Des valises remplies de « J’accuse »
vendredi 4 mai 2018

Les valises de la Procureure près la CPI devraient être pleines. Très pleines même. Non de ses propres effets, mais de tonnes d’allégations, d’accusations ficelées par nombre de personnalités et d’associations congolaises. C’est peu de dire que Le passage de Fatou Bensouda a été plus qu’une aubaine pour de nombreux acteurs politiques et activistes de la société civile.
Ceux qui n’ont pas eu la chance ou même la grâce d’être reçus par cette dame puissante ont fait les pieds de grue devant la représentation de la CPI à Kinshasa dans l’espoir au moins de déposer leurs plaintes. Et tout y passe. Les tueries dans le Kasaï, les massacres dans le Grand nord, la répression dès marches initiées par le Comité laïc de coordination (CLC)... Si la procureur près la CPI devait faire droit aux desiderata de "renseignants" et aux nombreux porte- voix autoproclamés des victimes , nul doute que cette Cour aura du pain sur la planche. Des montagnes de dossiers a éplucher en perspective. Des enquêtes laborieuses en vue.
Avec le risque de se perdre dans le dédale congolais ! Tant démêler le vrai du faux, le sérieux du fantaisiste ne serait pas une sinécure. D’autant que dans ce flot de mises en cause la passion le dispute aux calculs politiciens sur fond de règlement de comptes. Pays aux mille et une contradictions que ce Congo-Zaïre. Il y a quelques années des voix se plaignaient de ce que Kinshasa livrait ses ressortissants à La Haye. Avec en ligne de mire le cas de Jean- Pierre Bemba. Il était même question que le Gouvernement congolais entreprenne d’œuvrer à la libération des Congolais détenus à la célèbre prison de Scheveningen.
Voilà qu’aujourd’hui, des Congolais telle dans une course à l’échalote, se font un point d’honneur de livrer le plus de clients possible à la CPI. Certes, il est hors de question de faire le lit de l’impunité en passant les violations des droits de l’homme par pertes et profits. Mais, a vouloir refaire de la CPI l’alpha et l’omega des juridictions, on risque de finir par avoir de nouveau dans les geôles de La Haye l’inflation de Congolais. De quoi se demander à quoi aura servi la croisade contre le trop plein de Congolais à la CPI.
José NAWEJ

Un scrutin synonyme d’auto-prise en charge
lundi 31 décembre 2018

Les Congolais ont bel et bien voté hier dimanche 30 décembre. La tenue du scrutin constitue en elle-même un exploit. Car, ces élections ont été (...)
lire la suite
A Tshibala ce qui lui revient
vendredi 28 décembre 2018

Dans deux jours, les élections. Enfin ! Un épilogue qui fut long à se dessiner. Que de pesanteurs ! Que d’hypothèques ! Que de paris non tenus ! (...)
lire la suite
Conjurer le spectre du chaos
jeudi 27 décembre 2018

Entre la CENI et certaines parties prenantes- directes et indirectes- au processus électoral, ça vole bas .Très bas même. De mauvais augure à (...)
lire la suite
D’Etsou à Ambongo en passant par Monsengwo
mercredi 26 décembre 2018

Lâché par le Cardinal Frédéric Etsou à l’occasion des élections de 2006, le concept " vérité des urnes" n’a pas pris la moindre ride depuis. Lors de la (...)
lire la suite
Entre anxiété et…espérance
lundi 24 décembre 2018

Des fêtes de fin d’année pas comme les autres que celles que s’apprête à passer les Congolais. Et pour cause, la séquence festive est comme parasitée (...)
lire la suite
Raisons techniques contre motivations politiques
vendredi 21 décembre 2018

Un report d’une semaine. C’est à la fois peu et beaucoup. Peu, si l’on considère cet ajournement d’Un strict point de vue technique. De fait, le Très (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Sécurité d’abord !

La correspondance estampillée "Hôtel de ville" est tombée hier comme un couperet pour les uns et un ouf de soulagement pour les autres. C’est selon. Trêve de meeting à Kinshasa pour les candidats (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting