FACE A LA SITUATION ALARMANTE DES ENFANTS DANS LES KASAI
La directrice exécutive adjointe de l’UNICEF en appelle à la générosité des bailleurs
lundi 14 mai 2018

En séjour en RDC, la directrice exécutive adjointe du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a tenu à prendre part à la présentation du rapport intitulé : " Kasaï, les enfants premières victimes de la crise ", au cours d’une cérémonie le samedi 12 mai, au Pullman Hôtel. A cette occasion, Fatoumata Ndiaye a réitéré l’appel de l’UNICEF auprès des bailleurs de ne pas oublier les enfants du Kasaï et de se montrer généreux afin que la reconstruction de la vie des centaines de milliers d’enfants affectés par la violence puisse se faire rapidement et de manière durable. Elle n’a pas manqué de remercier les bailleurs qui se sont déjà mobilisés pour les enfants du Kasaï.

A Kananga, Fatoumata Ndiaye a visité les enfants du Centre de transit et d’orientation précédemment associés aux milices. D’après elle, ces centres sont une bouée de sauvetage et un refuge pour ces enfants. Et d’ajouter, « ils sont protégés, nourris, et reçoivent aussi une éducation et un soutien psychosocial afin qu’ils puissent reconstruire leur vie et réintégrer leurs communautés. Grâce au gouvernement et à l’UNICEF nombreux de ses enfants ont pu retrouver le chemin de l’école », a soutenu Fatoumata Ndiaye.
Le numéro 2 de l’UNICEF a souligné que l’impact de la violence ne s’arrête pas là. Bien que la stabilité soit revenue dans la région, l’impact sur les enfants persiste. Le rapport Kasaï : Les enfants, premières victimes de la crise le souligne à juste titre, les conséquences du conflit sur les enfants se font sentir. Bien après la fin des combats, a-t-elle martelé.

DES TEMOIGNAGES CHOQUANTS
Au cours de sa visite à Kananga, Fatoumata Ndiaye a échangé avec quelques enfants. " Les témoignages de certains enfants visités m’ont touché ", a-t-elle laissé entendre. Des Centres de transit et d’orientation à Kananga, en passant par le centre de santé gouvernemental de Saint -Martyr, d’école primaire de Kinkombwa, elle s’est rendu compte de l’impact de la crise sur les enfants et du plan de la riposte mis en place par le gouvernement de la RDC, en partenariat avec l’ Unicef et les autres partenaires.
" J’ai rencontré dans le centre de Kananga, un garçon Matisse (nom d’emprunt). L’année passée, il a suivi ses amis dans un groupe de milices parce qu’ils lui ont promis une meilleure vie à condition de se battre. Matisse m’a dit qu’il était impliqué dans le combat. Aujourd’hui ce jeune homme est en sécurité. Je lui ai demandé comment il se sentait avec un sourire, il a répondu qu’il se sent bien et en sécurité ; il a tout oublié depuis qu’il est rentré en famille. Matisse était plein d’espoir et d’idéalisme ", a déclaré Fatoumata Ndiaye.
" Au centre de santé gouvernemental de ST martyr, dans la périphérie de Kananga, j’ai rencontré des dizaines d’enfants souffrant de la malnutrition aigüe. Parlant avec l’infirmière, je me suis rendue compte que le nombre d’enfants souffrant de la malnutrition aigue sévère a augmenté de manière significative depuis que la paix est revenue dans la zone ", a-t-elle relaté.
Selon elle, l’explication est simple. Après avoir fui leur communauté et vécu pour nombreux d’entre eux dans la brousse pendant des mois sans accès à des services de base, les familles sont maintenant rentrées chez elle, avec leurs enfants malnutris.
Aujourd’hui, elles peuvent se rendre dans les centres de santé pour que les enfants soient pris en charge, a déclaré la patronne de l’UNICEF. " C’est une opportunité qui s’offre à nous. Nous pouvons porter assistance à des centaines de milliers d’enfants qui souffrent de la malnutrition sévère aigue et dont la survie est en danger ", s’est-elle exprimée.
Pour terminer, Fatoumata Ndiaye a salué le travail abattu par le personnel de santé et les acteurs du secteur d’éducation ainsi que le gouvernement qui travaille aux coté de l’UNICEF pour le travail remarquable.
Prenant la parole, le ministre de la coopération internationale, John Kwet Mwan Kwet a expliqué que la visite de la directrice exécutive adjointe de l’UNICEF s’inscrit dans le cadre du renforcement du partenariat et du soutien du siège au niveau pays- Unicef, pour son efficacité sur le terrain, prioritairement dans le grand-Kasaï et le Nord Kivu.
Ensuite, il a loué le travail abattu par la Direction générale de l’Unicef pour l’intérêt porté sur le bien- être des mères et enfants congolais ainsi que la réponse à la crise humanitaire du Grand Kasaï.
De son côté, le directeur de cabinet du ministre de la santé a fait savoir que la présentation de ce rapport vise à interpeller les parties prenantes à fournir plus d’efforts et à mobiliser des ressources nécessaires pour faire face à la crise humanitaire du Kasaï. Mathy MUSAU

Avenue Elengesa : après la pluie vient le mauvais temps
mardi 23 octobre 2018

Artère très fréquentée, l’avenue Elengesa est délabrée. Cette route, qui fait jonction entre la commune de Makala et l’avenue Kasavubu, au niveau de (...)
lire la suite
La défense du prévenu Ngangu plaide non coupable et sollicite son acquittement
vendredi 19 octobre 2018

Les avocats de la défense ont commencé la plaidoirie dans le procès des présumés miliciens du mouvement terroriste Kamwina Nsapu branche Kinshasa. Le (...)
lire la suite
Le Fonds social présente ses réalisations au Forum humanitaire 2018
vendredi 19 octobre 2018

Le Fonds Social de la République Démocratique du Congo (FSRDC) a été au cœur du Forum humanitaire 2018ce jeudi 18 octobre au Pullman Grand Hôtel (...)
lire la suite
Plus de 180.000 Congolais refoulés d’Angola passent la nuit à la belle étoile
mardi 16 octobre 2018

La province du Kasaï continue de recevoir la vague de Congolais expulsés d’Angola. Jusqu’à vendredi 12 octobre dernier, le gouverneur du Kasaï (...)
lire la suite
Le secteur économique à la merci de la manipulation
mardi 16 octobre 2018

(Par l’évangéliste Colin NZOLANTIMA) Les signes des temps et la reconstruction des nations Aggée 1. " 7 Ainsi parle l’Éternel des armées : (...)
lire la suite
Eugénie Tshika Wa Mulumba : les femmes rurales sont les piliers du développement durable
lundi 15 octobre 2018

En marge de la journée mondiale des femmes rurales célébrée le 15 octobre de chaque année la députée Udps, Eugénie Tshika Wa Mulumba a fait le point sur (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting