Dernière minute :
INDUSTRIE EXTRACTIVE
« Le nouveau Code minier offre aux congolais l’opportunité de devenir actionnaires », explique Alain Lubamba
mercredi 11 juillet 2018

{{Le nouveau Code minier en Rd Congo déjà en vigueur après sa promulgation par le Président Joseph Kabila offre plusieurs avantages aux Congolais. Plus particulièrement aux communautés locales qui accueillent les investissements miniers. C’est ce qu’a expliqué le député national Alain Lubamba, dans une émission hier mardi 10 juillet, sur une radio locale. }} Pour cet élu, les avantages que cette nouvelle réglementation offre à la communauté congolaise sont à saluer. Selon lui, ce nouveau guide de l’exploitation minière en RDC ne lessaira pas aux miniers de déterminer eux mêmes ce qu’ils devront faire pour la population. Bien au contraire. Il leur oblige désormais, de consulter les concernés, avant toute chose. Ce, avec l’assistance d’un service technique avisé. «Ces sociétés minières doivent mettre à la disposition de la communauté locale 0,3% de leurs chiffres d’affaires, pour financer un plan de développement durable dans la contrée où fonctionne l’industrie minière», a mentionné l’élu de Kabinda. Aussi, a-t-il poursuivi, «un autre avantage, non de moindre pour les Congolais est le paiement des dommages causés par l’industrie extractive dans le cadre de la responsabilité industrielle du titulaire du titre minier. Nos frères, nos sœurs etnos parents qui travaillent dans les industries minières auront désormais 5% dans le capital social de l’entreprise», a renchéri ce député. Avant d’ex^pliquer que «cela veut dire que les Congolais sont aussi actionnaires à 5%. En plus de leurs salaires mensuels, ils ont droit à leurs dividendes comme les actionnaires de la société». S’agissant des paiements de dommages, il a fait savoir que les Congolais longtemps exposés et qui se retrouvent par la suite avec de diverses maladies dont le cancer, les miniers seront obligés de les faire évaluer au fur et à mesure selon qu’ils sont contaminés. Pour que dès qu’ils atteignent le seuil, on les écarte de l’exposition et qu’on leur donne une autre tâche ou fonction pour leur éviter des maladies ». Cet expert en ressources naturelles, précise, par ailleurs qu’il existe actuellement des mesures d’application dignes et justes en ce qui concerne l’expropriation, l’indemnisation, la compensation, le déplacement et la réinstallation des communautés affectées par des projets miniers. En ce qui concerne la réinstallation, Alain Lubamba l est d’avis qu’on doit tenir compte non seulement de l’amélioration des conditions de vie des Congolais dans leur nouveau milieu d’habitation. S’il a perdu son manguier ou son papayer, on doit lui donner la contre-partie des biens perdus, car ces arbres le nourrissaient. Un autre avantage pour les entrepreneurs congolais, c’est la participation à 25% de parts sociales dans le comptoir agréé et les entités ou usines de traitement et de transformation des minerais. A ce niveau, le député Alain Lubamba a évoqué l’exclusivité des activités de sous traitance dans le secteur des mines réservée aux seules sociétés dont la majorité du capital est détenu par les Congolais. A l’entendre, la nouvelle reforme offre aux hommes d’affaires congolais l’opportunité de devenir actionnaires de 5% dans le grand projet minier. L’application et le respect stricts du Code et du règlement minier sont plus déterminants. Car il ne suffit pas seulement de voir une loi promulguée par le Chef de l’Etat. Ainsi, l’Etat et les autres intervenants dans l’application de cette loi doivent constamment faire preuve de patriotisme et de rigueur. De leur côté, la population et la société civile doivent s’approprier la réforme, quand on sait que les Congolais se refusent toute tentation de se faire utiliser comme prête-nom par les investisseurs, a-t-il conclu. {{Mathy MUSAU }}
ESU : l’ISSNT et l’IRSS rejoignent l’AUF
mardi 18 juin 2019

Cinq établissements universitaires d’Afrique centrale et de Grands lacs sont désormais membres de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF). (...)
lire la suite
Des femmes de l’Udps adressent un mémo à Jeanine Mabunda
mardi 18 juin 2019

Autant la femme vertueuse bâtit sa maison, autant la coalition FCC-CACH devra compter sur la gent féminine du parti Union pour la démocratie et le (...)
lire la suite
Kikwit : des acteurs de la société civile s’emploient à promouvoir les droits humains
mardi 18 juin 2019

Les acteurs de la société civile de Kikwit, dans la province du Kwilu, font de la promotion des droits humains leur cheval de bataille. C'est dans (...)
lire la suite
Washington promet son soutien à la CENCO
mardi 18 juin 2019

Le Sous-secrétaire d'Etat adjoint au bureau Démocratie, Droits de l'homme et travail des USA, Scott Busby, a rencontré hier lundi 17 juin le (...)
lire la suite
Fin mandat, Norbert Basengezi démissionne à la Ceni !
mardi 18 juin 2019

La nouvelle est tombée comme un couperet. Hier lundi 17 juin, à la surprise générale, le Vice-président de la Centrale électorale a déposé le tablier. (...)
lire la suite
La CCU et Alliés exhortent la coalition CACH-FCC à ne pas céder aux provocations
mardi 18 juin 2019

Les cadres de l'Alliance politique CCU et Alliés se sont réunis pour donner leur position sur la situation de l'heure.Ces membres de la conférence (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Accord CACH-FCC : Vivement le service après-vente !

Trêve, cessez-le-feu, armistice ? L'avenir le dira. Le principal est de faire bon usage de cet arrêt d'hostilités entre combattants de l'UDPS et militants du PPRD. Un temps tout indiqué pour les (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting