DU 25 AU 27 MAI A KI NSHASA
Trois catégories de percussionnistes au menu du festival "Mbonda Elela"
vendredi 25 mai 2018

Le Festival international de percussion "Mbonda Elela" débute dans la soirée de ce vendredi 25 mai à l’Académie des Beaux-arts de Kinshasa. L’annonce a été faite à la presse, hier jeudi 24 mai au cours d’une conférence de presse au Centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa.

Selon les organisateurs, cette édition a pour particularité de réunir sur une même scène trois catégories de gens. Placé sous le thème "Le dialogue de percussion, rencontre des culturelles", le Festival connaitra le parrainage de l’artiste musicien congolais Zao de la République du Congo et, comme invité principal, Jossart Nyoka Longo.
Le conseiller artistique de "Mbonda Elela", Brain Tshibanda, a souligné la particularité de cette édition qui veut attirer un plus grand nombre de percussionnistes en faisant la jonction, sur une même scène, de trois catégories de gens. La première catégorie concerne des gens qui font de la percussion, mais qui s’ignorent. On les appelle des semi-percussionnistes (cas des cireurs, vendeuses de pain, etc.).
Le deuxième groupe réunit les gens qui n’ont jamais fait la percussion (des nuls). C’est le cas du comédien Lady Esobe qui, avec sa fameuse chanson "Kitindindi", focalise l’attention du public qui va découvrir comment le festival a pu exploiter cet artiste humoristique et l’a transformé en percussionniste.
Le troisième groupe est composé des animateurs des clubs de football (Dragon, DCMP, Renaissance et V-Club). Le festival va travailler avec eux pour voir comment créer un spectacle. Ils font déjà des spectacles, mais le festival va les améliorer de façon à les rendre plus vivants.
A la question de savoir pourquoi avoir choisi Zao et Jossart Nyoka Longo pour cette sixième édition, les organisateurs justifient leur choix par le fait que ces deux artistes ont commencé leur carrière par la percussion. Le coordonnateur du Festival, Fabrice Buabula estime que cette édition va drainer un monde fou, contrairement aux éditions précédentes.

PROGRAMME ET GENESE
De son côté, le chargé de communication du festival, Hervé Mbuyi, a révélé le programme du festival. Il a invité les Kinois à venir découvrir le spectacle "Kin ambiance" qui décrit les vibrations de Kinshasa et qui regroupe plus de 500 artistes sur scène.
A l’Académie des Beaux-arts, plusieurs groupes y sont attendus. Il s’agit notamment de "Mampinga na Mbonda", les animateurs des Clubs sportifs de Kinshasa, à qui le festival offre une occasion de s’exprimer. En plus, des prix seront offerts à certains d’entre eux. Le samedi 26 mai, le groupe "La Sanza" va prester à partir de 19 heures à la grande Halle de l’IFK. Le dimanche 27, il est prévu un spectacle de clôture avec le ballet Nyungu.
Le festival Mbonda Elela, qui en est à sa sixième édition, remonte vers les années 2008-2009. C’est à cette époque qu’est né le projet, présenté par son initiateur Eddy Mboyo, de faire des formations sur les percussions. Ce projet a été adopté par le Centre Wallonie-Bruxelles et l’Unesco. Ces formations portaient sur les instruments traditionnels. En 2008, lorsque le premier atelier démarre, il y avait des artistes qui venaient des ballets traditionnels et des groupes musicaux modernes.
Trois ans après ces formations, exécutées de manière formelle, on a alors constitué des groupes de percussion avec l’idée de mettre en place un festival. Et c’est en 2013 que sera lancée la première édition du festival international de percussion Mbonda Elela. Fyfy Solange TANGAMU

L’UCC s’en va-t-en guerre contre l’analphabétisme écologique
jeudi 21 juin 2018

L’Université Catholique du Congo (UCC) célèbre les 25 ans d’existence de sa Faculté des communications sociales.Prévue pour plusieurs mois, les (...)
lire la suite
Kimbuta lance un ultimatum de 15 jours aux taxis bus
jeudi 21 juin 2018

Les propriétaires des taxis bus ont 15 jours calendrier pour faire identifier leurs véhicules et les peindre en couleur jaune. Ce, conformément aux (...)
lire la suite
Les élèves dénoncent des cas de corruption de surveillants dans certains centres
mercredi 20 juin 2018

D’après certains échos, dans certains coins de la ville, on déplore le laxisme de certains surveillants. Certaines sources déplorent, sans les citer, (...)
lire la suite
Le Docteur Djodjo Kiamodja recommande un médecin de famille
mercredi 20 juin 2018

Médecin de famille : un concept quasiment méconnu en République démocratique du Congo, mais qui vaut son pesant d’or au regard de la déliquescence de (...)
lire la suite
Kinshasa : ces enfants qui font 2 kilomètres à pied pour suivre le Mondial
mardi 19 juin 2018

Bienvenue à Bel air. Ce quartier rural de la commune de la Nsele, à l’Est de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo. (...)
lire la suite
Avenue Kapela : la prolifération des bars et terrasses trouble la quiétude des foyers
mardi 19 juin 2018

L’une des artères les plus fréquentées de la commune de Kalamu, l’avenue Kapela est devenue le carrefour des bars et terrasses. Désormais omniprésents (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Des limites au régime de faveur

Autant le confesser tout de go. Personne d’équilibré ne trouverait à redire sur le principe d’une prise en charge d’anciens Présidents de la république élus par le Trésor public. Cette pratique existe (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting