Diaspora : un défi himalayen
mardi 8 mai 2018

Autant le souligner d’emblée. Faire participer la diaspora aux élections procède de l’égalité de tous les citoyens congolais. En plus, voter est à la fois un droit et un devoir civique.
Le hic, c’est qu’il s’agit de la diaspora rd congolaise. Une diaspora qui n’a rien d’ordinaire. Tant il est question de compatriotes éparpillés à travers toute la planète Terre.
Des Congolais, on en trouve en effet partout sur ce vaste monde. La descente aux enfers du pays depuis les années Mobutu a poussé des millions de Zaïrois d’alors hors des frontières nationales. Cette hémorragie humaine se poursuit. En commençant par des pays voisins. Pas un pas en Zambie, en Angola, en Tanzanie, au Congo Brazza… sans Congolais. Idem pour notamment l’Afrique du Sud.
Au-delà de l’Afrique, il y a bien sûr la Belgique, en Europe. Pas seulement. Il n’est pas rare de voir des Congolais dans les très inhospitaliers - climatiquement parlant - pays nordiques.
Outre Atlantique, les Etats-Unis et le Canada hébergent de plus en plus des ressortissants de la RDC. Au regard de l’engouement observé autour des loteries annuelles, organisées par les USA, et de l’attrait qu’exerce le pays de Justin Trudeau sur des jeunes Congolais, la tendance à l’émigration devrait continuer.
Bien plus, en l’absence de toute statistique fiable, bien malin qui pourrait déterminer au finish le nombre de Congolais vivant à l’étranger. Et encore moins, ceux qui sont toujours formellement Congolais sur la foi de l’article 10 de la Constitution.
Pas donc besoin d’un dessin pour réaliser qu’impliquer la diaspora congolaise dans les élections du 23 décembre 2018 passe pour un défi himalayen. Un exercice qui devrait nécessiter non pas des semaines, mais des mois. Trois, quatre ou cinq mois ? Difficile de le préciser. Une opération qui se décline en termes de plusieurs millions de dollars. Tant il faudra aller à la rencontre de Congolais installés aux quatre coins de la planète.
Or, précisément, à huit mois du scrutin, le temps a cessé d’être l’allié du processus électoral. Et où trouver l’argent pour effectuer ce qui s’apparente à un véritable tour du monde ? José NAWEJ

Derrière l’Union sacrée, le je t’aime moi non plus ?
mercredi 23 mai 2018

Et revoici le tandem Katumbi-Fatshi. Presque main dans la main arpentant les avenues de Washington DC. Deux hommes regardant dans la même (...)
lire la suite
En mode clair-obscur…
mardi 22 mai 2018

Parier un kopeck sur la lisibilité du processus politique en Rd Congo, un risque. Un grand risque. Les bookmakers d’ici et d’ailleurs sont avertis. (...)
lire la suite
En mode clair-obscur…
lundi 21 mai 2018

Parier un kopeck sur la lisibilité du processus politique en Rd Congo, un risque. Un grand risque. Les bookmakers d’ici et d’ailleurs sont avertis. (...)
lire la suite
Un mariage princier aux saveurs...africaines
vendredi 18 mai 2018

Le Royaume Uni s’apprête à vivre un big event. Il s’agit du "Royal wedding". Un mariage princier dont le retentissement ira bien au- delà des (...)
lire la suite
L’ombre de Mzee
mercredi 16 mai 2018

De Laurent-Désiré Kabila, l’Histoire retiendra sans doute deux dates. A savoir le 16 janvier 2001, jour de son assassinat et le 17 mai 1997, date (...)
lire la suite
Au-delà de la caravane du PPRD
mardi 15 mai 2018

Kinshasa n’est pas le Zaïre, aimait à dire le Maréchal Mobutu. On ne peut donc pas reprocher au PPRD d’effectuer une virée dans nos provinces. Et même (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting