UN EXEMPLE A SUIVRE PAR TOUTE LA CLASSE POLITIQUE
Emmanuel Ramazani Shadary et André-Alain Atundu présents hier au congrès du MLC
vendredi 13 juillet 2018

{ {{*En attendant la clotûre des travaux ce vendredi, des congressistes sont d’ores et déjà favorables à la candidature de Jean-Pierre Bemba à la présidentielle de décembre prochain }} } {{Emmanuel Ramazani Shadary, Secrétaire permanent du PPRD et Alain-André Atundu, porte-parole de la Majorité présidentielle (MP), ont assisté à l'ouverture hier jeudi 12 juillet au centre catholique Nganda, des travaux du 3ème congrès du Mouvement de libération du Congo (MLC), présidée par Mme Eve Bazaïba Masudi, secrétaire générale du parti cher à Jean-Pierre Bemba. }} Vu des analystes, la présence de ces deux grandes figures de la Kabilie aux côtés dans une importance réunion d'un parti de l'Opposition vaut tout un symbole. Il s'agit donc là, d'un message sans ambiguïté que la famille politique du Président Joseph Kabila envoie aussi bien à la classe politique locale qu'à tous ceux qui pensent que la Kabilie et l'Opposition se regardent en chien de faïence. Qu'Emmanuel Ramazani Shadary et Alain André Atundu aient favorablement répondu à l'invitation de la secrétaire générale du Mlc, les deux auront ainsi fait preuve d'un fair-play démocratique. Fait est suffisamment rare pour ne pas être souligné. C'est aussi un signal fort qui laisse croire qu'en politique, on peut être des adversaires et non des ennemis. {{POUR UNE CANDIDATURE UNIQUE DE L'OPPOSITION}} Près de deux cents personnalités, représentants de différentes Fédérations du MLC participent donc au 3ème Congrès de ce parti qui totalise 20 ans cette année. Un seul point figure à l'ordre du jour des assises. A savoir : le processus électoral. Occasion pour Eve Bazaïba, d'émettre le vœu de voir l'Opposition présenter un seul candidat à la présidentielle de décembre prochain. Des résolutions importantes sont donc attendues à la fin, aujourd'hui vendredi 13 juillet, de congrès dit " de requalification et d'orientation du parti pour une alternance crédible ". Dans son mot d'ouverture, Mme Eve Bazaiba, a fustigé ce qu'elle qualifie d''"intrusion illégale de la machine à voter" dans le processus électoral, avant de critiquer la qualité du Fichier électoral actuel qui, selon elle, contient 10 millions d'enrôlés sans empreintes digitales. Parlant des ambitions du parti, Eve Bazaïba déclare que le MLC est " debout et apte à conquérir le pouvoir de manière démocratique ". Quoi de plus légitime pour un parti anti pouvoir. Cependant, sans en vouloir à la " dame de fer " du parti de la fourmi, le Secrétaire permanent du parti présidentiel a tout de suite réagi, considérant le verbatim de cette dernière comme du déjà entendu. "C'est un discours d'un parti de l'Opposition. Nous, PPRD, nous allons gagner à tous les niveaux et notre candidat à la présidentielle va gagner ", déclare Emmanuel Ramazani Shadary. De bonnes guerres ! Dans un discours qui prenait les allures d'une campagne électorale, la secrétaire générale du parti de Jean-Pierre n'a pas manqué de trier à boulets rouges sur le pouvoir actuel qu'elle a accusé de défaillant. Ce, après avoir géré le pays pendant dix-sept ans. Ces failles, Eve Bazaïba les perçoit sur le plan diplomatique, en évoquant les cas de refus de visa à certains membres du Gouvernement par des chancelleries. Par ailleurs, la secrétaire générale du MLC a parlé d'un manque de leadership au pays pour gérer des questions essentielles dans les domaines sécuritaire, social, sanitaire ainsi qu'au niveau régional. C'est après ce bilan qu'Eve Bazaïba accuse le pouvoir d'avoir "dénaturé" le système démocratique congolais. On croit savoir que c'est donc sur ces différents points que le Congrès s'attèlera pour proposer un projet de société mieux un programme alternatif de la gouvernance du pays lors de la prochaine campagne électorale en novembre. La SG du parti de Bemba espère aussi que les congressistes travailleront avec beaucoup de sérieux et de rigueur sur les critères de sélection des candidats à tous les niveaux du scrutin à venir. Aussi, a-t-elle proposé qu'un seuil électoral soit instauré au sein du MLC dans chaque circonscription pour " permettre au directoire du parti de disposer d'un véritable tableau de bord pour les échéances prochaines ". Pendant ce congrès, Jean-Pierre Bemba, absent du pays, devrait être investi candidat à la prochaine présidentielle, apprend-on. Dire que depuis la sortie de son président de la prison de la Haye, le MLC n'a de cesse de clamer fort que ce dernier sera son candidat au prochain scrutin. Ce, en dépit du fait que le sénateur et l'un des quatre anciens vice-présidents de la République (2003-2006), attende toujours d'être fixé sur sa peine au sujet de l'affaire de subornation des témoins à la CPI. Concrètement, au cours de ce congrès, le MLC va investir son candidat président de la République. {{MOLINA et Grevisse KABREL}}
L’ultimatum du Bureau aux députés
mercredi 20 février 2019

* Devant la presse hier, le 1er secrétaire de la chambre basse a rappelé que les élus concernés par l'article 108 de la Constitution, ont jusque (...)
lire la suite
Des ministres ont jusque ce mercredi pour choisir entre l’Exécutif et l’Hémicycle
mardi 19 février 2019

* Le désormais ex-Président du bureau provisoire de la Chambre basse, Antoine-Gabriel Kyungu, ayant donné l'exemple, tous les autres élus devraient (...)
lire la suite
F.Tshisekedi -J. Kabila : un échange hier sans intermédiaire
lundi 18 février 2019

* Une dynamique à encourager, dès lors que les deux personnalités symbolisent la majorité parlementaire et la majorité présidentielle. L'ancien (...)
lire la suite
Beni : les policiers assurés d’être payés aujourd’hui
vendredi 15 février 2019

Le calme a été rétabli à la suite de la panique observée hier à Beni, dans la province du Nord-Kivu. Après les tirs de sommation au niveau de (...)
lire la suite
Magloire Kabemba place le curseur sur l’Hôtel de Ville
vendredi 15 février 2019

A en juger par la qualité des athlètes attendus dans les starting-blocks au gouvernorat de Kinshasa promet d’être riche en rebondissements. Parmi les (...)
lire la suite
L’ultime carte de Martin Fayulu
jeudi 14 février 2019

* Après le verdict de la Haute Cour et le succès de Fatshi au 32ème Sommet de l'UA, des observateurs conseillent au porte-étendard de Lamuka de (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Les raisons du "hâte-toi lentement"

Du retard à l'allumage ? Des difficultés de décollage ? Ils sont nombreux à avoir ce sentiment au sein de l'opinion. Ressentie somme toute compréhensible, normale et légitime. Sous l'effet de la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting