RESPECT DE LA CONSTITUTION PAR LE RAIS
Les USA, l’UE, l’UDPS... et la Majorité saluent la décision de Joseph Kabila
vendredi 10 août 2018

La décision de Joseph Kabila de choisir un dauphin, en la personne d’Emanuel Ramazani Shadary, a surpris la communauté tant nationale qu’internationale. S’attendant à voir le Raïs briguer un troisième mandat, à l’instar de certains chefs d’Etat de la région qui ont déployé des gymnastiques pour modifier leur Constitution et se faire réélire, la classe politique congolaise et les Occidentaux ont accueilli favorablement l’option prise par le chef de l’Etat congolais de respecter la Loi fondamentale, comme il l’avait promis. Ce satisfecit général saute aux yeux, au regard des communiqués qui atterrissent dans notre rédactions.

"Nous saluons la décision du Président Joseph Kabila Kabange d’avoir tenu son engagement de respecter la Constitution congolaise. La conclusion du dépôt des candidatures pour les élections présidentielle et législatives en République démocratique du Congo, conformément au calendrier électoral de la CENI, constitue une étape clé sur la voie devant mener à la première alternance politique pacifique en RDC, grâce à des élections crédibles le 23 décembre 2018".
Cette déclaration de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, relayée en chœur par les ambassadeurs ou chefs de mission du Canada, des Etats-Unis, de la Suisse, de l’Union africaine et de l’Union européenne, en dit long sur leur satisfaction.

"C’EST UN PAS IMPORTANT POUR LA DEMOCRATIE CONGOLAISE"
L’ambassade des Etats-Unis à Kinshasa a aussitôt salué cette volonté manifeste du président congolais de baliser la voie à l’alternance au pouvoir."L’annonce de la part de la coalition au pouvoir d’un candidat de consensus autre que le président Kabila représente un pas en avant important pour la démocratie congolaise", souligne un communiqué émanant de la chancellerie américaine.
"Nous sommes encouragés par le signe selon lequel le Président Kabila entend respecter ses engagements, conformément à la Constitution congolaise et à l’Accord de la Saint-Sylvestre de décembre 2016, en ne briguant pas un troisième mandat", précise le communiqué.
D’après cette déclaration, "la RDC jouit d’une occasion historique d’assurer un transfert pacifique du pouvoir en décembre et les Etats-Unis seront prêts à appuyer ce processus selon les normes du calendrier électoral établi".

"UN PAS DANS LA BONNE DIRECTION", DIXIT FATSHI
Même les opposants les plus farouches au Raïs apprécient ce sens de respect de la parole donnée. Aux dires de Félix Antoine Tshisekedi, le président national de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), "le geste du président Joseph Kabila constitue un pas dans la bonne direction".
Et naturellement dans sa famille politique, la Majorité présidentielle se réjouit de voir que leur Autorité morale, ’’Joseph Kabila a respecté la Constitution, maintenu l’indépendance du pays et sauvegardé l’unité nationale. Nul donc n’en peut douter. Il est le père de notre démocratie, mais aussi un grand pionnier du respect de la Loi fondamentale du pays’’. Yves KALIKAT

AMBASSADE DES ETATS-UNIS A KINSHASA
Progrès vers les élections en RDC

En République démocratique du Congo, l’annonce de la part de la coalition au pouvoir d’un candidat de consensus autre que le Président Kabila représente un pas en avant important pour la démocratie congolaise.
Nous sommes encouragés par le signe selon lequel le Président Kabila entend respecter ses engagements, conformément à la Constitution congolaise et à l’Accord de la Saint-Sylvestre de décembre 2016, en ne briguant pas un troisième mandat.
Les responsables du gouvernement, de l’opposition, et de la société civile, ainsi que les chefs des forces de l’ordre partagent avec le président Kabila la responsabilité d’assurer le plein respect des normes démocratiques. Le peuple congolais doit pouvoir exprimer ouvertement ses opinions et choisir ses candidats sans craindre les violences, les menaces ou l’intimidation.
Nous faisons appel à la Commission électorale nationale indépendante et aux autorités congolaises afin qu’elles prennent les mesures qui s’imposent pour garantir la tenue d’élections crédibles le 23 décembre 2018, en permettant notamment l’accès au public au nouveau fichier électoral et en ayant recours à une méthode de vote qui bénéficie de la confiance de l’électorat congolais.
La RDC jouit d’une occasion historique d’assurer un transfert pacifique du pouvoir en décembre, et les Etats-Unis seront prêts à appuyer ce processus selon les normes du calendrier électoral établi. Ambassade des Etats-Unis à Kinshasa

Bruno Tshibala : mission accomplie
mardi 22 janvier 2019

Dans son discours d’investiture prononcé le 14 mai 2017 devant l’Assemblée nationale, Bruno Tshibala - nommé Premier ministre le 7 avril de la même (...)
lire la suite
J. Kabila - Fatshi : passation civilisée de pouvoir demain
lundi 21 janvier 2019

* Une grande première dans l’histoire du pays depuis son accession à l’indépendance en 1960 Sauf ultime changement de calendrier, le président (...)
lire la suite
La cohabitation CACH-FCC se dessine
lundi 21 janvier 2019

* Ce partage du pouvoir entre le bloc Fatshivit et la famille Kabiliste pourrait ressembler au nécessaire compromis historique derrière lequel (...)
lire la suite
Elections : pari globalement gagné
lundi 31 décembre 2018

* En dépit des incidents constatés çà et là à travers le pays, les Congolais ont voté hier dans un climat relativement apaisé. Malgré une pluie (...)
lire la suite
L’ambassadeur Bart Ouvry a 48 heures pour quitter la RDC !
vendredi 28 décembre 2018

C’est l’escalade, entre la RDC et l’Union européenne (UE). Kinshasa,par la voix du Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et (...)
lire la suite
Elections oui, mais dans la paix
jeudi 27 décembre 2018

« Les scrutins sont un moment important, certes, mais ils ne sauraient justifier que le sang des Congolais coule encore », fait remarquer cet (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting