TENTATIVE DE BALKANISATION DU NORD-KIVU
L’épiscopat du Grand Kivu fâché
mercredi 23 mai 2018

* « A qui profiterait cette manoeuvre funeste ? », s’interrogent les prélats catholiques.

Les archevêques et évêques membres de l’Assemblée Épiscopale Provinciale de Bukavu (ASSEPB) sont montés au créneau pour dénonce, le 20 mai dernier à Goma, la nouvelle tentative de démembrement de la partie Est de la République démocratique du Congo. C’est pendant une rencontre d’une semaine que l’épiscopat a fait le point de la situation générale au Nord-Kivu mais aussi dans au Sud-Kivu, au Maniema ainsi dans l’ensemble de la RDC. Un courrier de 5 pages a été signé par les évêques de Goma, Bukavu, Kindu, Butembo-Beni et Kasongo.

Les prélats catholiques ont dans leur déclaration, mis en garde contre « une certaine tendance politique aux intentions sans doute inavouées, est en train de pousser au morcellement et à l’éclatement de la Province pour ses intérêts particuliers, au mépris de la volonté de la population soucieuse de l’unité de la province dans une RD Congo unie, on risque d’aller vers l’émiettement de tout le pays », préviennent les princes de l’Eglise catholique du Grand-Kivu.
Par ailleurs, les ecclésiastiques signataires dudit document se demandent si cette initiative pernicieuse ne donnerait-elle pas un mauvais signal politique pour l’ensemble du pays, sur fond d’’institutionnalisation de l’esprit de tribalisme, de division et d’exclusion qui relève de la même logique que celle de la sécession. Et de poursuivre : « N’y a-t-il pas danger d’attiser les rivalités interethniques avec ce que cela pourrait entraîner comme violence, épuration ethnique et autres crimes contre l’humanité généralement liés aux situations de guerre ? Cette dynamique pourrait aussi bien nous conduire au seuil des violences et atrocités comme on en a connu récemment ici et ailleurs : dans le territoire de Beni, en lturi, au Nord Katanga, au Kasaï (…). Entretemps, les leaders promoteurs du projet seront à l’abri ailleurs, et de manière cynique, vous demanderont les nouvelles par téléphone. De là, ils s’informeront sur le bilan pour voir l’usage politique qu’ils peuvent en faire afin de conquérir le pouvoir ou le conserver ».
Et de renchérir : « A qui profite finalement cette manoeuvre funeste ? Sans compter que cela risque de nous amener inévitablement à une révision constitutionnelle dont nous n’avons pas besoin » !
Dans leurs recommandations, les évêques du Grand Kivu ont suggéré notamment, le vivre ensemble dans le Nord- Kivu afin d’éviter la partition et un éventuel embrasement. Ils appellent aussi tous les Congolais, sans restriction, à se « libérer de la peur de la mort », disent-ils, le Christ a vaincu la mort ». Ils prennent ainsi pour exemple, le modèle de « courage, d’héroïsme de nos pasteurs martyrs Mgr Christophe Munzihirwa, Emmanuel Kataliko ainsi que M. Floribert Bwana Chui Bin Kositi ».
Néanmoins, les archevêques et évêques ont salué quelques réalisations et progrès enregistrés dans la région. Emma MUNTU

Des criminels à Kinshasa pour attaquer des personnalités politiques
mardi 23 octobre 2018

* A 2 mois de la date fatidique du 23 décembre, la CENI et les acteurs politiques appelés à créer les conditions d’un scrutin réellement apaisé. (...)
lire la suite
Le général Sylvano Kasongo relance l’opération de contrôle des véhicules
mardi 23 octobre 2018

Le commissaire provincial de la police ville de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo, a lancé le dimanche 20 octobre dernier, la deuxième phase de (...)
lire la suite
Mende et Atundu ciblés hier par des assaillants toujours en cavale
mardi 23 octobre 2018

Plus de peur que de mal. Les porte-paroles du gouvernement et de la Majorité présidentielle ont été les cibles des assaillants qui ont pris d’assaut (...)
lire la suite
Le projet de loi de reddition des comptes 2017 envoyé à la commission ECOFIN de l’Assemblée nationale
mardi 23 octobre 2018

* L’exécution du Budget 2017 s’est soldée par un excédent, signe de la rigueur budgétaire, souligne Henri Yav. Kinshasa, 22 octobre 2018 (ACP).- Le (...)
lire la suite
Antonio Guterres exprime son indignation
mardi 23 octobre 2018

Par un communiqué signé hier par Farhan Haq, son Porte-parole adjoint, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, se dit indigné par (...)
lire la suite
Elections : Samy Badibanga pour un langage de vérité
lundi 22 octobre 2018

* Toutefois, à J-61, le leader de la plateforme "Les Progressistes", doute de l’organisation du scrutin à la date prévue. D’où, l’indispensable (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting