DE L’ACQUITTEMENT DE JEAN-PIERRE BEMBA A L’ANNONCE DU FCC EN PASSANT PAR LE MEETING DE ENSEMBLE
Le mois de juin annonciateur d’un grand tournant
lundi 11 juin 2018

Les lignes de la politique congolaise semblent terriblement secouées par le cours des événements. En effet, après l’acquittement de Jean-Pierre Bemba, l’annonce de la mise en place d’une méga coalition électorale dénommée Front Commun pour le Congo (FCC) et la sortie de la plateforme politique ENSEMBLE de Moïse Katumbi, le mois de juin se veut annonciateur d’un grand tournant.

Après l’acquittement de Jean-Pierre Bemba, il est déjà annoncé à la Chambre de première instance VII de la Cour pénale internationale (CPI), la tenue d’une conférence de mise en état demain mardi 12 juin à 11 heures.
L’affaire oppose le procureur à Jean-Pierre Bemba Gombo, Aimé Kilolo Musamba, Jean-Jacques Mangenda Kabongo, Fidèle Babala Wandu et Narcisse Arido pour discuter du maintien en détention de Jean-Pierre Bemba Gombo en raison de sa condamnation pour des atteintes à l’administration de la justice. Selon le communiqué de la CPI : " Une décision sur cette question sera prise ultérieurement en temps voulu".
Cependant, après avoir été acquitté d’importantes charges de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, on se demande ce qui reste encore de celles en rapport avec la subornation des témoins.

DE L’ACQUITTEMENT DE JEAN-PIERRE BEMBA
A six mois des élections en République démocratique du Congo, la libération de Jean-Pierre Bemba risque de constituer un tournant décisif alors que la cartographie des alliances pour la mise en place des plateformes politiques était déjà dessinée. Dans les différents états-majors politiques, c’est une espèce de veillée d’armes au regard de la nouvelle donne.
Jean-Pierre Bemba fait bouger les lignes. Dans quel sens, là est tout le problème.
Dans l’Opposition où le débat était focalisé sur son unicité autour de Fatshi et Moïse Katumbi ainsi que de Kamerhe qui n’avait pas encore dit son dernier mot, il faut désormais faire avec un autre poids non de moindres, Jean-Pierre Bemba, qui n’était, alors, présenté dans aucun chemin.
Mais en réalité, tout va se jouer sur le véritable rôle du leader du Mouvement de Libération du Congo. Va-t-il, comme le prétendent certains observateurs, surfer sur la sympathie post-libération pour jouer sa propre carte ou entrer dans la logique de la candidature unique de l’Opposition ? D’où l’inquiétude. Quoi qu’il soit il y aura un avant et, un après libération de Bemba.

LE FRONT COMMUN POUR LE CONGO

Une méga coalition électorale appelée le Front Commun pour le Congo (FCC) dont l’annonce survient un jour avant celle de la libération de Jean-Pierre Bemba. Un regroupement à très large spectre qui couvre le champ de la Majorité toute entière jusqu’au Rassop/Kasa-Vubu en passant par d’autres regroupements politiques de l’opposition présents au Gouvernement.
La Majorité dans cette nouvelle composition entend faire véritablement le poids face aux autres adversaires politiques dans la perspective de prochaines élections.

DE LA DONNE KATUMBI AVEC ENSEMBLE
La politique en République démocratique Congo tourne autour des méga plateformes politiques pour les élections de décembre. Au regard de l’affluence de la foule présente à la Place Sainte Thérèse de Ndjili le 9 juin dernier, Ensemble constitue désormais une force politique avec laquelle il faut compter en prévision de prochaines élections même au cas contraire.
C’est dire que s’il faut prendre en compte l’acquittement de Jean Pierre Bemba, la création du Front Commun pour le Congo et la démonstration de Ensemble de Moïse Katumbi, de quoi sera constitué 2018 dont le décor ainsi planté au mois de juin marque un tournant décisif ? Emma MUNTU

Elections : pari globalement gagné
lundi 31 décembre 2018

* En dépit des incidents constatés çà et là à travers le pays, les Congolais ont voté hier dans un climat relativement apaisé. Malgré une pluie (...)
lire la suite
L’ambassadeur Bart Ouvry a 48 heures pour quitter la RDC !
vendredi 28 décembre 2018

C’est l’escalade, entre la RDC et l’Union européenne (UE). Kinshasa,par la voix du Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et (...)
lire la suite
Elections oui, mais dans la paix
jeudi 27 décembre 2018

« Les scrutins sont un moment important, certes, mais ils ne sauraient justifier que le sang des Congolais coule encore », fait remarquer cet (...)
lire la suite
Mgr Ambongo : Pour la RDC, "la vraie paix exige les élections le 30 décembre"
mercredi 26 décembre 2018

La messe de Noël est traditionnellement un des moments que choisit l’église catholique rd congolaise pour adresser un message fort aux Congolais et, (...)
lire la suite
CENI : Le dernier lot de bulletins à Kinshasa depuis samedi
lundi 24 décembre 2018

* Avec l’arrivée de ces imprimés, il n’y a plus d’obstacle à la tenue d’élections le 30 décembre. Plus rien ne devrait s’opposer à l’organisation des (...)
lire la suite
Lamuka ne boycottera pas le scrutin
samedi 22 décembre 2018

* Mais la plateforme qui porte la candidature de Fayulu rassure qu’elle ne permettra pas un autre ajournement après le 30 décembre. La coalition (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Un scrutin synonyme d’auto-prise en charge

Les Congolais ont bel et bien voté hier dimanche 30 décembre. La tenue du scrutin constitue en elle-même un exploit. Car, ces élections ont été entièrement financées par le Gouvernement congolais. (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting