FIFA : F comme faire justice à l’Afrique
mercredi 13 juin 2018

C’est le jour " j ". Non pour le démarrage de la compétition planétaire qu’est le mondial du foot, mais pour l’élection du pays devant abriter la même épreuve en 2026. L’Afrique est hautement concernée par ce vote. Car, l’un de ces pays emblématiques, en l’espèce le Maroc, est en course face à la candidature unique de trois pays que sont le Canada, les Etats-Unis et le Mexique.
A quelques heures du scrutin, il ne serait pas superfétatoire de souligner la singularité de la carte marocaine. Voilà un pays qui charrie tant d’atouts et de symboles -et pas seulement - en harmonie parfaite avec la vocation foncière d’une compétition comme le mondial.
Pays du foot dans un continent qui l’est tout autant, le Royaume l’est incontestablement. Le Maroc a été la toute première nation africaine à représenter le Continent à une phase finale de la coupe du monde. C’était en 1970 au…Mexique. Ce même Mexique qui abritera cette compétition 16 ans plus tard.
Placer le curseur sur le Royaume serait aussi faire le choix d’un symbole à large spectre. Pour un continent jeune de plus cinquante pays et où le foot est le sport-roi, organiser le mondial une deuxième fois ne serait que justice.
Porte d’entrée de l’Afrique et modèle de stabilité, le Maroc est, en effet, au carrefour de plusieurs civilisations. Mieux, le pays est en lui-même un concentré des cultures africaine, arabe, musulmane, un tantinet andalouse et même judéo-chrétienne. En ce moment où le monde est malmené par les extrémismes de tout bord, attribuer le mondial à ce pays connu pour sa modération constituerait une prime à l’ouverture, à l’amitié entre les peuples.
Enfin, s’il est des pays africains auxquels le poncif du genre "absence d’infrastructures " ne saurait s’appliquer, le Maroc en fait partie. Comme l’Afrique du sud en 2010, le Royaume est en capacité de se mettre à niveau avant l’échéance 2026.
En un mot comme en mille, à un jour du coup d’envoi du mondial russe, la première victoire pour le football serait la désignation du Maroc -via le vote de ce mercredi- comme pays organisateur de la coupe du monde en 2026. José NAWEJ

L’implacable logique institutionnelle
lundi 21 janvier 2019

La Cour constitutionnelle a tranché. C’est FATSHI. Arrêt sans appel. Opposable à tous. Par conséquent, plus de recours possible. La messe est dite. (...)
lire la suite
Un scrutin synonyme d’auto-prise en charge
lundi 31 décembre 2018

Les Congolais ont bel et bien voté hier dimanche 30 décembre. La tenue du scrutin constitue en elle-même un exploit. Car, ces élections ont été (...)
lire la suite
A Tshibala ce qui lui revient
vendredi 28 décembre 2018

Dans deux jours, les élections. Enfin ! Un épilogue qui fut long à se dessiner. Que de pesanteurs ! Que d’hypothèques ! Que de paris non tenus ! (...)
lire la suite
Conjurer le spectre du chaos
jeudi 27 décembre 2018

Entre la CENI et certaines parties prenantes- directes et indirectes- au processus électoral, ça vole bas .Très bas même. De mauvais augure à (...)
lire la suite
D’Etsou à Ambongo en passant par Monsengwo
mercredi 26 décembre 2018

Lâché par le Cardinal Frédéric Etsou à l’occasion des élections de 2006, le concept " vérité des urnes" n’a pas pris la moindre ride depuis. Lors de la (...)
lire la suite
Entre anxiété et…espérance
lundi 24 décembre 2018

Des fêtes de fin d’année pas comme les autres que celles que s’apprête à passer les Congolais. Et pour cause, la séquence festive est comme parasitée (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting