SOUTENANT SA THESE DE DOCTORAT
Gisèle Makengo propose la " Vamine" comme remède aux problèmes de malnutrition
lundi 11 juin 2018

Makengo Kafuti Gisèle. Voici une nouvelle Congolaise, auteure d’une thèse de doctorat publiqment soutenue le week-end dernier à l’Université de Kinshasa et sanctionnée par la mention Grande distinction.

Pour résoudre les problèmes de malnutrition aiguë chez les enfants de moins de 5 ans, cette chercheuse recommande un aliment de complément formulé à base des produits alimentaires locaux qu’elle a nommés la " Vamine".

" Formulation, caractérisation physico-chimique, biochimique et évaluation sanitaire et nutritionnelle d’un aliment de complément à base de ressources traditionnelles : cas de la Vamine", tel est l’intitulé de la thèse de doctorat soutenue le week-end dernier dans la salle de promotion Mg Luc Gillon à l’Université de Kinshasa.

UN PRODUIT MOINS CHER, MAIS RICHE EN PROTÉINES
La chercheuse en Biologie dit construire sa problématique de recherche à l’aune de la montée vertigineuse des cas de décès liés à la malnutrition à travers le monde. Après plusieurs années de travail de terrain et de laboratoire, elle propose la "Vamine" comme une réponse efficace à ce qu’elle qualifie d’un des fléaux du siècle.
La Vamine, explique-t-elle, est faite de la contraction du manioc doux et de maïs, riches en glucides ainsi que l’arachide et du voandzou, comme source de protéines. Il y est également utilisé, la farine d’ignames germées, comme source d’amylases, en vue de résoudre la problématique de la densité énergétique en mettant à la disposition de l’enfant une bouillie qui réponde de manière efficace à ses besoins nutritionnels.
A en croire la désormais docteure en Sciences, la "Vamine" est riche en protéines de bonne valeur biologique et est dotée d’une bonne teneur en acides aminés essentiels, en acides gras essentiels dont l’acide linoléique et en acide alpha linolénique. Fort de ces constituants, poursuit-elle, elle a été déclarée conforme aux normes FAO/OMS, exigeant que les aliments de complément des jeunes enfants soient riches en composés antioxydants en vue de suppléer à l’activité antioxydante du lait maternel.
Au-delà d’être un aliment de complément, la Vamine se veut aussi être un aliment de récupération nutritionnelle. Interrogé à ce sujet, l’auteur de la thèse dit avoir mené une évaluation nutritionnelle sur 90 enfants, en comparaison à ceux nourris au Cerelac et à la bouillie de maïs. Au terme de cette étude, affirme-t-elle, la Vamine a donné une courbe de croissance proche de celle des enfants nourris au Cerelac.

UNE RECHERCHE AXEE SUR LES VALEURS NUTRITIONNELLES DES ALIMENTS LOCAUX
C’est devant un jury composé de professeurs de différentes facultés, vu la transversalité de l’objet de recherche, que Mme Gisèle Makengo Kafuti a présenté l’essentiel de sa dissertation de doctorat. Dès la prise de parole de la récipiendaire, les professeurs présents dans la salle avaient vite compris qu’il s’agissait d’une recherche qui s’inscrit dans la suite des travaux de son maître, le professeur Theophile Mbemba, sur les vertus nutritionnelles des aliments locaux.
Les membres du jury ont, à travers leurs questions, relevé l’incidence positive qu’aurait " la Vamine" sur la santé physique et mentale du jeune enfant, voire sur l’économie des nations entières. Car, précise la chercheuse, la malnutrition réduit la productivité de l’enfant en affectant de manière considérable son quotient intellectuel et ses forces physiques. " Elle le rend vulnérable à plusieurs maladies. Ce qui fera de lui à l’avenir une charge pour la société", a-t-elle indiqué.

UN TRAVAIL DE HAUTE FACTURE POUR LE PR THÉOPHILE MBEMBA
Prenant la parole en dernier lieu, le promoteur de cette thèse de doctorat, le professeur Théophile Mbemba a tenu à saluer la ténacité de la récipiendaire. " Je ne lui ai pas facilité la tâche. Elle a tenu bon malgré mon agenda chargé, jusqu’à nous offrir aujourd’hui un travail de haute facture. Ce travail est d’un apport important pour le développement de l’enfant et du pays de manière générale", a-t-il précisé.
Après s’être retiré à huis- clos de quelques minutes, le jury a accepté le travail de madame Gisèle Makengo Kafuti avec mention grande distinction. Ce qui a provoqué un concert de cris de joie. Tradition académique oblige, le secrétaire général académique de l’Unikin, le professeur Célestin Masau a, à cet effet, remis à la désormais docteure en Sciences, des insignes et symboles de l’Université. Ce, en lui faisant porter symboliquement la toge.
Louant à sa juste valeur la hauteur des approches scientifiques utilisées et la pertinence du sujet abordé, le professeur Musau s’est félicité de la mission sociale que ne cesse de remplir son institution. " Ce travail est une grande contribution au problème de malnutrition en RDC. C’est la preuve que la science au service de la société continue de rayonner à l’Université de Kinshasa", a-t-il lâché.
Orly-Darel NGIAMBUKULU

Les enfants congolais réclament un enseignement primaire de qualité gratuit
lundi 18 juin 2018

La Coalition nationale de l’Education pour tous en République Démocratique du Congo a lancé le samedi 16 juin la semaine mondiale d’action pour (...)
lire la suite
Exetat 2018 : Les finalistes affûtent leurs armes pour les 4 jours
vendredi 15 juin 2018

Les finalistes des humanités se préparent d’arrache-pied pour affronter les quatre jours de l’Examen d’Etat 2018 qui auront du lundi 18 au jeudi (...)
lire la suite
SCTP : Un mort, bilan de déraillement d’un train à Loma, à Mbanza-Ngungu
vendredi 15 juin 2018

Un mort et quatre blessés graves. Tel est le bilan du culbutement de deux locomotives de la Société Commerciale des Transports et des Ports, (...)
lire la suite
Kikwit vendu par ses propres fils ?
jeudi 14 juin 2018

Le torchon brûle entre les autorités provinciales et la société civile de la province du Kwilu/ville de Kikwit. Et pour cause, un arrêté du (...)
lire la suite
Dr Kiamodja recommande aux femmes l’hygiène et le dépistage pour prévenir des maladies
jeudi 14 juin 2018

Médecin traitant à l’Hôpital Militaire Central Kokolo, Docteur Djodjo Kiamodja Lipombo est de ceux qui sont convaincus que ’’mieux vaut prévenir que (...)
lire la suite
Quand les Kinoises font la course aux rondeurs
mardi 12 juin 2018

Contrairement aux Occidentaux qui préfèrent les femmes aux silhouettes minces, athlétiques, les Africains raffolent des formes généreuses. D’où, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting