CONTRAIREMENT A LA PREMIERE ANNONCE
J-P Bemba : à Bruxelles, ses partisans s’impatientent
jeudi 14 juin 2018

* Jusqu’hier dans l’après-midi, le chairman du MLC se retrouvait toujours à La Haye

Dans les quartiers de Bruxelles où vivent les partisans de Jean-Pierre Bemba, l’heure est aux préparatifs de l’accueil du chairman du Mlc. L’impatience monte. Comme saint Thomas de la sainte Bible des Chrétiens, tous veulent voir leur leader. Question de se convaincre que ce dernier est réellement libéré. Selon des sources sur place dans la capitale belge, nombreux sont des fidèles de Jean-Pierre Bemba qui espéraient le voir à Bruxelles, déjà le même mardi 12 juin, jour de l’annonce de sa mise en liberté provisoire. Hélas ! Il s’est avéré qu’après sa libération provisoire annoncée par la CPI mardi 12 juin, Jean-Pierre Bemba se retrouvait toujours à La Haye hier mercredi en début d’après-midi. Le temps d’être fixé sur sa peine dans son procès pour subornation de témoins et après son acquittement vendredi dernier dans l’affaire principale pour les crimes commis en Centrafrique entre 2002 et 2003.

Selon notre consoeur Sonia Rolley de RFI, il y a un peu d’inquiétude chez les militants du MLC. Eux qui espéraient que leur "chairman " serait dès mardi 12 juin au soir à Bruxelles. Depuis la matinée d’hier mercredi 13 juin, la source précise que plusieurs cadres courent d’administration en administration pour chercher les papiers nécessaires.
Le greffe de la CPI demandait toute une série de papiers, notamment le titre de propriété de la résidence où le principal challenger du Président Joseph Kabila à la présidentielle de 2006, doit loger en attendant d’être fixé sur sa peine relative à la subornation de témoins. Tout ce que l’on sait, est que la famille de Jean-Pierre Bemba, sa femme et ses enfants résident dans la banlieue de Bruxelles. " Ses enfants sont même Belges, ils ne peuvent pas refuser de l’accueillir ", assure un cadre non autrement cité par la même consoeur.
Par ailleurs, la source renseigne que toute une partie de la famille, notamment, celle partie de Kinshasa, l’attend de pied ferme à Bruxelles, alors que sa femme et certains de ses enfants sont encore à La Haye pour tenter de démêler la situation.
Mardi soir, Jean-Pierre Bemba a quitté le centre de détention. Il reste sous surveillance de la Cour, dans un hôtel avec ses proches. Ce, en attendant d’avoir l’accord de la Belgique ou d’un autre Etat qui devra accepter de l’accueillir.

L’ACCORD DE LA BELGIQUE TOUJOURS ATTENDU
A en croire notre source qui cite le porte-parole de la Cour à La Haye, des consultations sont en cours. Le même discours serait entendu du côté belge où l’on confirme que les consultations courent encore. Seulement voilà. La Belgique n’a toujours pas encore donné officiellement son accord pour le transfert de Jean-Pierre Bemba.
" Le greffe ne nous a même pas saisis ", propos d’une source proche du gouvernement belge, repris par RFI. Toujours selon la même source, les officiels belges interrogés semblent bien embarrassés. On parle de réunions techniques, et en même temps, de discussions de haut niveau.
Il sied de rappeler que Jean-Pierre Bemba a demandé à la Cour pénale internationale d’être remis en liberté provisoire sur le sol belge. Mais, sa requête n’est pas un acquis parce que Bruxelles peut refuser. Même si, selon le porte-parole de la Cour, les juges, dans leur décision de mardi, avaient rappelé que la Belgique avait toujours coopéré par le passé. Mais du côté du parti de Jean-Pierre Bemba, à Bruxelles, on ne perd pas encore espoir. Bien au contraire. A Matonge, le quartier le plus congolais de la capitale belge, on espère toujours le feu vert de la Belgique pour permettre le transfert de Jean-Pierre Bemba. Lors de son arrestation il y a 10 ans, Jean-Pierre Bemba était résident au Portugal. A Bruxelles, on afirmait qu’il n’avait pas de papiers en Belgique.
FDA

Elections : l’UDPS parle d’une seule voix
mardi 23 octobre 2018

Augustin Kabuya d’abord le weekend, ensuite Jean-Marc Kabund hier lundi à l’émission "Le débat" sur Top Congo, soutiennent sans ambigüité, la logique (...)
lire la suite
Le FCC en meeting à Tata Raphaël le samedi 27 octobre
lundi 22 octobre 2018

*Rassuré par les « réponses techniques crédibles » de la CENI au sujet de la machine à voter et des électeurs sans empreintes digitales, Néhémie (...)
lire la suite
Controverse autour du contrôle parlementaire
vendredi 19 octobre 2018

*Face à cet exercice qui n’a rien produit tout au long de la législature, des voix s’élèvent pour appeler les députés à placer le curseur sur les (...)
lire la suite
Kinshasa s’interroge sur les motivations des autorités angolaises
jeudi 18 octobre 2018

Quarante-huit heures après le Conseil des ministres, dirigé par le président de la République, le Vice-premier ministre en charge des Affaires (...)
lire la suite
Expulsés d’Angola : Le gouvernement actionne le Fonds spécial d’assistance humanitaire
mercredi 17 octobre 2018

Le gouvernement va porter assistance aux ressortissants congolais expulsés sans façon d’Angola. La décision a été prise au cours de la dix-huitième (...)
lire la suite
Ramaphosa : les dessous de l’annulation de sa venue à Kinshasa
mardi 16 octobre 2018

On l’attendait hier lundi 15 octobre à Kinshasa, mais l’attente a été longue et vaine. Annoncé au XIème Sommet de la Grande Commission mixte République (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting