A CŒUR OUVERT AVEC UNE ATHLETE BARDEE DE TITRES
Gradi Kamwanya : "Grâce au taekwondo, j’ai remporté plusieurs médailles"
mardi 12 juin 2018

Si aujourd’hui le sport de haut niveau tend à se féminiser, c’est grâce notamment à des femmes sportives déterminées qui marquent l’histoire par leurs exploits. Gradi Kamwanya est sûrement de cette catégorie-là. Passionnée des arts martiaux, elle a commencé à pratiquer le taekwondo depuis l’âge de 4 ans. Aujourd’hui étudiante en 3ème graduat en radio transmission électronique à l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées (ISTA), elle sillonne le monde grâce à cette discipline qui lui a permis de défendre les couleurs nationales à l’étranger et de remporter plusieurs médailles. A ’’Forum des As’’, Gradi Kamwanya se dévoile.

Depuis quand pratiquez-vous le taekwondo ?
Depuis l’âge de 4 ans. A l’époque, je n’avais pas le choix entre le karaté, la boxe ou le taekwondo. Je ne savais pas exactement faire la différence entre les trois arts martiaux. C’est face à cet embarras que ma sœur m’a orientée vers le taekwondo. Et depuis, c’est devenu une passion pour moi.

Comment arrivez-vous à combiner le sport et les études ?
Je fais un effort pour bien m’organiser. J’avoue qu’il m’était difficile de m’adapter lorsque j’étais en primaire et aux humanités, parce qu’il m’arrivait de rater mes examens, juste parce que j’étais en tournoi à l’étranger. Mais, depuis que je suis à l’université, les choses se sont simplifiées.

Tes parents ont-ils facilement approuvé ta décision de pratiquer le sport ?
Ma mère n’a jamais été contre, elle me soutenait toujours. Mais, mon père a eu du mal à l’accepter, car il ne trouvait rien d’intéressant dans le sport. Il me répétait que ça ne menait nulle part, surtout en RDC. Jadis joueur de football à Mbuji-Mayi, mon père regrettait de n’avoir tiré aucun dividende de ce sport, pourtant très prisé à l’échelle nationale. Il n’arrêtait pas de me dire : "Ma fille, arrête de rêver !". Et moi, je lui disais : "Papa, j’irai loin dans cette discipline". Et c’est après mon premier voyage pour la Russie qu’il a compris que c’était du sérieux. Il m’a alors permis de bien continuer.

Depuis lors, combien de titres as-tu gagnés ?
Mon premier titre, je l’ai gagné en 2008 en Russie. Notre délégation avait remporté deux médailles d’or. Moi donc, je me suis retrouvée deux fois vice-championne francophone, deux fois championne d’Afrique, une fois meilleure athlète d’Afrique centrale, une fois médaillée d’or chez les juniors, une autrefois médaillée de bronze chez les seignors, deux fois médaillée de bronze au championnat d’Afrique et deux fois encore championne d’Afrique centrale… Grâce donc au taekwondo, j’ai remporté plusieurs médailles.
Que répondriez-vous à toutes ces personnes qui pensent que le sport est réservé exclusivement aux hommes ?

A toutes ces personnes qui définissent le sport comme une discipline masculine, je dirai que le sport est tout d’abord avantageux pour notre santé. Car, le sport nous évite plusieurs maladies et nous permet de vivre plus longtemps sur terre. J’encourage tout le monde à faire du sport, surtout les femmes. Pratiquez pas seulement le taekwondo, mais aussi d’autres disciplines, parce que le sport nous permet d’avoir un corps sain…
Propos recueillis par Esther KUNA et Yves KALIKAT

Un trio arbitral seychellois pour officier le match V.Club- Al Masry ce mercredi à 17h00
mardi 23 octobre 2018

Le trio arbitral seychellois, dirigé par Bernard Camille va officier la demi- finale retour de la 15ème Coupe de la Confédération de ce mercredi 24 (...)
lire la suite
Volleyball/ : Canon de Ndjili en demi-finales de la zone 4
mardi 23 octobre 2018

Fortune diverse pour les clubs RD-congolaise de volley-ball, engagés en 5ème édition du Championnat d’Afrique des Clubs champions (CACC) de la zone 4 (...)
lire la suite
Bianco Kibuila : « J’encourage les Congolais à pratiquer le squash, un sport très bénéfique pour la santé »
mardi 23 octobre 2018

Médaillé d’argent en Afrique du Sud, champion national de squash en huit éditions d’affilée, Bianco Kibuila n’a pas d’égal dans cette discipline en (...)
lire la suite
Dcmp désillusionné par Mazembe (0-3), Renaissance ouvre enfin son compteur but après 6 journées
lundi 22 octobre 2018

Le Tout- Puissant Mazembe de Lubumbashi a atomisé le Daring Club Motema Pembe de Kinshasa, hier dimanche 21octobre, au stade des Martyrs de la (...)
lire la suite
Mukuna et Nsingi fument le calumet de la paix
vendredi 19 octobre 2018

* A la suite de cette paix de braves, la crise au sein du FC Renaissance trouve, désormais, une issue. Le président de la Fédération congolaise de (...)
lire la suite
24ème Linafoot : Après sa défaite 0-1 contre Dcmp, le calvaire continue pour le FC Renaissance
jeudi 18 octobre 2018

Le Football Club Renaissance n’arrive toujours pas à décoller en cette 24ème édition de la Ligue nationale de football (Linafoot). Les oranges de (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting