RECEVANT HIER UNE EXPERTE DE LA BANQUE MONDIALE
Le ministre George Kazadi s’engage à accélérer la mise en œuvre du projet Picagl
mardi 10 juillet 2018

{{Ministre congolais de l'Agriculture, Georges Kazadi Kabongo est déterminé à booster le Programme Intégré de Croissance Agricole dans les Grands Lacs (PICAGL). Il l'a clairement déclaré lors de la réunion qu'il a tenue hier lundi 9 juillet au siège de son ministère à Kinshasa. Recevant Mme Nora Kaoues, l'experte agricole principale de la Banque mondiale en charge du projet, Georges Kazadi s'est engagé à accélérer la mise en œuvre de ce programme de cinq ans, qui a trainé pendant deux ans avant de démarrer.}} Au cœur de la réunion de restitution, le ministre congolais de l'Agriculture tenait à s'enquérir de la mission qu'ont menée, fin juin dernier, Mme Nora Kaoues et une délégation d'experts congolais, parties lancer les activités du PICAGL le 25et le 26 juin, respectivement à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu, et à Kalemie, dans la province de Tanganyika. Abordée à ce propos, l'économiste agricole principale de la Banque mondiale en charge du PICAGL a affirmé que cette mission à l'Est du pays s'est avérée bénéfique pour l'avenir du projet, vu les échanges fructueux qui ont caractérisé les trois jours d'atelier, qui a précédé le lancement de ce programme dans les deux provinces. Au Sud-Kivu où se sont déroulés les travaux, la Banque mondiale a apprécié la sérénité qui a marqué ledit atelier, a fait remarquer Mme Nora Kaoues. {{UN PROJET FINANCE A HAUTEUR DE 152 MILLIONS DE DOLLARS}} "Financé par la Banque mondiale à travers un crédit IDA à hauteur de 150 millions de dollars américains et par un don japonais de 2,7 millions de dollars, le projet régional PICAGL couvre deux pays limitrophes, en l'occurrence le Burundi et la République démocratique du Congo dont deux provinces sont concernées : le Sud-Kivu et le Tanganyika", a rappelé lors de son exposé Mme Nora Kaoues, devant les membres du Comité de pilotage de ce programme, réunis autour du ministre de l'Agriculture. Appuyé pour une durée de cinq ans, le PICAGL a dû attendre le 16 mars 2018, soit deux ans après l'approbation, le 21 juin 2016, de ce programme par la Banque mondiale, pour sa mise en œuvre effective, a rappelé l'experte de l'institution de Bretton Woods. {{DES SOLUTIONS PRAGMATIQUES}} Consciente du retard constaté dans le démarrage de ce projet porteur, Mme Adolphine Muley, la ministre provinciale de l'Agriculture au Sud-Kivu a estimé qu'il est temps de se mettre au travail, après avoir passé huit longues années à négocier les préalables, en cherchant à se conformer à la vision du Gouvernement."Aujourd'hui, la population s'impatiente. Elle attend que ce projet démarre vite, car on a fait passer beaucoup de temps", a souligné Adolphine Muley. Au nom de la province de Tanganyika, l'ingénieur Marcel Kaya Malisawa, ministre de l'Agriculture, Pêche et Développement rural, a reconnu que ce projet tombe à point nommé, d'autant plus qu'il est quasiment le tout premier dont pourra bénéficier cette province post conflit. Saluant les efforts fournis de part et d'autre, le ministre Georges Kazadi a promis de s'impliquer pour faire avancer le projet et mettre un terme à la lenteur administrative. Il a tenu à ce que toutes les parties prenantes fassent diligence et soient pragmatiques. {{Yves KALIKAT}}
Le Conseil des gouverneurs lance un fonds d’impact pour attirer des capitaux
lundi 18 février 2019

La 42ème session du Conseil des gouverneurs du Fonds international de développement agricole(FIDA) tenue, les 14 et 15 février 2019 à Rome, s'est (...)
lire la suite
Le rapport de la Revue conjointe du secteur agricole validé hier
mercredi 13 février 2019

La Revue conjointe du secteur agricole en République démocratique du Congo est enfin viable. Le rapport final de ce document, élaboré pour (...)
lire la suite
BCC : Déogratias Mutombo pour une fiscalité à même d’accroître le budget de l’Etat
mardi 12 février 2019

Le gouverneur de la Banque centrale du Congo a dressé le bilan de la situation économique et financière ainsi que de la stabilité financière de son (...)
lire la suite
La bancarisation couvre actuellement 88% d’agents et fonctionnaires de l’Etat
jeudi 7 février 2019

Plus de 88% d'agents et fonctionnaires de l'Etat sont bancarisés. Tel est le résultat de la bancarisation de la paie initiée par le Gouvernement. (...)
lire la suite
Le plan Kimbembe Mazunga pour remettre la SCTP sur les rails
jeudi 7 février 2019

L'ancien patron de la Société commerciale des transports et de ports (SCTP), Kimbembe Mazunga n'est pas homme à se donner en spectacle. Il ne parle (...)
lire la suite
Les agents de l’ex. Onatra exigent la suspension du DG Mukoko Samba
vendredi 1er février 2019

{{ {* Le personnel de cette entreprise publique se plaint d'accuser de 19 mois d'arriérés de salaires} }} {{Un mouvement spontané de grève a (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting