La caution au…cou
vendredi 27 juillet 2018

Silence ! Cherche la caution… désespérément. Sale temps pour les acteurs politiques et autres postulants aux travées de l’Hémicycle et prétendants aux ors et lambris du Palais de la Nation. Se faire élire député sera tout, sauf une sinécure.
Il y a, certes, la déception ambiante mêlée à de la colère de la part des Congolais qui attendent toujours le fameux dividende démocratique. Il y a surtout le défi lié à "Sa Majesté" le seuil de représentativité, doublé de cette caution non remboursable de 1000 dollars pour le candidat député national. Et de …100.000 dollars pour tous ceux qui ambitionnent de s’asseoir sur le fauteuil présidentiel.
Bien entendu, prise isolément, la caution aux législatives peut paraître à la portée des Congolais d’en haut. A eux seuls, ils peuvent garnir les sièges de l’Assemblée nationale. Le hic, c’est que l’impératif du regroupement rend suicidaire le jeu perso. Donc, candidat indépendant s’abstenir ou aller à Canossa.
Reste l’unique option raisonnable. Celle des regroupements politiques. Là, la logique du plus grand nombre possible induit la mobilisation des sommes colossales en particulier pour les "autorités morales" de partis et les porte-étendards de plateformes. Aligner au moins cent candidats requiert 100.000 dollars.
Quant à la compétition suprême qu’est la présidentielle, il faut carrément débourser le double de la caution de 2006 et de 2011 !
Déjà, le "PAF" de 50.000 USD non remboursable avait ruiné plus d’un postulant. Le pays avait même enregistré des cas d’aggravation des maladies cardiovasculaires et même d’AVC chez certains candidats malheureux. Il y avait de quoi !
Certains avaient mis en gage ou hypothéqué leurs bijoux de famille et d’autres s’en étaient même délestés pour réunir la caution. Dans l’espoir que le statut de candidat président de la République ouvrait la voie ne fût-ce qu’à un strapontin après le scrutin. Rien de tel.
Pas sûr que le millésime 2018 attire beaucoup de vocations. 100.000 dollars en aller simple…ça fait réfléchir. José NAWEJ

Le mérite de Fatshi
jeudi 16 août 2018

Grand oral hier signé Fatshi. Le tout premier pour le successeur du légendaire Tshisekedi devant des cols blancs. D’ici et d’ailleurs. Au menu de (...)
lire la suite
Les preuves de souveraineté, version CENI
mercredi 15 août 2018

"Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour", disait le très discret poète français Pierre Reverdy. Une citation reprise à son compte bien (...)
lire la suite
L’oiseau rare côté Opposition
mardi 14 août 2018

D’un feuilleton à un autre. Celui estampillé "Dauphin" ayant connu son épilogue, voici une autre séquence digne d’intérêt aussi. Et non dénuée de (...)
lire la suite
L’oiseau rare côté Opposition
lundi 13 août 2018

D’un feuilleton à un autre. Celui estampillé " Dauphin " ayant connu son épilogue, voici une autre séquence digne d’intérêt aussi. Et non dénuée de (...)
lire la suite
Profitons du redoux !
vendredi 10 août 2018

Pour une classe politique difficilement soluble dans le consensus, le satisfecit ambiant en vaut la chandelle. Le respect par Joseph Kabila de la (...)
lire la suite
"La surprise du chef"
jeudi 9 août 2018

Hyper discret. Voire secret. Et donc insondable. Tout cela fait Joseph Kabila Kabange. Egal à lui-même, le Raïs vient d’administrer -pour la énième (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting