DANS UN COMMUNIQUE OFFICIEL SIGNE HIER
Kinshasa confirme la visite d’Antonio Guterres et Moussa Faki
mardi 10 juillet 2018

* Selon le document, les consultations via les canaux diplomatiques sont en cours pour l’harmonisation des agendas.

Le principe de la visite officielle en RD Congo de MM. Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations Unies et de Moussa Faki, président de la Commission de l’Union africaine est maintenu. C’est ce que précise un communiqué de presse de la Direction nationale du Protocole d’Etat, signé hier lundi 9 juillet dont la copie est parvenue à la rédaction de « Forum des As ».

Selon le même document, les consultations, via les canaux diplomatiques sont en cours pour l’harmonisation des agendas. Comme pour dire, la date de la visite en RD Congo, des deux personnalités précitées reste encore à fixer. Sur le plan diplomatique, il s’agit donc d’un dernier réglage de forme, le fond étant déjà acquis. Ci, l’essentiel est l’arrivée à Kinshasa et dans les jours qui viennent, du numéro 1 de la plus grande et importante organisation planétaire.
Vu des observateurs, le communiqué de presse de la Direction nationale du Protocole d’Etat a sonné comme un démenti à toute la rumeur qui, la veille, a presqu’emballé les salons huppés de la ville de Kinshasa. A en croire cette « radio trottoir », les dirigeants rd congolais se seraient catégoriquement opposés à la visite des deux personnalités précitées. Depuis, les supputations sont allées dans tous les sens, aussi bien au sein des états-majors des partis et regroupements politiques que dans certaines chancelleries. Sans oublier les inconditionnels des réseaux sociaux qui en ont fait leur chou gras.

TOUT AUTOUR DU PROCESSUS ELECTORAL
Alors qu’on ignore encore les termes de référence exacte de la visite annoncée à Kinshasa, du Portugais Antonio Guterres et du Tchadien Moussa Faki, plus d’un analyste y va déjà de sa spéculation. Cependant, les différents calculs semblent se recouper. Acteurs politiques, activistes de la Société civile, faiseurs d’opinion… tous pensent que l’état des lieux du processus électoral en cours en RD Congo, reste le principal objet de la visite du numéro 1 de l’Onu et du Président de la Commission africaine. Que ce soit du côté de la Majorité présidentielle (MP) que celui de l’Opposition, on y croit encore.
Quand bien même que le motif de l’arrivée en RD Congo, d’Antonio Guterres et de Moussa Faki reste encore dans le secret de Dieu, le contexte politique général du pays prête,cependant, à tout. Nombreux sont des analystes qui pensent que certaines hypothèques pèsent encore sur le processus électoral en cours. Il s’agit, selon les partisans de cette opinion, des obstacles qui pourraient empêcher la Commission électorale nationale indépendante (CENI), de respecter son chronogramme rendu public le 5 novembre 2017.
Au nombre de ces « difficultés », figurent la très nourrie controverse autour de la machine à voter, l’application « intégrale » de l’Accord politique global et non exclusif du 31 décembre 2016. Spécialement dans son volet décrispation politique, qui induit la libération des acteurs politiques de l’Opposition, considérés comme des cas emblématiques.
Toujours dans ce qui ressemble désormais à une foire aux spéculations, nombreux sont d’autres observateurs qui pensent le contraire. Ils estiment qu’Antonio Guterres et Moussa Faki arrivent à Kinshasa, non seulement pour rencontrer le Président Joseph Kabila et les autres parties prenantes au processus électoral en cours, mais aussi et surtout, obtenir du Chef de l’Etat congolais, des gages sur son avenir politique à l’échéance décembre 2018.
Cependant, dans le camp des partisans des partis membres de la Coalition au pouvoir, on ne décolère pas. Bien au contraire. Des voix s’élèvent de plus en plus pour fustiger toute posture frisant ce que les auteurs, eux-mêmes, qualifient d’immixtion dans les affaires relevant de la politique intérieure de la RD Congo. Ceci expliquerait-il donc cela ? LAUREL KANKOLE

Bemba fait appel contre le jugement de première instance
vendredi 21 septembre 2018

* Voici pourquoi le chef du MLC ne peut pas être acquitté pour subornation des témoins ! C’est depuis mercredi dernier que Jean-Pierre Bemba Gombo, (...)
lire la suite
Elikya Mbokolo : " Je ne crois pas à la légitimité naturelle des fils à papa pour briguer le mandat électif au sommet de notre Etat "
vendredi 21 septembre 2018

* « Mon engagement politique ne doit pas être réduit à de basses considérations financières. C’est une insulte inadmissible », martèle ce professeur de (...)
lire la suite
Conférence sur les "atouts et faiblesses" de Kasa-Vubu, Mobutu, Kabila père et fils
vendredi 21 septembre 2018

La commission des intellectuels et cadres dirigeants catholiques de la paroisse saint Augustin de Lemba organise ce dimanche 23 septembre dans (...)
lire la suite
Jean-Pierre Bemba s’adresse à sa base ce samedi
vendredi 21 septembre 2018

Quelques jours après sa condamnation par la CPI dans l’affaire subornation de témoins, le leader du MLC va s’adresser à sa base. L’événement aura lieu (...)
lire la suite
L’Opposition a commémoré hier les victimes des 19 et 20 septembre 2016
jeudi 20 septembre 2018

Une messe d’action de grâce a été dite hier mercredi 19 septembre en la Cathédrale Notre Dame de Lingwala en mémoire des victimes des 19 et 20 (...)
lire la suite
Intérieur : le VPM Henri Mova reçoit le bâtiment construit par SESCO
jeudi 20 septembre 2018

*« L’inauguration de cet immeuble abritant le Secrétariat général du ministère est la preuve que l’Etat congolais est toujours debout et autonome », (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Foire agricole, et après ?

Une foire agricole dans la capitale rd congolaise ! Pourquoi pas ? La RDC n’étant pas qu’une merveille -et non un scandale- géologique. Ce pays situé au cœur de l’Afrique a aussi vocation à être le (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting