Le nombre astronomique de formations politiques valide le seuil de représentativité
mardi 15 mai 2018

Depuis vendredi 11 mai, les Congolais en savent un plus sur le nombre de partis et regroupements politiques dûment enregistrés au ministère de l’Intérieur et sécurité. Aussi, le Journal officiel a-t-il publié le même jour, une si longue liste de 599 partis et 77 regroupements politiques reçue du patron de la Territoriale, Henri Mova Sakanyi. Sur base des statistiques disponibles renseignant que la RD Congo compte 450 ethnies, on peut, dès lors, déduire qu’à chaque regroupement ethnique, son regroupement ou parti politique !

599 partis et 77 regroupements politiques, ça fait trop. Surtout dans un pays de très jeune démocratie comme la RD Congo. 599 partis et 77 regroupements politiques officiellement reconnus, amènent à croire qu’il existe autant de projets de société. Plus simplement, on dirait qu’il existe aussi plus de 600 projets de société. Ce qui, a priori, ressemble à une chimère. Non sans raison, quand on sait que parmi les 599, nombreux sont des partis nombrilistes. Des formations politiques-mallettes fondées sur des motivations alimentaires ou digestives. Des partis politiques sans projet de société ni base idéologique réelle.
A quelque sept mois des élections, il parait tout à fait normal que chaque parti politique soit fixé sur son sort. Ainsi, après la « délibé » du ministère de l’Intérieur et sécurité relayée par la Journal Officiel, il appartient désormais à chaque parti de choisir ses partenaires pour l’ultime bataille électorale. Cependant, par rapport au clivage politique actuel, la liste publiée vendredi, ne renseigne pas expressément lesquels des 599 partis officiellement reconnus, sont de la Majorité présidentielle (MP) ou de l’Opposition. Toutefois, l’opinion en sait un peu plus quant au penchant ou appartenance idéologique de principaux partis ayant pignon sur rue.

VERS L’ASSAINISSEMENT DU PAYSAGE POLITIQUE

Au-delà d’un multipartisme intégral quelque peu mal muri, le nombre astronomique de partis et regroupements politiques en RD Congo, donne raison aux inspirateurs du seuil de représentativité nationale fixé à 1% dans la nouvelle loi électorale. En même temps, ces données chiffrées posent un vrai problème lié à la pratique même de la démocratie. Comment peut-on prétendre jouer le jeu démocratique avec 599 partis et 77 regroupements politiques ? Hallucinant !
VU des analystes, le nombre de partis politiques agréés ne donne pas seulement à raison aux précurseurs du seuil de représentativité nationale, mais aussi et surtout, valide l’affaire de la machine à voter, au centre d’une vive controverse depuis plusieurs semaines. Sinon, on ne verrait pas trop comment aller aux élections avec plus de 600 partis et regroupements politiques.
A l’hypothèse que l’option d’un scrutin manuel tant réclamée par une frange de l’Opposition passe, alors on devrait s’attendre à des bulletins de vote de plusieurs centaines de pages, imprimés au format d’un Mémoire de fin d’études. Ce qui, du point de vue pratique, constituerait une difficulté réelle pour les électeurs. Car, ils auront à beaucoup feuilleter pour retrouver la page sur laquelle est repris les noms des candidats de leurs choix. D’où, une perte inutile de temps.
Au demeurant, le seuil de représentativité offre également un mérite, non des moindres, celui d’assainir le paysage politique. Car, seuls les grands partis politiques survivront aux élections du 23 décembre prochain. Ce qui, in fine, pourrait permettre à l’Etat, de financer les partis politiques, tel que le prévoit la constitution du 18 février 2006. Sinon, dans le contexte actuel, on se demande où l’Etat congolais trouverait-il des moyens nécessaires pour financer 599 partis et 77 regroupements politiques. Ci-dessous, la liste complète desdits partis dont 96 Alliances, 26 Conventions, 7 Congrès. Laurel KANKOLE

Des prévenus renient leurs numéros de téléphone
vendredi 20 juillet 2018

L’analyse des relevés téléphoniques dans l’affaire Kamwina Nsapu branche Kinshasa se poursuit. Les prévenus convoqués à la barre, à l’audience d’hier (...)
lire la suite
L’Assemblée nationale garantit la survie des anciens chefs de l’Etat élus
vendredi 20 juillet 2018

La proposition de loi portant statut des anciens présidents de la République et les avantages accordés aux deux présidents du Parlement attend sa (...)
lire la suite
Ferdinand Kambere soutient la légitimation du 3ème mandat de Kabila
vendredi 20 juillet 2018

Le secrétaire permanent adjoint du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), Ferdinand Kambere, séjourne à Dar-es-Salam, en (...)
lire la suite
Le schéma MLC, via sa Secrétaire générale, au cœur de la controverse
vendredi 20 juillet 2018

Faut-il une candidature commune de l’Opposition au scrutin présidentiel du 23 décembre prochain en RD Congo ? Si oui, à quel moment les différents (...)
lire la suite
Delly Sesanga : "C’est un discours d’autosatisfaction"
vendredi 20 juillet 2018

Pour le secrétaire général de Ensemble de Moïse Katumbi, le discours du président Kabila est un certificat d’autosatisfaction dans un Congo imaginaire. (...)
lire la suite
Delly Sesanga : "C’est un discours d’autosatisfaction"
vendredi 20 juillet 2018

Pour le secrétaire général de Ensemble de Moïse Katumbi, le discours du président Kabila est un certificat d’autosatisfaction dans un Congo imaginaire. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting