SANTE
Dr Kiamodja recommande aux femmes l’hygiène et le dépistage pour prévenir des maladies
jeudi 14 juin 2018

Médecin traitant à l’Hôpital Militaire Central Kokolo, Docteur Djodjo Kiamodja Lipombo est de ceux qui sont convaincus que ’’mieux vaut prévenir que guérir’’. C’est dans ce cadre qu’il tâche, à travers cet entretien, de fixer l’opinion sur les raisons qui fragilisent la santé de la femme en République démocratique du Congo. Au journal ’’Forum des As’’, il fait des révélations. Interview.

Dr Kiamodja, quelles sont les maladies qui nuisent généralement à la santé de la femme dans notre pays ?
La femme est un être à la fois fort et fragile. Forte par ses caractères humains et faible par ses dispositions anatomiques... Il y a des maladies propres aux femmes, des infections génitales diverses (vulvovaginite), des états de fragilité physiologique prédisposant la femme à des pathologies diverses parfois graves, telles que des cancers et tumeurs génitaux... Bref, la femme a des maladies propres à elle.

Quelles sont les causes de ces maladies ?
Ces causes sont diverses. Il s’agit notamment des habitudes alimentaires. Pour les cancers par exemple, l’alimentation est pour beaucoup. Il faut, pour ce faire, de la discipline et de l’éducation pour prévenir certaines maladies. Par ailleurs, les habitudes sexuelles et l’hygiène corporelle ont également une incidence sur les maladies infectieuses.

Quelles stratégies seraient appropriées pour mieux prévenir les maladies qui affectent les femmes dans notre pays ?
La réponse à la question précédente nous permet déjà de répondre à celle-ci : l’éducation de la femme est un élément précieux de la bonne santé. La femme doit savoir quoi faire, quand le faire, où le faire et avec qui le faire...Deuxièmement, après l’éducation, les multiples dépistages sont bien nécessaires à la femme pour une bonne prévention... Face aux cancers, par exemple, en effet, certains signes alarmants devraient être détectés à l’avance.

Plusieurs maladies dont souffrent les femmes dans notre pays sont dues à l’alimentation. Quels conseils prodigueriez-vous aux femmes pour qu’elles puissent se prémunir de ces pathologies ?
L’alimentation ne pose pas seulement problème aux femmes ! C’est un problème social sérieux. Il est, dès lors, nécessaire de se poser des questions pertinentes, du genre : "Qu’est-ce que nous mangeons ? Comment cette nourriture est-elle préparée ? Qui prépare ce repas ? Comment le conserve-t-il ? Et où ???"

D’après vous, quels sont les types d’actions efficaces que la RDC pourrait mettre sur pied pour réduire les cas des pathologies des femmes ?
La RDC doit investir sérieusement dans l’éducation, en veillant au contenu des cours dispensés dans nos écoles. Celles-ci étant, en effet, un véhicule important de l’instruction. L’intellectuel congolais doit être en mesure de réfléchir d’une autre manière, car nous ne sommes plus aux années 50...La Médecine que nous exerçons doit avoir de nouvelles approches qui doivent, cette fois, mettre l’accent sur la société. Arrêtons d’attendre les pathologies dans nos box de consultation. Allons plutôt à la rencontre de la population pour dénicher les malades potentiels.
Propos recueillis par Christelle Gibemba

Des prévenus dos au mur face à leurs vidéos d’audition
mercredi 15 août 2018

Le procès Kamwina Nsapu branche Kinshasa a atteint une étape décisive. Après plusieurs audiences consacrées à l’analyse des relevés d’appels, l’heure (...)
lire la suite
Des immondices utilisées dans la lutte contre les érosions à Kindele
mercredi 15 août 2018

Des véhicules à bennes basculantes, de la Division urbaine de l’Office des voiries et drainage (OVD) chargés de ramassage des immondices se (...)
lire la suite
Mgr Luc Gillon immortalisé par un buste
mardi 14 août 2018

Bâtisseur et fondateur de l’ex-Université Lovanium, actuelle Université de Kinshasa, Mgr Luc Gillon était jusque-là méconnu des générations récentes (...)
lire la suite
Des orphelins de Kinshasa en soirée caritative
mardi 14 août 2018

Il est des structures sans but lucratif qui tentent de redonner, tant soit peu, du sourire aux plus démunis. Le cas de l’Asbl "Dignité Humaine" par (...)
lire la suite
Un malade d’Ebola confirmé dans la zone de santé de Mandima
mardi 14 août 2018

* Cependant, 74 membres du personnel mis en congé. Le gouverneur de la province d’Ituri, Jefferson Abdallah Pene Mbaka, a confirmé, hier lundi (...)
lire la suite
La Fondation Deogratias Gbaligaza se mobilise pour la cause des drépanocytaires
lundi 13 août 2018

La situation précaire dans laquelle vivent nombre de drépanocytaires en République démocratique du Congo a poussé une poignée de volontaires à se (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting