JOURNEE MONDIALE DE LA POPULATION
Les journalistes informés de la valeur ajoutée de la PF
vendredi 13 juillet 2018

La journée mondiale de la population est célébrée chaque 11 juillet. En RDC, cette journée sera célébrée demain vendredi 13 juillet sous le thème : " la planification familiale est un droit humain ". Pour l’UNFPA qui va organiser cette cérémonie avec le ministère du Plan, sa vision 2030 est l’accès universel à la santé sexuelle et reproductive et aux droits reproductifs. Cela signifie mettre fin aux besoins non satisfaits de planification, mettre fin à la mortalité maternelle évitable, puis mettre fin à la violence basée sur le genre et les pratiques néfastes. Avant cela, les professionnels des médias de Kinshasa ont échangé avec le représentant de l’UNFPA en RDC sur la valeur ajouté de ce thème.

Dr Sennen Hounton a déclaré qu’aucun pays au monde ne s’est développé sans révolution contraceptive et transition démographique. A l’entendre, la baisse de l’accroissement démographique aura notamment pour avantage notamment réduire la charge de ménage de l’Etat, réduire la consommation, de booster l’épargne, de soutenir les investissements et de réduire la pauvreté et réduire la pression sur le marché de l’emploi en réduisant la demande.

LA PF ET SANTE

D’après le représentant de l’UNFPA en RDC, la PF sauve la vie des mères et des nouveau-nés et peut contribuer de manière substantielle à réduire la pression sur le système sanitaire. Aussi, elle contribue à réduire la mortalité maternelle et infantile, respectivement de 40 et 10%, en permettant notamment aux femmes, de mieux récupérer de l’accouchement précédent et augmente les chances de survie des nouveau-nés d’environ 50%, a-t-il fait remarquer. Il a ajouté, les programmes de PF aident à prévenir les infections sexuellement transmissibles, dont le VIH, en encourageant, en encourageant l’utilisation de préservatifs. De même, a-t-il noté, la prévention des grossesses non désirées chez les femmes séropositives évite la transmission de mère à enfant.

PF ET EDUCATION
De nombreuses jeunes filles sont contraintes d’abandonner leurs études suite à une grossesse non souhaitée. En permettant d’éviter une grossesse non désirée, la PF permet aux jeunes filles de rester à l’école tant qu’elles le souhaitent, a mentionné Dr Sennen Hounton. Ce qui, selon lui, leur donne davantage de perspective de formation et d’emploi tout au long de leurs vies.
Ainsi, il a soutenu que la PF permet au gouvernement de gérer la pression qu’exerce la croissance démographique sur le système éducatif. D’après lui, dans l’hypothèse où la RDC réussit à relever le taux de prévalence contraceptive à 15% d’ici 2030, on observerait une baisse substantielle de l’effectif de population, avec un impact direct sur le nombre des salles de classe à construire, le nombre d’enseignants à recruter, etc.
Cependant, il est d’avis qu’avec une politique de planification familiale plus hardie, dès 2040 le taux de dépendance global se situera en dessous de la barre de 80%, seuil de l’ouverture de la fenêtre d’opportunité démographique comme moteur de la croissance économique.
Abordant la question liée à la PF, économie et emploi des jeunes, le patron de cette agence onusienne a fait savoir qu’avec environ 61% de la population âgée de moins de 20 ans, la configuration actuelle de la pyramide des âges de la RDC exerce une forte pression sur son économie et participe à la mitigation des bénéfices socio-économiques de l’embellie économique que le pays a connue entre 2010 et 2015.
Sennen Hounton a estimé qu’un meilleur contrôle de la fécondité à travers la PF, pourrait contribuer à inverser sensiblement la tendance. En effet, le nombre des personnes à prendre en charge pourraient passer de 34,7 millions en 2015 à 62 millions en 2050 contre 133,2 millions si rien n’est fait. Ce qui signifie que moins d’investissement seront alors nécessaires pour répondre aux besoins des groupes les plus jeunes et que des ressources seront disponibles pour être investies dans le développement économique et l’amélioration des conditions de vie de la population.
Par ailleurs, le numéro 1 de l’UNFPA a indiqué que la PF a un lien avec l’environnement. D’après lui, 45% de la population de la RDC vivent en milieu urbain. La Ville de Kinshasa représente à elle seule plus de 40% de la population urbaine du pays. Ce qui nécessite une politique adéquate d’aménagement du territoire et de gestion urbaine.

STATISTIQUES SOCIO DEMOGRAPHIQUES
Les statistiques socio démographiques sur la RDC démontrent que chaque heure, trois femmes décèdent au pays des suites des complications liées à la grossesse, a déclaré Sennen Hounton. Pendant ce temps, 28% des femmes ont des besoins non satisfaits en matière de PF, puis le taux de prévalence contraceptive est estimé à 7,8% à l’EDS 2013-2014. Sur près de 3,5 millions d’accouchement chaque année, plus d’un million des grossesses sont des grossesses non désirées et plus de 500 mille sont des grossesses à haut risque.
En outre, l’UNFPA est satisfait des fruits que le plaidoyer et le dialogue politique qu’il a mené auprès des autorités politiques congolaises en 2014 sur la nécessité d’investir dans la jeunesse, en particulier en ce qui concerne d’une part, la PF pour ralentir le taux actuel de croissance démographique et d’autre part l’éducation, la santé, l’emploi, la participation des jeunes qui sont essentiels pour atteindre le dividende démographique, ont conduit à l’engagement fort du gouvernement. Le gouvernement a libéré 2.500.000 USD pour l’achat de contraceptifs par an. Pour conclure, Sennen Hounton a exprimé sa satisfaction pour le fait que le gouvernement a retenu la PF parmi les interventions prioritaires à haut impact sur la réduction de la mortalité maternelle. Mathy MUSAU

Mécanisation agricole : le Japon prêt à soutenir l’INPP
vendredi 21 septembre 2018

Le Japon s’est dit prêt à soutenir l’Institut national de Préparation Professionnelle (INPP) à travers des projets destinés à la mécanisation agricole. (...)
lire la suite
Cinq communautés locales obtiennent les droits fonciers sur leurs forêts
vendredi 21 septembre 2018

Cinq communautés locales de la province de l’Equateur se sont vu octroyer, cette semaine, des droits légaux sur leurs forêts. En d’autres termes, (...)
lire la suite
RDC : Sur les 25 % d’enfants enregistrés à l’Etat civil, seuls 14 % détiennent l’acte de naissance
vendredi 21 septembre 2018

La situation de l’enregistrement des enfants à l’État civil en RDC est alarmante. Seuls 25 % des enfants de moins de 5 ans sont enregistrés. (...)
lire la suite
Les journalistes s’engagent à vulgariser le protocole de Maputo par rapport à l’avortement sécurisé
vendredi 21 septembre 2018

L’atelier sur "le renforcement des capacités des professionnels des médias en santé sexuelle et réproductive (SSR) avec comme focus sur les soins de (...)
lire la suite
Rachel Kitsita : la journaliste préférée des internautes
jeudi 20 septembre 2018

Son androïd ne la lâche pas d’une semelle. Partout où elle se rend, Rachel Kitsita Ndongo prend bien la précaution d’emporter dans ses bagages son (...)
lire la suite
Le CSAC pour la régulation des médias numériques
jeudi 20 septembre 2018

La problématique de la régulation des médias numériques en RDC a été au centre d’un atelier de renforcement des capacités des journalistes en ligne. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Foire agricole, et après ?

Une foire agricole dans la capitale rd congolaise ! Pourquoi pas ? La RDC n’étant pas qu’une merveille -et non un scandale- géologique. Ce pays situé au cœur de l’Afrique a aussi vocation à être le (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting