PAR LA VOIX DE SA MINISTRE POUR L’AFRIQUE, HARRIETT BALDWIN
Le Royaume-Uni annonce une augmentation de son aide humanitaire à la RDC de 31 millions USD
vendredi 13 avril 2018

Un des principaux bailleurs de la RDC, le Royaume-Uni prendra part à la Conférence de donateurs qui s’ouvre ce vendredi 13 avril à Genève, destinée à lever de fonds pour la crise humanitaire au pays de Lumumba. C’est la ministre britannique pour l’Afrique, Harriett Baldwin, qui l’a affirmé hier au cours de la conférence de presse qu’elle a tenue hier mercredi 12 avril à Kinshasa.

A l’occasion, Harriett Baldwin a annoncé à la presse que son gouvernement a augmenté de 31 millions de dollars son aide humanitaire en RDC.
"Ce qui assurera à 390.000 personnes additionnelles l’accès à l’eau potable, à 240.000 personnes des services de santé essentiels et à 85.000 personnes une assistance permettant de satisfaire des besoins urgents en vivres et de base", a-t-elle indiqué devant les hommes des médias.
Au retour d’une visite d’un camp des déplacés à Kalemie dans le Tanganyika, la ministre britannique trouve "la situation humanitaire actuelle choquante, avec des millions de personnes ayant désespérément besoin de vivres, d’eau, de médicaments et d’un endroit sécurisé pour vivre. Nous partageons tous la responsabilité de veiller à ce que davantage de soutien soit apporté pour éviter des milliers de décès évitables".
En conséquence, elle demande d’utiliser à bon escient le fonds qui sera collecté à l’issue de la conférence de donateurs.
"L’aide humanitaire internationale doit être utilisée efficacement. La responsabilité de s’assurer que l’aide parvienne à ceux qui en ont le plus besoin incombe en définitive au gouvernement de la RDC. La communauté internationale est là pour soutenir et renforcer une telle réponse", s’est-elle exprimée.
Co-présidents de la conférence, le secrétaire général adjoint aux Affaires humanitaires de l’ONU, Marck Lowcock et le commissaire de l’UE à l’Aide humanitaire, Christos Stylianides, qui ont séjourné en RDC il y a quelques semaines déjà, entendent lever 1,7 milliard de dollars pour financer la réponse humanitaire nécessaire en RDC. Harriett Baldwin estime que "l’absence du gouvernement congolais est une décision déplorable".
Le gouvernement congolais a boycotté ladite conférence, expliquant que le pays ne connaissait pas de crise de l’ampleur décrite par la communauté internationale.
Outre l’aspect humanitaire, Harriett Baldwin a insisté sur des élections crédibles, gage d’attrait des investisseurs. "Le monde est prêt à investir en RDC, en ses habitants et son économie. C’est seulement grâce aux élections que nous allons poser les bases de cette croissance future et de la stabilité - qui assureront un avenir plus prospère pour tous les congolais", a-t-elle expliqué.
Lire, ci-dessous, l’intégralité de la déclaration de la ministre Britannique pour l’Afrique.
Didier KEBONGO

Déclaration de la Ministre Britannique pour l’Afrique, Harriett Baldwin,

à la conférence de presse du 12 avril 2018 à Kinshasa
Je suis ravie d’être ici en République démocratique du Congo en tant que ministre du Royaume-Uni pour l’Afrique.
Le Royaume-Uni est un partenaire de longue date de la RDC et nous nous sommes engagés à travailler en partenariat avec le pays en vue d’un avenir meilleur pour tous les congolais.
Je suis heureuse d’avoir pu renforcer davantage notre amitié et discuter de comment nous pouvons travailler ensemble pour améliorer la sécurité et la protection des droits de l’homme, pour stimuler le développement et ouvrir des opportunités pour les entreprises et le commerce.
Il est vital d’avoir une RDC stable et prospère, non seulement pour les gens qui vivent ici, mais aussi pour l’ensemble de la région - et pour le Royaume-Uni.
Lors de ma visite, j’ai personnellement touché du doigt les défis auxquels fait face la RDC.
La situation humanitaire actuelle est choquante, avec des millions de personnes ayant désespérément besoin de vivres, d’eau, de médicaments - et d’un endroit sécurisé pour vivre. Nous partageons tous la responsabilité de veiller à ce que davantage de soutien soit apporté pour éviter des milliers de décès évitables.
Le Royaume-Uni est un principal bailleur de fonds de la RDC. J’ai vu de moi-même cette semaine l’impact réel sur la qualité de vie, que ce soutien a sur certaines des personnes les plus vulnérables du Congo.
C’est pourquoi je suis heureuse d’annoncer ce jour une augmentation de 31 millions de dollars d’aide à la réponse humanitaire du Royaume-Uni, ce qui assurera à 390.000 personnes additionnelles l’accès à l’eau potable, à 240.000 personnes des services de santé essentiels et à 85.000 personnes une assistance permettant de satisfaire des besoins urgents en vivres et de base.
Mais l’aide humanitaire internationale doit être utilisée efficacement. La responsabilité de s’assurer que l’aide parvienne à ceux qui en ont le plus besoin incombe en définitive au gouvernement de la RDC. La communauté internationale est là pour soutenir et renforcer une telle réponse. Comme les années précédentes, le gouvernement de la RDC a été tenu informé et a eu l’opportunité de participer à toutes les étapes préparatoires du Plan de réponse humanitaire de l’ONU qui oriente l’appel actuel lancé par l’ONU. Une coopération efficace entre la communauté internationale et le gouvernement de la RDC conformément aux normes internationales, doit se poursuivre.
Les défis d’ordre sécuritaire, en particulier dans les régions de l’est et centrales du pays sont complexes et inquiétants. C’est pour cette raison que le Royaume-Uni continue d’apporter son soutien à la MONUSCO.
Cependant, derrière la situation humanitaire et sécuritaire se dresse l’impasse politique actuelle. Il est essentiel que des élections crédibles, constitutionnelles et inclusives se tiennent en décembre 2018.
Comme la communauté internationale l’a clairement fait savoir, la mise en œuvre intégrale de l’Accord de Saint Sylvestre de 2016, qui engage toutes les parties à la tenue des élections fixée au 23 décembre 2018, est essentielle. Ces élections doivent être crédibles et constitutionnelles et aboutir à la première transition pacifique et démocratique du pouvoir jamais réalisée en RDC.
Le monde est prêt à investir en RDC, en ses habitants et son économie. C’est seulement grâce aux élections que nous allons poser les bases de cette croissance future et de la stabilité - qui assureront un avenir plus prospère pour tous les congolais.

Elections : l’UDPS parle d’une seule voix
mardi 23 octobre 2018

Augustin Kabuya d’abord le weekend, ensuite Jean-Marc Kabund hier lundi à l’émission "Le débat" sur Top Congo, soutiennent sans ambigüité, la logique (...)
lire la suite
Le FCC en meeting à Tata Raphaël le samedi 27 octobre
lundi 22 octobre 2018

*Rassuré par les « réponses techniques crédibles » de la CENI au sujet de la machine à voter et des électeurs sans empreintes digitales, Néhémie (...)
lire la suite
Controverse autour du contrôle parlementaire
vendredi 19 octobre 2018

*Face à cet exercice qui n’a rien produit tout au long de la législature, des voix s’élèvent pour appeler les députés à placer le curseur sur les (...)
lire la suite
Kinshasa s’interroge sur les motivations des autorités angolaises
jeudi 18 octobre 2018

Quarante-huit heures après le Conseil des ministres, dirigé par le président de la République, le Vice-premier ministre en charge des Affaires (...)
lire la suite
Expulsés d’Angola : Le gouvernement actionne le Fonds spécial d’assistance humanitaire
mercredi 17 octobre 2018

Le gouvernement va porter assistance aux ressortissants congolais expulsés sans façon d’Angola. La décision a été prise au cours de la dix-huitième (...)
lire la suite
Ramaphosa : les dessous de l’annulation de sa venue à Kinshasa
mardi 16 octobre 2018

On l’attendait hier lundi 15 octobre à Kinshasa, mais l’attente a été longue et vaine. Annoncé au XIème Sommet de la Grande Commission mixte République (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting