COMMUNE DE MAKALA
Makala : Des kulunas braquent quatre familles dans une parcelle
mercredi 8 août 2018

Plusieurs "kulunas" ont braqué quatre famille dans la commune de Makala la nuit du mardi dernier. Au cours de cette attaque, ils ont emporté de nombreux biens de leurs victimes, les laissant désemparés.

La nuit du mardi au mercredi matin, des kuluna sont entrés dans une parcelle dans la commune de Makala. Ils se sont emparés de beaucoup de biens dans des maisons différentes. "Je ne sais pas comment ils sont entrés. Comme je dormais déjà, j’ai juste entendu des enfants crier. Je me suis levée, en allant au salon, et là j’ai vu quatre hommes avec des machettes. Ils m’ont demandé de ne pas crier, me promettant qu’ils allaient nous laisser la vie sauve. C’est ce qu’on a fait. Ils ont ravi nos téléphones, de l’argent et les habits de mon mari, qui était au salon et, après, ils sont partis", raconte Mado, l’une des victimes du cambriolage.
Dans cette parcelle de quatre portes, ces cambrioleurs s’étaient arrangés pour entrer dans les quatre domiciles au même moment. "Je ne sais pas, au total, ils étaient à combien. Parce que chez moi, ils étaient trois. Au moment où j’entendais des cris des enfants des voisins, j’ai aussi vu trois brigands chez moi. Ils m’ont alors demandé de leur donner mon téléphone et celui de ma femme". Comme nous n’avons qu’un garçon de 6 ans, ils ont menacé de le tuer, si on ne leur donnait pas d’argent. Quand j’ai dit qu’on n’avait rien, l’un a blessé mon fils à la main avec sa machette. J’ai eu très peur. Je suis allé prendre l’argent du salaire que j’avais et je leur ai donné. C’est comme ça qu’ils étaient partis", a affirmé Mathieu, habitant de la parcelle.
Une fille de 16 ans a failli se faire enlever par les mêmes kuluna. Selon nos sources, le père de cette fille est un policier, qui, d’ailleurs, fait de son mieux pour combattre ce genre de crimes. Ce policier étant au travail, les "kulunas" ont profité de son absence pour cambrioler la parcelle où il habite. "Mon mari a travaillé la nuit. Il fait partie des policiers qui font la patrouille la nuit. Nous avons quatre enfants. Quand ils sont entrés, j’ai entendu l’un d’eux donner un ordre : " On ne prend rien ici, juste sa fille aînée". Quand j’ai entendu cela, je suis allée vite dans la chambre où se trouvait ma fille. Elle était déjà entre leurs mains en train de pleurer".
"Je ne savais plus quoi faire. Personne ne pouvait bouger, sauf eux-mêmes. C’est comme ça qu’ils étaient partis avec ma fille. Dieu merci, avant qu’ils arrivent sur la grande direction, ils ont été surpris par une jeep des policiers. Et quand ma fille a crié, ils ont fui et l’ont laissée dans la rue avec une grande blessure à la tête".
Selon les témoins, cette commune est maintenant la cible de plusieurs cas causés par des kulunas.
La population de cette commune demande aux autorités urbaines de renforcer la sécurité dans leur commune. Christelle GIBEMBA

L’Union européenne mobilise plus de 8 millions de dollars pour la lutte contre Ebola
mardi 23 octobre 2018

L’Union Européenne est déterminée à intensifier la lutte contre la fièvre hémorragique d’Ebola en République démocratique du Congo. C’est dans cette (...)
lire la suite
Des émissions pour enfants, une source sûre de revenus pour la télévision chinoise Hunan TV
mardi 23 octobre 2018

La production des émissions pour enfants est un secteur non négligeable dans la télévision chinoise. En témoigne, Hunan TV, une chaîne provinciale (...)
lire la suite
Le lac Baofeng, un autre site magnifique exploré par des journalistes de la RDC
lundi 22 octobre 2018

Des journalistes congolais ont humé l’air frais du lac pittoresque Baofeng, appartenant à la vaste aire picturale de Wulingyuan, une zone classée (...)
lire la suite
Des journalistes congolais découvrent le mont Tianmen
lundi 22 octobre 2018

La délégation des journalistes congolais en formation en Chine, a exploré le samedi 20 octobre dernier, la beauté incommensurable des montagnes (...)
lire la suite
Les journalistes engagés dans la politique sommés de quitter les médias
lundi 22 octobre 2018

A l’approche des élections du 23 décembre prochain, les journalistes congolais sont de plus en plus nombreux à afficher leurs ambitions politiques. (...)
lire la suite
Près de la moitié de la population mondiale vit avec moins de 5,5 dollars par jour
vendredi 19 octobre 2018

* Si l’extrême pauvreté a reculé, des milliards de pauvres peinent encore à satisfaire leurs besoins élémentaires. WASHINGTON, le 17 octobre 2018 - (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting