ley
jeudi 29 novembre 2018

Cinq ans déjà depuis que Pascal Tabu Ley Rochereau, artiste musicien congolais de renom, a quitté ce monde. Aussi, pour rendre hommage à ce géant de (...)
lire la suite
Pépé Kallé : aucune manifestation officielle !
jeudi 29 novembre 2018

Vingt ans se sont écoulés depuis que Jean Kabasele Yampanya Wa Bamulanga, alias « Pépé Kallé » a quitté la terre des hommes. Du haut de ses 2,10 (...)
lire la suite
Matata Ponyo appelle à investir dans l’homme pour prétendre au développement de la RDC
vendredi 16 novembre 2018

* Pour l’ancien Premier Ministre, le développement n’est pas un fruit de slogan, mais de l’organisation et de l’action. Après près de cinq ans (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Le soutien super VIP de Shadary

Maître des horloges, Joseph Kabila l’est encore. Du haut de ses quasi 18 ans d’exercice du pouvoir, le Raïs ne l’ignore pas. Le temps qu’il passe le flambeau à son successeur élu le Président, (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting