Faire à la fois homme d’Etat et … peuple de l’UDPS
mercredi 25 avril 2018

Rien de nouveau à l’UDPS. Comme le père, le fils est presque contraint au grand écart lorsqu’il s’agit d’affronter la redoutable base du parti. Le meeting d’hier place Sainte-Thérèse à N’Djili en a apporté la preuve. Pour son premier grand oral devant le peuple de l’UDPS, Félix-Antoine Tshisekedi se devait de se poser en homme d’Etat.
Pas seulement. Il devait surtout donner des gages de " radicalité " , c’est-à-dire d’intransigeance à la base. Résultat, s’il a adressé par exemple un satisfecit à la Police, c’était pour aussitôt rentrer dans le lexique du combattant-type de l’UDPS aux yeux de qui les forces de l’ordre font partie… du Pouvoir.
Des contacts avec des représentants du Président Kabila ? Pas même l’ombre d’un rapprochement en dehors des échanges que dicte le rapatriement de la dépouille du lider maximo . Voilà le ton qu’affectionnent les combattants tshisekedistes .
Coutumier du fait, Ya Tshitshi - l’un de nombreux surnoms de l’opposant historique- savait servir à la base ce qu’elle attendait de lui tout en ne se privant pas de maintenir quelques passerelles souterraines avec…le " dictateur " Mobutu. Des contacts Pouvoir-Opposition qui, au fond, procèdent à la fois du jeu politique et de l’esprit républicain.
Ca sent le même modus operandi avec le fils. Mutatis mutandis, il existe bien des raisons objectives qui postuleraient que le leader du principal parti de l’opposition rencontre le chef de l’Etat ou ses délégués. La paix des braves et donc la décrispation peut passer par cet exercice somme toute patriotique. L’accord sur les funérailles de feu Etienne Tshisekedi, le meeting d’hier sont autant des preuves par l’absurde de l’importance du dialogue républicain. Le problème, c’est qu’à l’UDPS on a appris à abhorrer le Pouvoir. Tout en y aspirant. Pas simple.
Même posture de rejet sur la machine à voter et sur la CENI elle-même. Avec, toutefois, une exigence qui légitimerait a posteriori la même Centrale électorale pilotée par Corneille Nangaa. En l’espèce, le remplacement du Rapporteur Jean-Pierre Kalamba qui, vu de la XIème Rue Limete, n’est pas l’émanation de l’UDPS. Là aussi, bonjour le grand écart ! José NAWEJ

Un scrutin synonyme d’auto-prise en charge
lundi 31 décembre 2018

Les Congolais ont bel et bien voté hier dimanche 30 décembre. La tenue du scrutin constitue en elle-même un exploit. Car, ces élections ont été (...)
lire la suite
A Tshibala ce qui lui revient
vendredi 28 décembre 2018

Dans deux jours, les élections. Enfin ! Un épilogue qui fut long à se dessiner. Que de pesanteurs ! Que d’hypothèques ! Que de paris non tenus ! (...)
lire la suite
Conjurer le spectre du chaos
jeudi 27 décembre 2018

Entre la CENI et certaines parties prenantes- directes et indirectes- au processus électoral, ça vole bas .Très bas même. De mauvais augure à (...)
lire la suite
D’Etsou à Ambongo en passant par Monsengwo
mercredi 26 décembre 2018

Lâché par le Cardinal Frédéric Etsou à l’occasion des élections de 2006, le concept " vérité des urnes" n’a pas pris la moindre ride depuis. Lors de la (...)
lire la suite
Entre anxiété et…espérance
lundi 24 décembre 2018

Des fêtes de fin d’année pas comme les autres que celles que s’apprête à passer les Congolais. Et pour cause, la séquence festive est comme parasitée (...)
lire la suite
Raisons techniques contre motivations politiques
vendredi 21 décembre 2018

Un report d’une semaine. C’est à la fois peu et beaucoup. Peu, si l’on considère cet ajournement d’Un strict point de vue technique. De fait, le Très (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Sécurité d’abord !

La correspondance estampillée "Hôtel de ville" est tombée hier comme un couperet pour les uns et un ouf de soulagement pour les autres. C’est selon. Trêve de meeting à Kinshasa pour les candidats (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting