PAR LA VOIX DE SA MINISTRE POUR L’AFRIQUE, HARRIETT BALDWIN
Le Royaume-Uni annonce une augmentation de son aide humanitaire à la RDC de 31 millions USD
vendredi 13 avril 2018

{{Un des principaux bailleurs de la RDC, le Royaume-Uni prendra part à la Conférence de donateurs qui s'ouvre ce vendredi 13 avril à Genève, destinée à lever de fonds pour la crise humanitaire au pays de Lumumba. C'est la ministre britannique pour l'Afrique, Harriett Baldwin, qui l'a affirmé hier au cours de la conférence de presse qu'elle a tenue hier mercredi 12 avril à Kinshasa.}} A l'occasion, Harriett Baldwin a annoncé à la presse que son gouvernement a augmenté de 31 millions de dollars son aide humanitaire en RDC. "Ce qui assurera à 390.000 personnes additionnelles l'accès à l'eau potable, à 240.000 personnes des services de santé essentiels et à 85.000 personnes une assistance permettant de satisfaire des besoins urgents en vivres et de base", a-t-elle indiqué devant les hommes des médias. Au retour d'une visite d'un camp des déplacés à Kalemie dans le Tanganyika, la ministre britannique trouve "la situation humanitaire actuelle choquante, avec des millions de personnes ayant désespérément besoin de vivres, d'eau, de médicaments et d'un endroit sécurisé pour vivre. Nous partageons tous la responsabilité de veiller à ce que davantage de soutien soit apporté pour éviter des milliers de décès évitables". En conséquence, elle demande d'utiliser à bon escient le fonds qui sera collecté à l'issue de la conférence de donateurs. "L'aide humanitaire internationale doit être utilisée efficacement. La responsabilité de s'assurer que l'aide parvienne à ceux qui en ont le plus besoin incombe en définitive au gouvernement de la RDC. La communauté internationale est là pour soutenir et renforcer une telle réponse", s'est-elle exprimée. Co-présidents de la conférence, le secrétaire général adjoint aux Affaires humanitaires de l'ONU, Marck Lowcock et le commissaire de l'UE à l'Aide humanitaire, Christos Stylianides, qui ont séjourné en RDC il y a quelques semaines déjà, entendent lever 1,7 milliard de dollars pour financer la réponse humanitaire nécessaire en RDC. Harriett Baldwin estime que "l'absence du gouvernement congolais est une décision déplorable". Le gouvernement congolais a boycotté ladite conférence, expliquant que le pays ne connaissait pas de crise de l'ampleur décrite par la communauté internationale. Outre l'aspect humanitaire, Harriett Baldwin a insisté sur des élections crédibles, gage d'attrait des investisseurs. "Le monde est prêt à investir en RDC, en ses habitants et son économie. C'est seulement grâce aux élections que nous allons poser les bases de cette croissance future et de la stabilité - qui assureront un avenir plus prospère pour tous les congolais", a-t-elle expliqué. Lire, ci-dessous, l'intégralité de la déclaration de la ministre Britannique pour l'Afrique. {{Didier KEBONGO }} {{Déclaration de la Ministre Britannique pour l'Afrique, Harriett Baldwin, }} à la conférence de presse du 12 avril 2018 à Kinshasa Je suis ravie d'être ici en République démocratique du Congo en tant que ministre du Royaume-Uni pour l'Afrique. Le Royaume-Uni est un partenaire de longue date de la RDC et nous nous sommes engagés à travailler en partenariat avec le pays en vue d'un avenir meilleur pour tous les congolais. Je suis heureuse d'avoir pu renforcer davantage notre amitié et discuter de comment nous pouvons travailler ensemble pour améliorer la sécurité et la protection des droits de l'homme, pour stimuler le développement et ouvrir des opportunités pour les entreprises et le commerce. Il est vital d'avoir une RDC stable et prospère, non seulement pour les gens qui vivent ici, mais aussi pour l'ensemble de la région - et pour le Royaume-Uni. Lors de ma visite, j'ai personnellement touché du doigt les défis auxquels fait face la RDC. La situation humanitaire actuelle est choquante, avec des millions de personnes ayant désespérément besoin de vivres, d'eau, de médicaments - et d'un endroit sécurisé pour vivre. Nous partageons tous la responsabilité de veiller à ce que davantage de soutien soit apporté pour éviter des milliers de décès évitables. Le Royaume-Uni est un principal bailleur de fonds de la RDC. J'ai vu de moi-même cette semaine l'impact réel sur la qualité de vie, que ce soutien a sur certaines des personnes les plus vulnérables du Congo. C'est pourquoi je suis heureuse d'annoncer ce jour une augmentation de 31 millions de dollars d'aide à la réponse humanitaire du Royaume-Uni, ce qui assurera à 390.000 personnes additionnelles l'accès à l'eau potable, à 240.000 personnes des services de santé essentiels et à 85.000 personnes une assistance permettant de satisfaire des besoins urgents en vivres et de base. Mais l'aide humanitaire internationale doit être utilisée efficacement. La responsabilité de s'assurer que l'aide parvienne à ceux qui en ont le plus besoin incombe en définitive au gouvernement de la RDC. La communauté internationale est là pour soutenir et renforcer une telle réponse. Comme les années précédentes, le gouvernement de la RDC a été tenu informé et a eu l'opportunité de participer à toutes les étapes préparatoires du Plan de réponse humanitaire de l'ONU qui oriente l'appel actuel lancé par l'ONU. Une coopération efficace entre la communauté internationale et le gouvernement de la RDC conformément aux normes internationales, doit se poursuivre. {{Les défis d'ordre sécuritaire, en particulier dans les régions de l'est et centrales du pays sont complexes et inquiétants. C'est pour cette raison que le Royaume-Uni continue d'apporter son soutien à la MONUSCO. }} Cependant, derrière la situation humanitaire et sécuritaire se dresse l'impasse politique actuelle. Il est essentiel que des élections crédibles, constitutionnelles et inclusives se tiennent en décembre 2018. Comme la communauté internationale l'a clairement fait savoir, la mise en œuvre intégrale de l'Accord de Saint Sylvestre de 2016, qui engage toutes les parties à la tenue des élections fixée au 23 décembre 2018, est essentielle. Ces élections doivent être crédibles et constitutionnelles et aboutir à la première transition pacifique et démocratique du pouvoir jamais réalisée en RDC. Le monde est prêt à investir en RDC, en ses habitants et son économie. C'est seulement grâce aux élections que nous allons poser les bases de cette croissance future et de la stabilité - qui assureront un avenir plus prospère pour tous les congolais.
F.Tshisekedi -J. Kabila : un échange hier sans intermédiaire
lundi 18 février 2019

* Une dynamique à encourager, dès lors que les deux personnalités symbolisent la majorité parlementaire et la majorité présidentielle. L'ancien (...)
lire la suite
Beni : les policiers assurés d’être payés aujourd’hui
vendredi 15 février 2019

Le calme a été rétabli à la suite de la panique observée hier à Beni, dans la province du Nord-Kivu. Après les tirs de sommation au niveau de (...)
lire la suite
Magloire Kabemba place le curseur sur l’Hôtel de Ville
vendredi 15 février 2019

A en juger par la qualité des athlètes attendus dans les starting-blocks au gouvernorat de Kinshasa promet d’être riche en rebondissements. Parmi les (...)
lire la suite
L’ultime carte de Martin Fayulu
jeudi 14 février 2019

* Après le verdict de la Haute Cour et le succès de Fatshi au 32ème Sommet de l'UA, des observateurs conseillent au porte-étendard de Lamuka de (...)
lire la suite
She Okitundu : « Le débat post-électoral sur la vérité des urnes est définitivement clos »
mercredi 13 février 2019

Léonard She Okitundu postule que le débat post-électoral sur la "vérité des urnes" en RDC est définitivement clos. Dans une vidéo tweetée sur le compte (...)
lire la suite
Jean-Félix Kamanda proclame Bruno Tshibala, le Jean-Baptiste de l’alternance en RD Congo
mardi 12 février 2019

On n'a pas encore cessé de commenter sur la passation civilisée du pouvoir, le jeudi 24 janvier dernier, entre l'ancien Président Joseph Kabila et (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting